Maintenant on m’appelle Chipie (3)

Le lendemain, c’était pire. Lorsque j’ai voulu sauter pour me sauver, je n’ai pas pu.

J’ai donc essayé de faire comme mon frère : grimper le long d’un poteau en ciment. Tu parles, je me suis retrouvée vite fait parterre.

Là, quand ils sont venus me prendre, je n’ai pas résisté et, cette fois, j’étais dans des bras pour de bon.

Nous avons monté les escaliers et je me suis retrouvée dans une boîte. Confortable la boîte. J’ai eu un peu peur car j’ai senti que je quittais mon coin de vie. Ça faisait un drôle de bruit et ça bougeait dans un sens et dans l’autre, mais pas trop fort.

J’ai entendu des voix que je ne connaissais pas et je me suis retrouvée dans les mains d’un homme, pas désagréables du tout, qui me tâtaient, me tournaient, me retournaient, me mettaient un truc pour écouter mon intérieur et un thermomètre pour ma température (je n’ai pas aimé du tout mais il parait que c’était nécessaire). Bref, ils disent que c’est une auscultation.
Et toc, j’ai eu droit à des piqûres. Il est adroit l’homme, je n’ai pas senti !

Il a dit : revenez dans trois jours si elle est encore là.

Pourquoi donc voulait-il que je ne sois plus là ?

Un fois rentrés, ils m’ont gardée en haut. Plus le droit de descendre. N’importe comment, j’étais tellement fatiguée que je n’ai même pas essayé.

Ils voyaient tout et, si j’avais des petits besoins à faire, les bras étaient là pour me poser à un endroit particulier.

Après tout, le fauteuil au coin du feu était confortable. Je me suis laissée faire.

Je ne pouvais ne pouvais me mettre que comme vous me voyez sur la photo sinon je toussais.

Elle venait me donner un petit peu à manger et à boire. C’était difficile, je n’avais pas de force.

Cela aussi me faisait tousser.

Les trois jours ont passé et hop, on a recommencé le voyage.

Cette fois ce n’était pas un homme mais une femme. Elle a dit : ha ! c’est la petite chatte, comme si elle me connaissait.

Puis elle m’a prise et tournée et retournée et auscultée. Vous savez, comme la première fois. Et hop, encore des piqûres.

J’ai entendu : bon on verra. Si elle s’accroche, vous revenez dans huit jours.

M’accrocher à quoi, je ne sais pas mais en définitive, je n’étais pas si mal en haut.

25 réflexions au sujet de « Maintenant on m’appelle Chipie (3) »

  1. Elle c’est bien accrochée vu que vous l’avez eue pas mal de temps, mais quelle mauvais début de vie quand même…L’essentiel c’est qu’elle a été heureuse après et elle a du oublié tous ces déboires.
    Gros bisous doux weekend, elle est chou comme tous

  2. J’aime énormément ton récit… Chipie a eu des débuts difficiles, mais tu lui donnes vie ici de merveilleuse façon. Merci.
    Bises et douce journée.

    • Je ne savais pas en commençant qu’il fallait que ce soit elle qui raconte. Je suis heureuse de l’avoir fait.
      Merci Quichottine
      Bonne soirée et bon dimanche à venir
      Bises toutes douces (on peut de loin)

  3. elle est toute mignonne Chipie mais auusi fragile semble t il, elle ne le sait pas encore mais elle est tombée dans de bonnes mains aimantes 🙂

    • Normalement, pour le moment nous sommes en attente mais attendues avec impatience par les enfants ! Même chose pour l’aide à la lecture en 6ème.
      C’est vrai qu’il va falloir trouver des solutions.
      Pas de problèmes pour la chorale et les danses, pour toi ?
      Bon après-midi Fanfan

  4. Elles s’accrochent vraiment à a vie ces petites boules de poil quand elles sentent qu’elles sont en de bonnes mains . Je n’avais pas vu la newsletter et suis contente de retrouver la suite du récit de Chipie .
    Bonne journée
    Bises

    • Il faut que je t’en fasse des tonnes du coup ! Je ne te réponds même pas à chaque fois !
      Merci, merci, merci.
      Je rentre du jardin et je fais une petite pause. J’en ai profité, il ne pleut pas. Tu vois, pendant des jours et des jours, nous nous sommes plaints de la sécheresse. Heureusement que nous ne subissons pas les crues comme dans le midi et le reste avec.
      Bisous Renée et une très douce soirée. Au coin du feu ?

  5. Tiens tiens? je n’avais pas vu cet épisode!
    Donc? tout va bien maintenant?
    Donne moi des nouvelles quand tu repasseras chez moi
    Onsen est très pénible en ce moment… il ne supporte pas les portes fermées, pourtant vu le temps qu’il fait dehors, on ne peut pas faire autrement!!!
    Bisous Pimprenelle et bisous aussi à le demoiselle

  6. Onsen est NORMAL ! et je rigole car tous les chats que nous avons eus faisaient la même comédie !
    Pas de bisous à la demoiselle. Plus de bisous. Plus de rigolades, de complicité, de mimiques. Elle est partie sans maladie. Je ne t’en avais même pas parlé.
    Il faut que je m’y mette.
    Bises amicales

  7. Coucou merci de ton passage chez moi, j’ai vu Nini souhaiter bonne année puis d’autres article l’ile et le bateau et d’autres encore mais j’avais mis des coms déjà puis j’ai vu le pochon de Tricotine et j’en ai aimé l’idée. Ha ces jolis bas méritait bien ça…les coms étant fermés sur les bas je te le met ici. Bisous Bisous douce journée

Répondre à fanfan2B Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.