Les fils électriques

Je viens de chez Passion qui disait qu’elle avait préparé le repas avant de partir car les fils électriques n’étant toujours pas enterrés, il risquait d’y avoir une coupure de courant à cause du vent.

Cela m’a rappelé le temps où, ici aussi, il suffisait d’avoir du vent un peu fort et … plus de courant. De ce fait nous avions un stock de bougies (j’en ai d’ailleurs encore !).  Dans le village l’électricité avait été refaite (toujours sans fils enterrés), mais pas dans notre rue.  Nous n’avons jamais su pourquoi. Normal ? Peut-être car notre maison est la seule de la rue, avec, maintenant, le numéro 1 à la porte. 

Nos enfants ont grandi, ils avaient l’habitude du recours à la bougie et au manque de télévision.

Notre fils aîné vivait en couple et venait pratiquement chaque fin de semaine à la maison. Depuis un moment, ils avaient pris l’habitude de repartir le dimanche soir après le dîner, car la route passait par un village en longueur avec un feu. La circulation devenant de plus en plus dense, ils trouvaient le temps bien long pour parcourir les cinquante kilomètres.

C’était l’été. Ce dimanche soir là, la nuit était tombée. Nous discutions tranquillement. Mon fils a appuyé sur l’interrupteur des appliques de la cuisine et plouf … plus de courant dans la maison, tout avait sauté.

Pas de vent donc un petit problème à régler. A cette époque, j’avais l’habitude de régler les problèmes domestiques seule. Je vais au disjoncteur … rien. J’appelle le fils qui contrôle … rien. Je vais chercher mon père qui habitait à quelques maisons de nous, il contrôle aussi … rien. Constatation de nous trois : cela ne vient pas de la maison.

Donc, coup de fil à EDF. L’homme d’astreinte arrive environ une demi heure après pour constater, lui aussi, que cela provient de notre ligne.

Il fallait le camion nacelle. Donc attendre le lendemain. Le lendemain, notre ligne a été changée, mais pas enterrée !

N’empêche, depuis, les coupures d’électricité n’arrivent qu’en cas de violent orage.

Si quelqu’un a besoin de bougies …

 

12 réflexions au sujet de « Les fils électriques »

  1. Je connais bien ce problème ; tous les hivers nous avons eu des coupures de courant , au moindre flocon de neige et au moindre souffle de vent. Ils viennent d’enterrer les lignes et cela va mieux maintenant .
    Ils ne doivent trouver assez rentable d’enterrer les fils juste pour une maison . Bonne semaine

    • Il n’y a pas une ligne d’enterrée dans le village, alors, comme tu le dis, pour une maison.
      Tant mieux qu’ils se soient décidés chez vous.
      Nous nous demandions, justement, si cela arrivait encore, comment nous pourrions nous chauffer. Le poêle est à granulés, donc il faut l’électricité, la chaudière, n’en parlons pas, la cheminée, mon époux avait repris l’ancienne pour faire un insert et le brancher pour que la circulation se fasse dans les radiateurs. Donc … glagla si cela arrivait !
      Bonne journée Fanfan

  2. Ah ! j’adore ton histoire!!! nous n’avons eu qu’une partie de la nuit dans le noir; la nuit où le pin de devant a perdu un gros bras, où le parasol s’est envolé sur le romarin (bien fait pour moi, j’avais qu’à penser à le rentrer 😳 ) et ici aussi, les bougies sont toujours en réserve…D’autres sont toujours là en déco… les allumettes toujours prêtes devant la cheminée.
    En 99 , lors de la plus terrible des tempête de notre coin, nous sommes restées 6 jours sans électricité… et comment dire( est-ce que j’ose)que c’est presque devenu un bon souvenir 😕 les gens se reparlaient, s’aidaient entre voisins, on avait repris l’écoute du vieux transistor, et on usait des grillades au charbon de bois…. (because congélateur à vider)bien sur et heureusement, on avait la cheminée… Aurore et moi (seules à l’époque) nous nous relayions pour entretenir le feu…Ah oui, on aurait pu alors se dire qu’il fallait enterré les fils pour ne pas reproduire….. mais non!!! ah pardon, si , si!!! le bourg… seulement le bourg!!!!!!!!
    Bon, je te laisse… j’ai prévu un autre pique nique dans un endroit frais et peut-être une séance cinéma au milieu de l’après midi question de se mettre au frais…. on en reparle, bien sur!
    Je t’espère en pleine forme
    Bisous et bon dimanche

    • A malheur, malheur à demi. Mais oui il faut oser car c’est vrai. Il faut parfois des « catastrophes » pour que les gens se « reparlent ».
      J’imagine le problème du congélateur dans ce cas.
      Ils sont bien chez vous, hum, comme ici en fin de compte, on laisse les faubourgs.
      Alors ce pique nique, pas trop chaud. Pour le cinéma, à moins que la clim tombe en panne …
      Bises Passion

  3. Je ris en te lisant…moi aussi j’ai des bougies en réserve et pourtant les coupures sont devenues assez rares dans notre quartier du centre ville. Elles doivent dater de je ne sais plus quand! mais il n’y a pas de date de péremption et puis on se sait jamais !
    bises du dimanche soir

    • Pour les bougies, je crois que c’est un réflexe d’anciennes » non ? On ne sait jamais …
      Celles de décoration ont servi dans les racontées, à l’époque où nous nous faisions un petit coin « veillée ». Cela fait un moment que nous ne le faisons plus.
      Bonne soirée Eglantine.
      Bises

  4. J’ai connu aussi ces coupures, les bougies.
    Je garde encore les miennes. 🙂
    Ma ligne est enterrée, mais il arrive encore qu’il y ait des coupures, qui, heureusement, ne durent généralement pas longtemps.
    J’ai bien aimé ton récit. Merci pour tout.
    Bisous et douce journée.

    • L’expérience fait que l’on est un peu plus prudent.
      Je souris en pensant aux grands mères qui faisaient des réserves d’alimentation. C’est un peu la même chose, souvent nous avons pensé qu’elles avaient connu la guerre et ses manques.
      Bisous Quichottine

  5. Ici les coupures d’électricité sont rares mais je me demande bien ce que nous ferions si cela arrivait et surtout dans la durée, car hormis la chaudière qui est à gaz tout le reste dépend de l’électricité. Lors de grosses inondations, il y a de cela au moins 3 ans , nous avons connu le problème pendant plusieurs jours heureusement nous n’étions pas encore au tout électrique , nous pouvions encore manger chaud pour compenser tous les autres manques .
    Merci pour ton commentaire sur mon blog
    Bonne journée
    Bises

  6. Parfois, j’y pense aussi en me disant : si c’est l’hiver … même si les hivers ne sont plus ceux que nous avons connus !
    Trois jours sans électricité … effectivement c’est long. Et le congélateur ?
    Bonne soirée Jazzy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.