Apprentissage de l’observation

Il y a … longtemps déjà, mon fils aîné allait à la pêche avec son père ou son grand-père, ou les deux à la fois, si mon mari était en congés. C’était encore un tout petit garçon.

Lorsque le temps était beau c’était l’occasion de partir en famille avec le pique nique.

La grand-mère et la mère avec leur tricot surveillaient surtout si un plus petit s’était joint à cette journée au bord de l’eau. 

Mon fils trouvait souvent le moyen d’envoyer son fil dans les branches. Le grand-père et le père s’armaient de patience pour expliquer qu’il fallait choisir l’emplacement pour éviter ce genre de petits ennuis. 

Du coup, je servais souvent de démêloir de fil à pêche !

Il avait de la patience, mon fils,  mais il en apprenait encore une autre. Pourtant ce n’était que la pêche pour faire une friture.

Il était capable de rester longtemps à fixer le bouchon. Il apprenait la rivière et les rives.

Un jour, en toute fin d’après-midi, il est entré à la maison en criant : maman, monsieur M. est parti à la pêche.

Ce monsieur était notre vieux voisin, que nous avons connu à la ferme, son fils lui a succédé et maintenant son petit-fils.

Qu’est-ce qu’il est menteur ! Il a dit à madame M. qui était à la fenêtre : Cécile, prépare la poêle, je rentre dans vingt minutes avec le poisson.

Pendant vingt minutes, je l’ai entendu en parler et il le guettait le voisin !

Nous l’avons vu revenir avec sa canne et son casier à pêche.

Le fils s’est précipité pour demander à voir.

Monsieur M. a ouvert son casier et le fils a ouvert de grands yeux.

Une belle truite bougeait encore sa queue.

La question a fusé : comment tu le savais monsieur M. que tu reviendrais avec le poisson dans le temps que tu as donné ?

La réponse a été une leçon d’apprentissage de la pêche, une autre pêche.

Je suis allé à la rivière un jour vers cette même heure. J’ai vu la truite.

Je suis retourné toujours à la même heure pendant plusieurs jours et j’ai vu qu’elle chassait toujours pendant que je l’observais.

J’ai su alors que je pourrais la pêcher pour le dîner.

16 réflexions au sujet de « Apprentissage de l’observation »

  1. Oui, une question d’observation à la pêche… le poisson a ses habitudes, et un rayon de soleil montera une truite en surface, j’en ai vu la prendre ainsi facilement à l’épuisette ,-) Merci la miss, bises4

  2. Bonsoir Pimprenelle,
    Une belle leçon de pêche !!! Cela me rappelle de bons souvenirs. Lorsque nous étions enfants, mon p’tit frère et mois nous aimions bien accompagner mon père à la pêche à la ligne, cependant.
    Bonne soirée,
    Bises♥

  3. j’ignorais tout à fait que les poissons avaient des habitudes 🙂 on en apprend tous les jours et quel que soit l’âge !
    bisous
    OUPS merci pour ta carte et pardon de n’y avoir pas répondu, j’ai honte pardonne moi. re bises

    • Dis donc tu as de grosses insomnies ! Pas étonnant que tu fasses des siestes !
      Heureusement qu’on apprend tous les jours. C’est aussi le sel de la vie. Ma tante et marraine disait à chaque fois qu’elle apprenait : tu comprends pourquoi la vieille ne veut pas mourir. Je le dis aussi ! même si je ne retiens pas toujours.
      Enfin Eglantine, je ne l’ai pas fait pour recevoir une réponse. Je l’ai fait parce que cela me faisait plaisir.
      Et je n’ai rien à te pardonner.
      Bisous et bonne journée.

  4. Je ne savais pas non plus que les poissons avaient des habitudes, je ne suis jamais allée à la pêche.
    Ton fils a de la chance…
    J’ai adoré ton récit.
    Bisous et douce journée. Merci pour tout.

    • Il était curieux de tout et n’avait pas sa langue dans sa poche lorsqu’il s’agissait de poser des questions.
      Où va-t-on trouver la bibliothécaire ?
      Bisous Quichottine et prends soin de toi.

  5. Coucou Dame Pimprenelle !!! Sourire
    Aaaah la douce observation de Dame Flore et Dame Faune !!! Ce n’est que le doux et rude apprentissage de La Vie en Osmose avec Dame Terre !!! Rien de mieux… Surtout si l’on bénéficie du tendre avantage de celui qui a déjà épié de tous côtés et qui a engrangé le tout comme bagage… Sourire Radieux
    Et quel Bonheur de gambader aux côtés de celui qui sait et qui a la patience d’offrir tout cela en partage !!! Immense Sourire
    Je me souviens d’une « autre Vie »… Mon géniteur chassait la truite à la main, dans les trous de rivières cévenoles si chères à mon Coeur !!! Clin d’oeil
    Des milliers de très tendres Bisoudouxxx Chaleureux
    ***Tincky***

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.