Une discussion entre femmes

 

Un échange sur mon blog, à propos du petit article « Vieillir, un écho », avec Passion me fait revenir une discussion que j’avais eue, sur un bateau, il y a bien des années, avec l’épouse d’un commandant.

Je crois l’avoir déjà dit, j’avais abandonné « le travail chez un patron » pour pouvoir retrouver mon mari chaque fois que le navire revenait en France et faire ce que nous appelions « la tournée du nord ». Cela pouvait aller de Bordeaux à Oslo ou en Allemagne en passant par des ports intermédiaires.

Une quinzaine de jours ensemble. Ensuite, il y a eu les garçons et lorsqu’ils étaient en vacances et que le commandant acceptait leur venue, c’était la parenthèse bonheur.

Donc la femme d’un commandant était infirmière au Havre. Ils étaient en discussions pour qu’elle cesse son travail car il avait très envie de retourner vivre en Bretagne dans une maison à eux.

Un jour, elle m’a fait part de son souci : elle avait du mal à se voir dans une maison et qui plus est dans un village.

Elle m’a posé la question : comment faites-vous pour ne pas vous ennuyer ?

J’ai répondu : m’ennuyer, mais je n’ai pas le temps.

Si vous prenez du plaisir au jardin, vous verrez, on vit d’une manière complètement différente, tout au moins moi.

Il y a toujours le plaisir de faire un petit tour de jardin. Pour rien, pour voir même en hiver, comment il se porte.

Comme nous étions en été, je lui ai donné l’exemple de la matinée qui commence par le linge à étendre.

Là, sur la pelouse, devant les fils à étendre, c’est plus fort que moi, mes yeux voyagent autour et, bien sûr, il y a une rose à couper.

Aussitôt le linge étendu, je prends le sécateur, je fais un tour dans les roses et c’est terrible car d’une rose je passe à une autre, puis à autre chose et d’un seul coup, je me rends compte que l’église sonne. Je compte les coups et hop, il est plus que temps de renter.

Rien n’a changé depuis sauf que je suis beaucoup plus lente, que ce soit dans le jardin ou dans la maison. Alors le temps passe encore plus vite !

Il y a tant de petits bonheurs à picorer.

Regarder les graines lever, les surveiller, les chouchouter. Une fleur qui s’ouvre. 

Au fait, elle passe par le cycle de vie elle aussi : le bouton,  l’adolescence, l’épanouissement, le flétrissement et la mort.

Vite, je vais me couvrir et j’y fonce car j’ai dit à Passion que j’ai des petits plants de fleurs qui restent à planter et qu’ils doivent avoir les pieds dans l’eau et qu’avec le temps qu’il fait ils risquent fort de s’enrhumer.

 

 

20 réflexions au sujet de « Une discussion entre femmes »

  1. Je vis par choix dans ma campagne bretonne et ce n’est que du bonheur!Je suis devenue plus lente ,parfois j’ai si mal aussi que je dois serrer les dents mais j’aime mes petits tours de terrain,le passage aux poules ,ma conversation avec elles,le passage à la serre et voir pousser ce que mon mari et moi y plantons avec amour et que nous mangerons en partageant avec ma petite mémé du bourg….Bon j’arrête car je suis bavarde,heureuse de trouver quelqu’un qui partage mes « petits bonheurs ».
    bisous
    Sabine

    • Tu sais, je ne suis pas la seule à aimer le jardin !
      Pour nous, ce fut un choix pécunier car mon époux n’avait pas terminé ses études, sinon, nous serions restés en bord de mer.
      Nous avons fait notre nid ici et, pour moi, c’est bonheur.
      Je suis allée chez toi mais je n’arrive pas à m’y retrouver, alors, pour laisser un commentaire …
      Mon amie conteuse est comme toi, fibromyalgie, non ?
      Moi aussi je suis bavarde. Le problème, tu as dû t’en rendre compte en me lisant, c’est le temps que je ne contrôle pas et qui me manque cruellement.
      Bisous Sabine

  2. Je suis de ton avis:on ne s’ennuie jamais lorsqu’on vit à la campagne.Il y a toujours quelque chose à faire.Le jardin qui prend beaucoup de temps,le petit bois à ramasser pour l’hiver, le feu, la maison et tout le reste . On ralentit en vieillissant c’est vrai et on s’ennuie encore moins! Bon week end

  3. Je ne m’ennuie jamais non plus… même si le jardin n’est pas ma passion.
    J’aime beaucoup le tien. 🙂
    Bisous et douce journée.

    • Normal Quichottine. Lorsque je vois le travail que tu prends en charge avec les livres … Je crois que je suis devenue un peu trop brouillon pour faire cela.
      Tu es sur le blog bien plus que moi, tu tricotes, tu as les petits pendant les vacances
      ! Comment aurais-tu le temps de t’ennuyer.
      Même le tricot j’ai du mal en ce moment à m’y tenir.
      Les livres t’ont aidé et t’aident en ce moment alors que tu en as grand besoin. Moi, c’est d’avoir mis les mains dans la terre, d’avoir pu exprimer ma colère en lui tapant dessus, alors j’y tiens.
      Tu vois, je ne mets même plus de photos.
      Le poêle ronronne mais cela ne m’empêchera pas d’aller marcher. Je suppose que chez toi aussi la température a bien baissé.
      Gros bisous Quichottine.

      • Le soleil n’est pas toujours là, mais quand il n’y a pas trop de vent, il ne fait pas si froid. 🙂
        J’aime bien t’imaginer tapant la terre… après tout, tu as raison, c’est un bon défouloir.
        Les livres m’aident… c’est important. 🙂
        Je suis toujours émue de voir les participations et le résultat de nos écrits en commun…
        Merci pour tout, Pimprenelle. Gros bisous et douce journée.

        • Aujourd’hui va encore passer très vite.
          Ce matin, petite préparation dans ma tête.
          13h le collège.
          16h racontée en maison de retraite.
          Tu ajoutes quelques kilomètres plus un peu de papotage avec les anciens et je rentre … non pas pour le diner car nous le prenons tard, mais la soirée est là.

          C’est vrai que tu vois le résultat pour les livres en avant première et c’est logique, surtout que, souvent tu fais faire des retouches. N’empêche tu as le « bébé » entre les mains et tu peux en être fière. Tu en es l’instigatrice à chaque fois et je te dis MERCI.
          Je t’embrasse avec un rayon de soleil qui perce.

  4. Bonjour Pimprenelle
    Merci de reprendre notre conversation. encore hier, l’après midi est passé sans que je vois les aiguilles au cadran de la montre….. comme je te le disais, je me disperse comme un papillon qui ne sait plus où il doit butiner, tant il y a de belles fleurs qui m’appellent.
    Nous sommes des femmes heureuses … parce que nos yeux (même fatigués) savent voir tous ces petits riens qui font la vie belle.
    Je vais faire un article sur le jardin vu ce premier mai (oui, parce-qu’il faut dire que sortie du mien, je vais visiter celui des autres!!!!!) j’ai rencontré là, l’exemple même de la femme qui vit de sa passion: 84 ans et un paradis sur terre de plusieurs hectares…. elle plante toujours et ne laisse à personne le soin de tondre des chemins au milieu de cette végétation luxuriante. A ne pas louper… j’ai une vidéo qui va te régaler(bientôt , car le temps me manque : 😀 HIhihi)
    Pleins de bisous et hop! au jardin!!!!! 😉

    • Je vais attendre avec impatience.
      Je viens de dire que je ne mets même plus une photo. J’en parlais à mon mari ce midi. Les manipulations prennent un peu de temps, alors … 😯
      Je crois aussi qu’être heureuse, il faut le vouloir, tu ne crois pas ? Depuis les vacances de Pâques … le moral est en baisse. Heureusement qu’en plus du jardin, il y a le conte.
      Bisous tout plein Passion et bon jardin.
      Au fait, ne cuisine pas trop sinon je vais finir par me trainer !

      • Heureusement ma cuisine ne te fera pas grossir… 😉 savoure là autant que tes yeux le permettent, quand elle te plait.
        J’ai aussi par moment ces baisses de moral… mais un caractère qui « se refait » au moindre vol de papillons ou à l’éclosion d’un bouton d’or…..
        Une bonne nature, dit-on parfois. 🙂
        Pour toi, le conte, pour moi le blog… qui me permet de m’exprimer autrement que par le concret… la bavarde que je suis, utilise les mots comme des cataplasmes (rire) même si parfois des mauvaises rencontres blessent profondément. 🙄
        Je t’embrasse très amicalement, sous un soleil matinal frais mais tellement lumineux, 😎 que la journée sera peinte en bleue!!!

  5. Dans une maison avec jardin en plus on ne peut pas s’ennuyer, il y toujours a faire, a moins de ne pouvoir pour raison de santé, donc tu lui a donné une bonne réponse. Maintenant si une personne n’est pas jardinage ni même trop femme d’intérieur ça risque. Etre a la campagne ou vers n’est pas du goût de tous et là ça peux poser problème. Mais quand on veut s’intégrer dans un environnement il faut aussi y mettre du sien pour en goûter les joies. Ce que manifestement tu as su faire. Bisous Pimprenelle

    • Je sais tout cela très bien, tu penses ! Pour certains, il faut la ville. Heureusement que chacun est différent. Il suffit de respecter le mode de vie de chacun.
      Tu sais … le citadin qui vient à la campagne et qui fait un vélo au voisin parce que le coq le réveille le matin ! …
      Nous avons connu les camions et les bus qui arrêtaient au feu et qui redémarraient sous nos fenêtres !
      Bisous Renée

  6. Alors là je suis complètement en phase avec ta vision du jardin , il y a toujours quelque chose à voir ou à faire . Je ne m’en lasse pas non plus , un oiseau à identifier par son chant, un insecte .
    Vieillir c’est aussi donner du temps au temps, être peut être plus à l’écoute de ces petits bonheurs que nous offre la vie au quotidien
    Bonne journée

    • Et oui, même si je ronchonne parce que je n’arrive plus à faire autant, je prends le temps de m’arrêter, de regarder pour voir, pour entendre, pour sentir. Et j’ai le bonheur de partager cela avec mon époux.
      Bonne fin d’après-midi jazzy

  7. Coucou Dame Pimprenelle !!! Sourire
    Ah en voilà un article rassurant… Je me sens « moins seule » dans « mes journées qui ne sont jamais assez longues pour faire tout ce que j’aimerai faire »……….. Quel Bonheur de se plonger dans son Jardin, en coupant de ci, de là… arrosant un peu ici… désherbant par là… et le temps file… file… file……….. même pô eu le temps de prendre des photos cette année !!! Mais mes mirettes n’en perdent pô une miette !!! Clin d’oeil/Sourire
    Je te souhaite une très douce journée Dame Pimprenelle !!! Sourire Tendresse
    Des milliers de très tendres Bisoudoux Affectueux
    ***Tincky***

    • Ben zut alors, moi non plus je n’ai pas fait de photos, c’est le mari qui …
      Au fait tu en as quand même bien mis cet hiver des photos de ton jardin !

      Ce matin, en sophro, lorsque j’ai entendu : prenez le temps de regarder, de sentir … j’ai dit : pour moi, pas de problèmes, je regarde tellement bien qu’à la fin de la journée je dis que je n’ai rien fait !

      Bisous petite Tincky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.