ils sont sortis

 

Depuis, dimanche 21 juillet au matin, ils sont sortis de leurs hangars les monstres.

 

Je les entends ronronner derrière chez moi. Il y a aussi ce bambam de la batteuse incorporée. Ce bambam qui ressemble au battement du cœur.

Tous les jours de la moisson, la soufflerie est mise en action pour nettoyer toute la poussière dégagée par la coupe et le battage, et ce pendant toute la matinée. On ne se rend pas compte du temps passé à cette activité. Je le sais car de chaque côté de ma maison ou du jardin, j’ai un agriculteur.

A la fin des moissons, il y a encore un gros moment de nettoyage au karcher.

Comme me disait mon jeune voisin, un matin de la semaine dernière, il faut éviter l’échauffement.

Oui, cela peut être grave. Le fils de mon amie conteuse a eu le feu deux fois cette année.  La moissonneuse est plus fragile car vieille m’a-t-elle dit.

Les moissonneuses avalent à toute vitesse les blés d’une grande beauté visuelle cette année. Ils sont d’un blond pâle comme les cheveux de certains bébés qui, en devenant des enfants, prennent, souvent, une teinte plus foncée.

Fréquemment, la pluie vient les grisailler avant la moisson. Pas cette année.

Je ne sais pas si les épis sont moins gros que d’habitude, mais ils sont si beaux.

Un bonheur de se balader par des chemins qui vous montrent combien la terre peut nous donner.

 

Bizarrement, pour une fois, à quelques pas de chez moi, les terres se sont couvertes de blés. On ne voit que cette couleur, à perte de vue, coupée par le vert des bosquets. D’habitude, les terres sont panachées de maïs, de betteraves ou de luzerne.

Les remorques, chargées du grain doré, passent et repassent.

C’est le balai de chaque année au moment des moissons.

Celui des plateaux, sur lesquels sont installées les balles de paille, va succéder, avec ce bruit tellement identifiable pour nous lorsqu’ils passent sur les deux petits rebonds de la route au bout de notre petite rue qui se termine en chemin qui plonge dans les terres à cultures en passant par deux/trois clos arborés.

Ensuite, ce sera celui du maïs. Mais nous n’en sommes pas encore là.

Je pense que beaucoup d’entre vous connaissent les moissons.

Moi j’engrange les bruits, les odeurs, les couleurs jusqu’à l’année prochaine.

 

 

20 réflexions au sujet de « ils sont sortis »

  1. Ah la vie à la campagne et ses fermes tout autour, les activités qui vont bon train, semer et récolter… avant un repos hivernal ! Chez nous plus de blé à voir non plus, fauché, coupe à la brosse 😉 ! Ces agriculteurs auront leur boulot jusqu’en novembre ma foi, pomme de terre, maïs, betterave… une profession à qui l’on doit bien un merci… Merci aussi la miss, bises4

    • Mon petit voisin de droite est aussi éleveur ce qui veut dire pas de repos hivernal.
      Dis donc, que fais-tu encore sur l’ordinateur ? Et le repos, tu en fais quoi ? Tu vois, il faut que je m’occupe de ce qui ne me regarde pas et tu n’es pas ma fille !

      Bises4 Jill

  2. 😛 il a fallut que j’en entende parler à la télé pour réaliser que ces engins pouvaient être cause d’incendie…est ce que de  » mon temps » c’était pareil ? Tout me semble plus compliqué…sans doute mon âge qui me fait voir les choses ainsi !

    bisous

    • Alors, ne t’inquiète pas nous sommes deux à nous poser la question !
      Le matériel, il y a quelques années, était beaucoup moins sophistiqué. Si tu savais ce qu’ils ont à bord de leurs engins, c’est dingue pour moi comme pour toi et pourtant. Tiens, je vais écrire cela. Je vais essayer d’un moment de courage à l’écriture !!!
      Notre voisin, celui de gauche, disait à mon époux : il faudrait que vous montiez dedans avec Loïc, son fils, pour voir. J’avais entendu dire que cela allait se faire à un festival à la ferme, il y a quelques années déjà.
      Temps bien frais aujourd’hui, avec un ciel mitigé cochon dinde. Une espèce de petite pluie qui n’a rien mouillé !
      Bisous Eglantine

  3. Les moissonneuses sont de véritables monstres de technologie maintenant . Rien à voir avec celles de mes jeunes années que je pouvais voir en action pendant les vacances que ce soit dans ma région ou dans le centre de la France terre d’une partie de ma famille . Lors de notre petit séjour dans les Vosges nous avons vu quelques champs moissonnés et beaucoup d’autres consacrés au mais qui ont du être ravis de l’orage du week – end .
    Merci pour cette évocation de la moisson .
    Bonne fin de journée
    Bisous

    • Caque métier a ses avantages et ses inconvénients, il faut simplement voir, s’intéresser, accepter de discuter.
      Oui, il faut du courage car les 35h …. il na faut pas en parler !
      Bon après-midi Carmen

  4. C’est magnifique, ces champs de blé . J’aime voir les ballots de paille qui attendent d’être engrangés .Et l’odeur du blé coupé est très agréable . Il n’y a pas de si grosses machines, par chez nous, car les propriétés sont petites.
    Bonne fin de semaine

    • Maintenant, on voit le vert qui était caché.
      Combien de fois je peste après ces engins. J’ai l’impression qu’il faut avoir le plus gros, alors que nos routes de campagne les absorbent en largeur. Pour certains, si tu veux croiser … débrouille-toi ! Mon époux se range sur le côté et s’arrête.
      Bonne journée Fanfan

  5. Ces géants sont toujours impressionnants…
    Mais saurions-nous encore moissonner sans eux ?

    Merci pour cette page qui me rappelle de jolis moments de ma jeunesse.
    Bisous et douce journée.

    • Mais il y a encore des « vieilles » moissonneuses ! Et il y a les nouvelles, celles qui coûtent les yeux de la tête ! Celles avec toute l’informatique à bord, celles que tu n’as pas besoin de conduire, c’est fou. Non cela fait partie de notre temps.
      Pour une moisson avec la faux, je dis non tout de suite. Il faut savoir la manier la faux, tu peux « bricoler » avec mais c’est tout ! Notre ancien voisin la manie assez bien, même s’il dit que non, mais faire tout un champs ….
      Fais une journée sereine, c’est tellement bon lorsque cela arrive.
      Bisous Quichottine

  6. Bonjour Pimprenelle,

    Oui, je connais les moissons. Nous vivons dans un pays riche en cultures diverses: blés, sorghos, maïs ( bien moins qu’avant) tournesols. j’ai vu aussi des h.verts, choux et oignons….et les vignes partout…
    Dans la plaine du Lauragais, les champs de blés mûrs: c’est tellement beau!
    Passe un bon dimanche

    • C’est vrai que notre pays est riche en cultures. Il y en a qu’il faudrait peut-être, en ce moment, commencer à réduire un peu étant donné leur besoin en eau, mais je ne suis pas juge, juste un peu curieuse de ce que je vois.
      Un champ d’escourgeon lorsqu’il y a du vent et que tout frissonne !
      Bonne journée Martine

  7. Merci Pimprenelle pour ton article qui me rappelle des souvenirs lorsque j’allais dans ma famille en Dordogne , tous éleveurs et agriculteurs ! que de bons moments passés chez eux quand j’étais gamine … Mais quel travail pénible pour eux car il n’avaient pas encore ces immenses machines très impressionnantes !
    Profite de ta belle campagne et des bonnes odeurs du blé coupé … Gros bisous et belle journée

  8. Le blé est soit rentré soit vendu. Pour la paille cela dépend s’il y a des bêtes ou pas.
    Je viens de rouspéter en disant à mon mari : zut on ne verra pas les vaches cet hiver. Mon voisin entrepose, en ce moment, devant la stabulation. Cela partira vite un fois les bêtes rentrées. Et peut-être encore plus vite si la pluie n’est pas assez importante pour que les prés retrouvent une herbe nourrissante et qu’il faudra nourrir. Cela a d’ailleurs déjà commencé pour certains.
    Bisous Marie et bonne soirée.

  9. Re-Coucou Dame Pimprenelle !!! Sourire
    J’engrange avec Bonheur toutes ces douces effluves, offertes de si bon Coeur, au travers de tes photos et de ton ressenti… Merci !!! Sourire Ravi
    Des millions de très tendres Bisoudoux Chaleureux
    ***Tincky***

    • C’est si rare de voir des photos, maintenant, sur mon blog.
      Mais oui, engrange, fais comme moi. Je suis sûre de retrouver tout cela dans l’hiver si j’en ai besoin ! Tu sais, quand j’ai si froid !!!
      Plein de gros gros bisous petite Tincky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.