Le jeudi en poésie – Encre de chine

 

 

 
A l'abordage le-defi

 

      La barre de la coquille est dans les mains de Jeanne  fadosi pour cette quinzaine.

 

 

Encre de chine

 

Le champ d’avoine légère respire au vent imperceptible

à côté du blé au garde-à-vous roide de son pourpoint

La chatte noire invisible fait sa couleuvre

et se faufile entre les tiges à ras du sol

Elle émerge en miaulant dans le froissement des épis

nette comme un caractère à l’encre de Chine

sur fond de sable d’or et de soleil en paille.

 

Claude Roy, à la lisière du temps, Pendant l’été
1983-1984

9 réflexions au sujet de « Le jeudi en poésie – Encre de chine »

    • Et moi en te lisant, je me demandais pourquoi tu me parlais de Charles. Il a fallu que j’aille voir pour constater que j’avais bien écrit Charles Roy. C’est corrigé.  Si Eglantine était
      « tombée » dessus, aïe.  Tu vois que ma tête est souvent dans l’autre sens.

      Tu as vu la chatte. Nous en avons eu une noire, la première.

      Bonne journée

      Bises4 Jill

  1. je connaissais le journaliste et essayiste, mais je ne connaissais pas ses poèmes. Un choix bien agréable que de faire venir l’été au coeur de ce temps de pluie et de vent qui n’est même pas
    l’hiver

    belle journée

  2. Merci. 🙂

    Je n’aime pas vraiment non plus ce déménagement imposé. Mais je ne peux accepter cette nouvelle façon de faire.

     

    Bonne soirée à toi aussi. Bonne nuit.

Les commentaires sont fermés.