Vieillir. Un écho.

 

 

 

C’était  lundi, je venais d’entendre Eglantine sur RTL via son blog.

Oui, comme je le lui ai dit « se regarder vieillir » doit être très difficile.

Je  crois que je suis comme elle : je n’ai pas de temps pour cela.

Même les douleurs me font avancer. Là, lorsque je dis cela, c’est au figuré car parfois c’est un peu plus difficile de mettre un pied devant l’autre. Que faire ? Se plaindre tout le temps ? Là on s’enferme dedans. Le dire, oui pourquoi pas.

J’ai trouvé un truc pour passer ces caps plus difficiles et c’est grâce à Adamante qui, un jour a parlé de Ci Cong. Comme cela n’existait pas ici, je suis partie sur la sophrologie et c’est incroyable comme on peut « oublier » ses douleurs. 

La nuit, je n’écris plus dans mes cahiers, je fais souvent de la sophrologie et de la méditation.

Si je continue à bavarder à ce sujet, vous ne saurez pas pourquoi j’ai dit à Eglantine : attends, il faut que je fasse tout de suite un petit article. Je me connais, si je dis je le fais demain, il restera dans le bout de mes doigts car ma tête n’y pensera plus … pas le temps.

Donc, courant janvier, je parlais avec ma belle-sœur de ma future opération de la cataracte pour mon œil gauche et de celle qui suivrait un mois après pour l’œil droit.

Sa réaction a été de me dire : si tu es comme moi, la première chose que tu vas voir en rentrant, ce sont tes rides. Et nous avons bien ri car elle n’est pas, elle non plus, à demander à son miroir si elle est la plus belle. De plus, elle n’en a vraiment pas beaucoup.

Bien sûr que j’en ai des rides car, en plus, je n’ai pas les joues rondes. Et puis, la vie avec ses joies, je ris facilement, et ses chagrins, j’ai beaucoup pleuré, marque un visage. Et alors, cela n’empêche pas de vivre et d’aimer.

Et il y a tant à aimer !

Lorsque je conte, je n’y pense absolument pas. Pourtant je suis devant le public.

 

25 réflexions au sujet de « Vieillir. Un écho. »

  1. Lorsque tu contes, c’est comme lorsque j’écris, lorsque je dois m’exprimer devant d’autres.
    Nous vieillissons, c’est vrai, nous oublions nos rides, tout ce qui nous empêcherait de parler, peut-être.
    Tu as beaucoup à partager, et ceux qui t’écoutent oublient aussi, la voix, même lorsqu’elle tremble un peu, est toujours la même…

    Tu as raison, il y a tant à aimer…

    Je t’embrasse fort. Passe une douce soirée.

    • Je m’imagine pester devant mes rides alors que je n’aie déjà pas assez d’une journée. Tu sais, souvent je me chante : même en cent ans, je n’aurai pas le temps, pas le temps.
      Nous avons vu Sylvie Vartan à la télé et … la réaction du mari a été de dire : elle va faire comment pour parler. Soit elle est malade, soit elle s’est fait gonfler les rides.
      Ce matin, il fait froid mais le soleil brille.
      J’aimerais tant qu’il brille pour toi aussi. Mais je sais qu’il faut du temps, beaucoup de temps.
      Je t’embrasse Quichottine

  2. C’est pas la joie de vieillir mais, on a pas le choix donc on fait avec. Non on y pense pas mais c’est d’autant plus dur quand on est pris en photo de constater toutes ces rides alors que le coeur lui n’a encore que 20 ans…..Bisoussssss

  3. Oui mais, c’est bien agréable de voir des photos « d’avant » et de te dire : je n’étais pas si mal que ça !
    Heureusement que ton cœur n’a encore que vingt ans. Dis donc, tu ne regardes pas tout le temps les nouvelles photos, celles qui font ressortir tes rides, non 😉
    Bisous Renée

  4. Pour ma part j’ai quelques rides …qui ne me gênent pas!J’ai été moi et je suis moi!Je remercie moi aussi de pouvoir dépasser les douleurs et d’être bien dans ma vie malgré tant de soucis….
    Bisous
    Sabine

    • Bien agréable de trouver des femmes qui n’en font pas une montagne !
      On avance, on avance mais il ne faut pas trop y penser. Alors, il y a tant à faire, ça c’est bon.
      Bisous et bonne nuit Sabine

  5. Ce n’est pas facile, mais je pense qu’il faut accepter son corps tel qu’il est et lui accorder le droit d’être ainsi, l’accueillir avec bienveillance en quelque sorte. A l’expérience, cela soulage.
    Amitiés

    • Faire avec les rides et se débrouiller avec son corps tant qu’on le peut. Ne pouvant plus, je suis arrivée à l’opération en me disant que c’est formidable ce que les médecins peuvent faire.
      Bon dimanche Alain

    • Je crois qu’il y a des choses bien plus importantes dans la vie.
      Je ris en te lisant car je rentre du jardin et … aîe ! Le problème c’est que le jardin j’aime alors tant que je ne suis pas cassée complètement, j’irai.
      Bonne soirée Fanfan

    • Surtout que cela ne me prend pas trop de temps puisque je pratique la nuit ! sauf lorsque je vais au cours.
      Bon dimanche Alain.
      Peut-être as-tu moins froid que moi. Cela ne va pas m’empêcher d’aller au jardin et peut-être marcher un peu.

  6. Coucou Pimprenelle
    Me voici revenue de notre escapade annuelle … alors les rides…!!!!
    Bof ! ma mère disait qu’on ne peut pas être et avoir été… et que notre chance que toutes n’ont pas, c’est d’avoir été…. et elle partait d’un grand rire!!!
    je crois que je pense pareil et ce n’est pas ce qui me perturbe…. les douleurs, par contre….. mais bon! je suis déjà et encore au jardin (parc seulement :j’ai arrêté le potager)
    J’espère que tout va bien et je t’embrasse

  7. Tu penses bien que je suis comme toi : jardin. Par contre j’ai toujours le potager, juste pour le bonheur d’aller chercher la tomate que je vais manger bien chaude ou la salade, ou … Rien à faire, je leur trouve toujours une saveur différente, pourtant sur le marché il y a des maraichers. Je crois que c’est le fait de cueillir et de manger tout de suite.
    J’avais semé de la St Antoine en janvier. Je viens d’en repiquer. J’ai mis des tomates mais, même sous la petite serre, c’est le coup de poker. Maintenant, je vais aller mettre mes échalottes. Le mari mettra les pommes de terre.
    Hier ma belle-fille m’a donné des petites plantes de rien du tout. Des retombantes a dit son cousin. On verra.

    Et puis, j’ai vraiment besoin de mettre les mains dans la terre. Cela me permet de m’évader.

    Alors … cette escapade ?Bonne à tous les points de vue ? Pas besoin de demander puisque tu vas nous mettre des photos et nous faire baver, du moins je l’espère.

    Bisous Passion et bon après-midi

    • T’inquète, Pimprenelle… les mains dans la terre, je les ai toujours. je pars porter des déchets aux poules, en vitesse…. hé… va savoir, le retour est toujours beaucoup plus long!!!(rire) je me fais arrêter par telle ou telle mauvaise herbe, par une branche cassée, un odeur qui m’emporte un peu plus loin, un coquelicot qui vient d’éclore, le liseron qui doit être arraché…. et voilà comment , une heure s’est passée sans que je m’en aperçoive !!!!
      Et puis certes pour le potager, il y a le marché… mais il y a surtout Roseline et son superbe potager!!! elle m’y laisse cueillir moi même des tomates et m’a dit hier, qu’elle ajoutait un rang d’haricots verts rien que pour moi … j’irai les ramasser. (elle n’aime que les « beurre »)
      Voilà pourquoi, je peux laisser ce potager que j’aimais tant, mais que mon corps déteste!!!!!!
      Plein de belles pensées vers toi

      • Et si Roseline met des haricots verts rien que pour toi … En plus, cela vous permet de papoter lorsque tu vas « faire ton marché » dans son jardin !
        Tu me fais penser à une discussion que j’avais eue à bord. Tiens, je vais commencer à la raconter.
        Je relis ce que je t’avais répondu et je me dis qu’il faut absolument que j’aille voir le restant « des petites plantes » qui doivent baigner ! J’espère qu’elles n’auront pas attrapé un rhume les pieds dans l’eau avec le temps qu’il fait.
        Merci pour cela et le reste.
        Bisous Passion

  8. Coucou Dame Pimprenelle !!! Sourire
    Euh ?? Depuis « octobre 2018 » j’ai « de nouveaux yeux »… Tu sais, cette géniale invention que l’on nomme « lunettes de vue » !!! Certes, j’ai bel et bien vu toutes mes rides (et elles sont fort nombreuses, vu que mon visage vit à 2000% m’enfin) MAIS mon Grand Bonheur fut de redécouvrir « réellement » Dame Nature et Dame Faune… Whaouuuuuu, je retrouve « la vision texture » et non celle « si flou » qui me rendait folle de jour en jour…….. Sourire Enchanté
    Des Bisoudoux Chaleureux en pagaille
    ***Tincky***

    • Cette géniale invention, je la pratique depuis l’âge de 14 ans. Mais là, cela ne suffisait vraiment plus !
      Comme toi, je peux dire : c’est génial sauf que c’est une opération. Et comme toi, j’ai eu l’impression de voir autrement ! Dis-donc, j’ai eu l’impression de voir en couleurs ! Le toubib m’avait prévenue mais, franchement, je ne l’avais pas cru.
      Bonne soirée et plein de bisous petite Tincky

  9. Bonjour Pimprenelle, en effet il ne faut ni focaliser sur l’âge qui avance ni sur les douleurs mais garder le moral n’est pas toujours facile ! Nos passions sont là pour aider à oublier … La tienne est très agréable et nous fait partager des petits moments de ta vie qui souvent nous donnent le sourire 😀
    Je t’embrasse et te souhaite une bonne journée

    • Alors je suis contente si je te fais sourire.
      Bien sûr qu’il faut passer sur ce qui ne va pas et dans la vie il y en a.
      J’ai le jardin, le conte, le tricot, les enfants du collège, malheureusement j’avais abandonné la lecture à cause des yeux sauf pour lire du conte parce que court dans l’ensemble.
      Ce dimanche agréable malgré le temps venteux mais moins que ces derniers jours, la pluie et la température assez basse.
      Bisous Marie et bonne fin de journée

  10. Ah ne pas se regarder constamment dans le miroir et gémir sur son sort, qui est celui de tous, passer par les âges de la vie, l’hiver n’étant pas le plus beau, mais tant que debout et vivant il faut prendre cette vie comme elle vient, même avec un peu plus de contraintes et autres piluliers ,-) Se dire qu’on a pas été si mal dans cette vie dans un pays moderne qui donne accès à tout, certes avec un prix… mais on est tellement mieux que nos arrière-grands-parents, n’est-ce pas… Eux faisaient vieux à 40 ans !!
    Je t’embrasse la miss, jill

    • A quarante ans je ne les ai pas connues ! J’ai souvenir de mes grands mères qui devaient tourner autour de la cinquantaine. Une était toujours en blouse grise ou bleue (un bleu triste dans mon souvenir) avec souvent un tablier dessus. Elle avait un jardin, des poules et des lapins. L’autre travaillait dans une miroiterie et était très coquette, pourtant souvent en noir ou violet. Et tu vois, elles vivaient en ville à peut-être un kilomètre l’une de l’autre. Et oui, tu as raison, je trouve que nous n’avons pas à nous plaindre.
      J’ai souri en lisant le pilulier. Si on veut ne pas aller plus mal …
      Je t’embrasse, toi la petite jeunette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.