Vendredi 27 mars 2015

ma-pimprenelle-qui-n-est-pas-blanche.1JPG

 

Vendredi dernier, c’était une journée atelier conte. Toute le journée mais, heureusement, maintenant, c’est elle qui vient à nous. Avant nous avions trois heures de route à ajouter. Il n’empêche que je suis encore « sur les rotules » et je me dis qu’il y a la semaine qui vient à faire. Mais je sais qu’elle se fera comme se sont faites les précédentes !

Quand je vous dis que j’ai du mal, souvent, à me mettre à l’ordinateur, c’est simplement parce qu’un conte travaille dans ma tête, qu’il vit avec moi, ne me laisse pas vraiment en paix, même la nuit et que j’aimerais bien qu’il finisse par sortir. Pourtant, je sais qu’écrire me fait du bien, mais … 

Je cherchais un conte à travailler avec notre maître de stage, je me plaignais de ne plus rien avoir dans la tête et mon amie conteuse, il y a environ deux mois, m’a suggéré  : tu sais ta légende des cigognes.

Oui, je me souvenais effectivement,  mais comment la tirer par le bon bout. Je ne savais même plus comment je la démarrais la première fois que j’avais voulu la travailler. Si, si je savais que je faisais : clap, clap, clap et que c’était une histoire de grands oiseaux et de guerre et de deuil.

Pour un fois, j’ai repris mon livre d’enfance. Deux pages à lire et voilà, depuis elle travaille.

Celle-là aussi, je pourrai dire qu’elle  a été longue à prendre forme. Il doit y avoir une douzaine d’années que j’avais donné ma première version en atelier.  

Après le travail d’hier, il va falloir que je me force, car, malheureusement, je n’arrive pas à prendre cette habitude : Sortir je conte lorsque je travaille avec mes mains. C’est très curieux, mais les mots se mettent en place beaucoup plus aisément de cette manière. Sinon, il faut que je prenne ma posture de conteuse et là, je rouspète car je ne fais rien d’autre et je peux ne pas voir le temps passer.

Maintenant, je vais encore tâtonner un moment avant qu’elle coule harmonieusement et un jour je la donnerai.

Pas si facile de trouver où raconter maintenant  car je ne sais pas frapper aux portes alors que j’aime la relation et la discussion avec la personne qui nous demande.  

Lorsque je suis en travail ou devant le public, je ne suis plus fatiguée. Il parait même que j’ai la pêche.

23 réflexions au sujet de « Vendredi 27 mars 2015 »

  1. Bonjour Chère Conteuse,

    Et non je ne suis pas encore partie je pars que mardi aussi je suis fort heureuse de lire tes mots et la manière dont tu démarres l’écriture d’un conte.

    Du coup, cela me fait plaisir car j’ai l’impression de me voir..En effet moi aussi quand une histoire me titille la tête je ne peux pas dormir, j’y pense tout le temps et cela me prends tout mon temps même si je continue de faire ce que j’ai à faire.Par contre quand je me pose alors là je sais que le fruit est mûr et qu’il faut que je pose mes mots.

    Je ne sais si pour toi quand tu as finis d’écrire tu te sens vide dans tous les sens aussi bien vide de mots et vidé de cette essence qui nous permet de raconter et d’ écrire.

    J’ai terminé le roman que vous lisez en ce moment, et je me suis déjà lancée dans un conte pour enfant, c’est la première fois que cela me titille si vite.

    Alors pose tes mots et j’espère que tu trouveras d’autres lieux pour les lire, parfois cela vient tout seul sans qu’on les sollicite. Par exemple pour moi, un appel du pieds de l’école grâce aux dames de la bibliothèque…Et depuis pleins d’autres idées qui germent.

    Bonne écriture et gros bisous

    EvaJoe

    PS: Pour ne pas trop vous faire languir, je mettrais peut-être un peu du premier chapitre de la seconde partie….

    • Coucou EvaJoe,
      Non, je n’écris pas mes contes pas plus que je ne les lis lorsque je suis en racontée. Tout est uniquement de l’oralité.
      Je vais peut-être avoir du mal à t’expliquer. Souvent, c’est un conte, que j’ai lu un jour qui m’a frappée et que j’ai envie de mettre à ma sauce. Lorsque je choisis c’est simplement parce que cela me parle, que c’est moi, mon moi intime. Mais il m’arrive aussi de créer complètement. Cela peut provenir de ma vie mais aussi d’une scène vue dans la rue … En stage, un jour, nous avions une demi heure pour créer. Je suis partie dans la rue et j’ai regardé, pensé à certaines situations qui peuvent se produire, j’ai placé mes mots dans ma tête et hop, je suis rentrée dans la salle. Nous étions trois à avoir choisi la rue, les autres s’étaient isolées dans les couloirs.
      Comme souvent, sur le blog, j’ai la demande d’un conte, il y a peu, j’en ai écris un que je possède bien. Je n’ai eu aucun problème mais lorsque j’ai relu je me suis dit que cela fait plat car il n’y a pas la vie de ma voix, de mes postures, de mes gestes. Du coup, il est resté dans l’ordinateur. Mais, il va falloir que je me mette à écrire les autres car un jour je n’aurai peut-être plus la mémoire de mes mots.
      Merci pour ton intérêt.
      Bisous

  2. Bonsoir pimprenelle, ah la légende des cigognes, de guerre et de deuil, triste ma foi, la cigogne qui apporte les bébés donne plus le sourire, bref, en conte il faut de tout n’est-ce pas… et curieusement les enfants aiment se faire peur avec…. 😉 Bonne poursuite là-dedans alors, à plus, bises4 de JB

    • Elle ne fait pas peur comme tu l’entends cette légende. C’est juste la vie des hommes qui ne veulent pas faire le petit effort de changer, un peu, juste un peu, leur mentalité.
      Justement, parce qu’elle apporte les bébés, la cigogne est porteuse de vie, mais tu sais bien que depuis toujours la guerre a le dessus..
      Merci Jill
      Bises4 Et la pluie et le vent continuent.

  3. Alors, tu devrais t’enregistrer… Tu sais que tu peux le faire via ton ordi ?

    Ce serait chouette de t’entendre raconter.

    Bisous et douce soirée.

    • J’ai déjà essayé pour avoir une trace, mais ce n’est pas bon. C’est chez moi et cela n’a rien à voir avec une soirée. Si tu veux, je me sens en répétition alors, je bloque, je repars, je change, je recherche … et je n’ai rien de vraiment bien. Non, j’ai deux trois enregistrements qui ont été faits pendant des soirées et là, c’est bon.
      Je n’ai jamais pensé à mettre ma voix sur mon blog. Attends, déjà que je cherche les photos … tu vois ce que cela donnerait. Ah le temps qui m’énerve parfois, lorsque je n’accepte pas que cela avec l’âge qui avance. Peut-être qu’un jour qui ne sera pas fait comme un autre, je chercherai à le faire.
      Bisous Quichottine et que tes Pâques soient belles.

  4. La fatigue s’estompe dans certaines situations. C’était mon cas face aux élèves, depuis, je ne suis plus aussi détendue quand je dois parler de quelque chose de personnel (ma poésie, mes publications à la radio ou devant public), alors que paradoxalement mettre en avant les mots des autres me délie. Une forme de pudeur, sans doute ! Conter et écrire ou lire un écrit sont deux choses totalement différentes. À l’écrit il faudrait exprimer toutes ces expressions qui donnent vie aux mots, font participer et adhérer le public. Je te souhaite de belles inspirations et je suis toujours preneuse de la lecture de contes que tu pourrais écrire. Amitiés. Carmen

    • Merci Carmen d’avoir aussi bien compris les différences.
      Parler de soi, c’est encore autre chose et je pense que cela me mettrai mal à l’aise. Nous l’avons fait pour la radio locale. Je crois que je n’ai pas dû dire grand-chose et pourtant c’était pour parler de l’association et du conte vu par nous.
      Il y a une histoire de vie que j’aie donnée en public et que j’ai écrite pour le blog : La Porte du Jardin. Pour moi, c’était toute autre chose.
      Amitiés

  5. Avant de sortir la version définitive, il faut que tu trouves quelqu’un pour t’écouter (un cobaye en quelque sorte) si cela peut t’aider . Ce n’est pas facile de trouver les mots et les gestes lorsqu’on seule . Mais je suis certaine que tu y arrives quand même!

  6. Florence – Testé pour vous
    Bonjour…oui, j’étais repartie, mais juste une journée…être avec ma mère à l’hôpital pour entendre les résultats des analyses (et impec, tout va bien) 🙂
    Ah oui, j’aimerais entendre ou lire un conte sur les cigognes…j’aime les contes, même s’ils finissent mal…mais tant qu’à faire, avoir un conte qui finit bien j’aime bien aussi…quoique dans la vie, ça ne finit pas toujours bien donc …
    Comment vas tu ? Reposée ? Et tu as commencé à écrire ? Ca se met en forme ? J’aimerais bien que tu nous tiennes au courant hein….à très bientôt et prends soin de toi, n’en fais pas trop quand même…alors repose toi de temps en temps…si, si, je suis docteur 😮 bon d’accord, c’est pas vrai..mais j’aurais pu 🙂

    • Tant mieux pour les résultats des analyses de ta mère. C’est bien que tu aies été avec elle.
      Les contes sont en principe très durs (comme les hommes !) mais j’en connais une qui arrive à tourner cela de manière à ce que tout le monde rit en entendant. C’est après qu’on se dit : zut, tu te rends compte de ce qu’elle a raconté, c’est atroce et nous avons ri.
      Très curieux d’ailleurs de raconter. Tu fais passer des choses qui te semblent totalement irrecevables, quoique. Un jour, je vais essayer de vous en parler.
      Je n’écris pas pour que cela se mette en forme, si j’écris, c’est que cela a déjà été donné plusieurs fois oralement et que cela me permettra de garder une trace.
      Merci docteur. T’inquiètes j’ai un mari qui veille !
      Bisous et que tes Pâques soient belles.

  7. Florence – Testé pour vous
    Bonjour…les 1er veaux sont au pré ? Mais ils n’ont pas froid ? Dis, quelqu’un a pensé à leur mettre une couverture ? Du chauffage au moins ? Quoi, rien, même pas une petite laine ? snif, les pauvres 🙂
    Je plaisante bien sûr mais je me dis quand même que ça doit leur faire drôle de ne plus être au chaud dans l’étable…tu sais, comme une nouvelle vie mais avec moins de protection…dis, ils ne vont pas aller à la boucherie hein ? Bon non non, je ne veux pas savoir 😮
    Tu peux être dans ton jardin en ce moment ? Il ne pleut pas trop ? Ici, il faisait un temps magnifique hier et aujourd’hui, on se croirait de nouveau en hiver : il fait froid et il pleut…grrrrr
    Mes pieds sont tout froids 🙁
    Allez, je file..Je te souhaite une très bonne journée et bonne veille au mari qui veille sur ta santé…qu’il ouvre l’oeil et le bon hein ? 🙂
    Bonnes fêtes de Pâques et à très bientôt

  8. Salut Florence,
    J’ai commencé un article et j’ai même trouvé les photos mais elles ne sont pas encore en illustration de l’écrit. 🙁 Ca vient !
    Tu vas voir la différence. Tu t’amuseras peut-être à comparer.
    Non, non, ils ne sont pas au pré, pas encore. Bon, il va falloir que je fasse un cours si je comprends bien (je sais, j’suis pas sympa) mais j’avais prévu de faire un tout. Tu vois jusqu’à quelle date vous allez suivre les histoires de la ferme.
    Le jardin ? J’ai semé des poireaux. Pour le reste, je regarde pousser pour l’instant car malgré le temps ça démarre.
    Ca va être des Pâques bien fraîches ! Tu as froid à tes petits petons et moi, j’ai froid partout !
    Allez j’arrête de me plaindre 😆 Bisous et que Pâques soit une belle journée pour toi et ta famille.
    Bisous

  9. Coucou Dame Pimprenelle !!! Sourire
    Ben dis donc ??? Quelle drôle de fonctionnement tu as !!! Eclat de rire
    Je trouve ta façon « de travailler » bien particulière mais tellement Toi que j’en souris à outrance !!! Sourire XXL
    Par contre, il faudrait que tu penses à te faire enregistrer à chaque « live » pour que tu puisses conserver « tes contes » même « en cas » de défaillance de ta mémoire… et puis, au moins, tu les aurais vraiment « à ta sauce »… et même que « peut-être » on pourrait « en profiter » ici sur ton Royaume Bloguien… Je sais, ze suis pleine d’espoir et de rêves, déjà que tu as dû mal à retrouver tes photos (Rire)… Combien de temps mettrais-tu pour retrouver tes enregistrements ??? Rire en cascade
    Rhôoo ze te tâquine bien sûr !!! Clin d’oeil/Rieur
    J’espère que Mr Printemps a enfin décidé de s’installer sur ta belle Région… Ici, inutile de te préciser que je suis… déjà… BRONZEE !!! Si, si, si… Version « agricole » avec marque du short, du tee-shirt, des soquettes… le nez et les joues bien rouges… Superbe je suis !!! Rire aux éclats
    M’enfin !!! J’étais là entrain de jardiner gentiment… et j’ai rougi ardemment !!! Clin d’oeil rieur
    Je te souhaite une très douce journée ensoleillée Dame Pimprenelle !!! Sourire Radieux
    Mille très tendres Bisoudoux Chaleureux
    ***Tincky***

    • Ben oui ! Tu as raison de te moque un peu. Je pense, malgré tout, que je serais peut-être un peu moins nulle sur le blog si j’y mettais un peu plus du mien.
      Une amie m’a enregistrée/filmée pendant un repas conte. Mais alors là, tu parles d’un boulot pour moi pour mettre ce genre de chose sur le blog !Et ne ris pas s’il te plait !
      Tu dois être brune mais fait attention au soleil. Il joue parfois des tours à retardement et cela peut être pénible (je connais). Pourtant je n’ai jamais cherché le soleil en faisant le lézard !
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.