Week-end de Pentecôte

 

Le temps est gris avec quelques rayons de soleil et du vent.

C’est ainsi depuis … au moins le début du mois. Et encore, quand il ne pleut pas. Si, si, il pleut très souvent et beaucoup depuis un moment. Mais il en faut. C’est la jardinière qui vous le dit : la terre  a soif malgré tout ce qui est tombé.

Pas un bruit dans le village. Ca, par contre, ce n’est pas normal. Le week-end de la Pentecôte commence le samedi par un bal apéritif fin d’après-midi. Le dimanche on recommence et tout se termine le lundi par une partie de boules en bois.

Je peux vous dire qu’il y a de l’animation, des cris, des rires, des pétards et de la joie. La nuit aussi.

Cette année rien de tout cela. Normal la covid sévit toujours, alors autant prendre certaines précautions. 

Il y a dû avoir, quand même, quelques réusions de famille, mais personne dans les rues. Ce n’est pas qu’elles soient si nombreuses mais d’habitude, encombrées, elles le sont.

Déjà les forains qui installent roulottes, tir et confiserie. En bout de La Place, le charriot agrémenté de feuillages, pour l’orchestre. Que dis-je, il n’y a plus d’orchestre. Depuis longtemps il a été remplacé par un disc-jockey.

Plus de manège non plus pour les enfants. Je me demande même si la pêche au canard existe encore.

Tout coûte trop cher pour une petite municipalité comme la nôtre.

Mais comment faisait-on « avant ». Un avant qui n’est pas si lointain.

Les Jeux Intervillages  amenaient beaucoup de monde. Ce n’est pas ce qui coûte.

Ha ! mais si, il fallait quand même une assurance, ce qui coûte, et aussi du monde pour encadrer, mais les bénévoles se faisaient une joie de donner de leur temps.

Mais au fait, comment faisaient donc les jeunes qui s’occupaient de tout cela il y a vingt cinq/trente ans ? Où trouvaient-ils le temps ? Eux aussi, pourtant, faisaient des études « à la ville ».

Le mardi de Pentecôte était « chômé ». Chacun se débrouillait pour avoir sa journée. Ce qui m’a coûté une intervention orageuse auprès de mon Numéro Un qui, étant au collège, avait décrété, comme les copains, de prendre « la journée du maire ». Imaginez ma surprise lorsque je l’ai appris !

Ce doit être le temps mitigé qui me rend nostalgique.

14 réflexions au sujet de « Week-end de Pentecôte »

  1. Bonsoir la miss, une chanson dit tout fout l’camp et ne date pas d’hier… le C19 n’a rien arrangé, même dans les p’tits bourgs… Chez moi ville de 10.000 habitants, un p’tit marché le lundi, poulets rôtis, fruits/légumes… c’est plus ce que cela a été, une matinée appréciée des cominoises, lieu d’échanges, car les supermarchés pas encore à la mode… !! Y’avait un peu de tout… Et puis on avait potager et verger, rarement jardin d’agrément ! Ben oui hier c’était bien mieux… La ducasse du mois de juillet n’intéresse plus grand monde non plus, la faute aux parcs d’attractions ! Gamine c’était une fête attendue… Bref, faut vivre avec son temps on dit… ,-) belle soirée, ici pas mieux côté météo; bises4

    • Non, je ne dis pas qu’hier c’était mieux, simplement que les gens sortaient plus pour pas cher. Tu sais, notre village a environ 110 âmes. Je me demande si je l’ai connu plus habité ! Peut-être 120.
      A la ville, il y a toujours la Sainte Anne. Grande fête de juillet. Beaucoup de grands manèges.
      Je crois que je voulais dire que la vie change. Peut-être que je n’arrive pas vraiment à suivre.
      Simplement, hier, il n’y avait pas de bruit au village et cela m’a choquée.
      Bon après-midi
      Bises4 Jill

  2. Et il y a de quoi on ressasse a défaut de pouvoir faire en extérieur et ce n’est pas bon! Punaise ça fait depuis Pâques que ça flotte et reflotte y en a marre!
    Désolée je ne peux plus accéder du tout a mon blog ni même m’en déconnecter. Je crois que vous ne pouvez pas non plus le visiter.
    Par conséquent, je ne peux répondre à vos coms ni publier d’articles, ni d’ailleurs récupérés ceux programmés!

    Je mettrais donc les prochaines publications (non programmées) sur ce blog en attendant

    https://envie2suite.wordpress.com/

    Merci de votre compréhension.
    Bonne semaine

    • Ne t’inquiète pas je viendrai quand même !
      Si toi tu patauges, imagine ce que cela peut être pour moi lorsque ça « débloque » !
      J’arrive. Après toi, je fais un tour au jardin. Il ne pleut pas et mes yeux ne veulent plus de l’ordinateur !
      Bisous Renée

  3. Ici, Pimprenelle, du ☼ avec 12° dans le moment, et l’on prévoit 19° en cours de journée.
    La terre a bien besoin d’eau, en effet. Dommage pour vos si beaux rassemblements coutumiers, mais comme tu le dis si bien, Covid oblige, hélas ! Aussi, avec le temps, bien des choses changent. Puis, c’est à se demander comment ce sera après le passage de cette pandémie ; il me semble que tout sera différent. Vous aviez aussi le mardi chômé ; vous fêtiez vraiment en grand ! Je comprends ta nostalgie.
    Douce poursuite de ce lundi,
    Bisous♥

    • La fête de Pentecôte de notre village était renommée « dans le temps ».
      Les fêtes des petits villages sont condamnées à disparaître, c’est ainsi. Il y a longtemps qu’elle n’est plus fêtée chez moi.
      C’était la nostalgie d’un moment.
      Merci Colette.
      Quel temps au Canada ?
      Bisous

  4. Hello Pimprenelle,
    Je comprends ce que tu ressens, quand les beaux jours reviennent on a besoin de cette vie à l’extérieur. Pourtant j’ai l’impression que depuis la pandémie, les gens sont devenus craintifs. Quant à tous ces jeunes qu’on empêche de vivre, ils finissent par déprimer. Difficile de trouver un juste milieu.
    Osons espérer que le vaccin nous redonne goût à la vie.
    Heureuse que ton jardin comble tes frustrations du moment.
    Bisous Pimprenelle.
    Domi.

    • Le vaccin, oui, à condition que les gens ne rechignent pas. Il y a déjà un grand moment que c’est fait pour nous. Cela n’empêche pas de mettre le masque et de prendre les précautions.
      Le jardin a toujours été là quand j’avais besoin de lui. Par contre, c’est vrai qu’en ce moment c’est un peu plus difficile d’y aller vraiment.
      Bisous Domi

  5. Coucou !
    cette période est peut-etre plus tristounette dans les villages où il y a peu de monde ! en ville il y a toujours quelques -échappés- un peu d’animation quoique ce n’est pas non plus la fista y compris chez nous !
    je suis sûre que l’humeur souriante va revenir dès que le soleil voudra nous réchauffer un peu !
    grosses bises

    • C’est vrai que tu peux me faire coucou ! Je publie si peu. Même si je viens un peu chez toi.
      C’est vrai que mon humeur n’est pas ce que j’aimerais qu’elle soit. Peut-être le temps effectivement.
      Les fleurs sont tristes, elles fanent rapidement : la pluie, le vent et pas très chaud. Je n’ai même pas encore voulu nettoyer les hortensias, ce qui leur donne un air lugubre ! Les anciennes fleurs protègent encore, tu vois le tableau.
      N’empêche la pluie a permis aux petites graines de lever. Un tout petit peu de soleil et tout va pousser dans tous les sens !
      Te fais un petit mot.
      Gros bisous Eglantine

  6. Je suis si en retard que cela ici???? j’en reviens pas! pardon…
    Oui, le temps de l’époque, pas très éloigné , était destiné plus souvent aux autres! maintenant il est presque exclusivement consacré aux portables!!! c’est aussi simple que ça! moi-même (qui ne suis pas portables du tout) mais ordi, oui! et avant (…. ) je pouvais être dans le jardin au lever du jour! maintenant, au lever, c’est l’ordi, pour dix minutes… sauf que ça devient facilement une heure ou deux! voilà pourquoi j’ai l’impression de ne plus arriver à faire ce qui est obligatoire, au jardin comme à l’intérieur.
    Mais cette semaine j’ai vraiment bossé (entre les averses!!!)
    Ici, il y a plusieurs années déjà qu’il n’y a plus de fête foraine au village …plus de fête du tout sauf la kermesse et le feu de St Jean
    Reste aussi la fête des voisins dans les hameaux
    Bref! le monde individualiste progresse tous les jours!
    Je t’embrasse et te souhaite une belle semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.