Discussion entre deux frères

 

ma-pimprenelle-qui-n-est-pas-blanche.1JPG

 

 

–  C’est moi que maman aime le plus

 –  Et pourquoi toi ?

 –  Parce que je suis le premier, celui avec qui elle a découvert comme cela peut être formidable un bébé qui se prépare. Moi, elle m’appelle Mon Grand. Je crois qu’elle est fière de son grand garçon.

 –  Et moi alors. Je suis le petit dernier, celui qu’elle a attendu avec impatience. A moi, elle dit Mon Petit mais c’est tellement plein d’amour … 

–  A moi aussi, elle …

 –  Arrêtez de vous chamailler tous les deux. Je vous aime autant l’un que l’autre.

 –   Ça, c’est pas possible. On dit que nous ne nous ressemblons pas.

 –   Et alors, vous croyez que, pour cette raison, je ne peux pas partager cet amour si fort et si grand.

     Bien sûr, physiquement vous ne vous ressemblez pas et vos caractères sont différents et c’est ce qui fait que vous avez l’impression que je ne vous aime pas autant l’un que l’autre. 

     Mais, si vous saviez comme je vous aime autant, même différents.

     Mon amour, je peux en donner, le partager même en plein de petits morceaux pour les autres, vous, vous en aurez  toujours autant l’un que l’autre.

16 réflexions au sujet de « Discussion entre deux frères »

  1. C’est vrai qu’on aime ses enfant différemment car eux même sont différents. On es plus protecteurs avec certains qui en ont besoin et moins avec d’autres qui sont plus indépendants.
    Mais parfois il y a des parents qui en aiment un et pas l’autre.
    C’est difficile d’être le ou la mal aimé(e) de sa maman ou de son papa
    Beau dimanche

  2. « Chacun en a sa part et tous l’ont tout entier », c’est Hugo qui le disait, et je le crois.
    Mais Martine a raison, il y a des mères qui n’en sont pas capables, pour des raisons que j’ignore.
    Maman nous aimait tous et, pourtant, elle disait en riant qu’elle avait « six enfants uniques »…
    Comment faisait-elle pour que chacun de nous ait l’impression d’être le seul ?
    Toujours disponible, toujours à l’écoute, de chacun d’entre nous…
    Merci pour ce partage, Pimprenelle.
    Bises et douce journée.

    • Comme il avait raison Hugo.
      Je crois que ta mère avait trouvé la bonne formule.
      Ma grand-mère de vacances avait cette faculté : être à l’écoute et toujours disponible. Que c’est difficile à faire !
      Bisous Quichottine.
      Trop frais pour moi ce jour.

      • Trop frais encore pour moi, pourtant, je crains les grandes chaleurs. Il faudrait un juste milieu et j’ai bien peur que nous passions d’un extrême à l’autre…
        Allez, passe une douce journée malgré tout. Gros bisous.

    • Il faut parfois du temps pour les faire réfléchir et se retrouver si complices que tu as parfois du mal à te faire ta place !!!
      Bises4 Jill
      C’était un dessin d’Adamante, je crois qui m’avait inspiré, mais, comme souvent je n’avais pas envoyé. J’avais mis en cène des filles.

  3. Quel joli texte qui montre comme il est difficile en tant qu’enfants de mesurer (mis exprès) l’amour que les parents ont pour leurs enfants.

    Je pense avoir aimé mes enfants de la même manière et pourtant un jour mon aîné m’a dit tu as laissé passé plus de choses à mon frère. Était-ce parce qu’il était plus chétif à la naissance, qu’il avait mal démarré dans la vie. ( il est adopté) Puis il y a peu il m’a dit qu’ils avaient eu de la chance d’avoir des parents pleins d’amour pour eux. C’est ma belle-fille qui lui l’avait fait remarqué..Rire!! Comme quoi..
    Mais je pense que des enfants mal aimés il y en a énormément, j’en ai côtoyé pendant pas mal d’années et chez une de mes sœurs il y a 4 petits bousculés par la vie et qui reçoivent dorénavant plein d’amour. Aucun n’est frères et sœurs, mais quand on les voit on dirait une fratrie. Mes neveux et nièces les considèrent comme leurs frères et sœurs ils ne font pas de différences.Ils ont pu s’épanouir pour les plus grands, et les petits feront pareils.

    Leurs mamans soient n’ont pas su comment gérer cet enfant, soit elles ont baissés les bras, soit choses affreuses pour l’une, elle n’aime que les bébés passés 9 mois elle n’en veut plus…

    Allez je te remercie de m’avoir interpellé sur mon suspens..Il n’y a qu’à moi qu’il m’arrive pareille idiotie..Hi hi

    Bisous

    EvaJoe

    • Tu as une sœur merveilleuse.
      C’est vrai que les belles-filles font remarquer certaines choses et peuvent aussi nous faire part de certaines réflexions qu’elles ont entendues. C’est bien, cela permet de remettre les choses à leur place et que l’amour triomphe.
      C’et incroyable d’aimer un enfant tant qu’il est bébé mais plus après. Remarque pour d’autres, c’est le contraire.
      Tu crois que cela n’arrive qu’à toi ??? 🙄 Pas sûr.
      Bisous

  4. Le coeur d’une maman est toujours assez grand pour aimer de la même façon tous ses enfants , heureusement.Mais il y a parfois des petites jalousies . Cela me rappelle les petits de la maternelle qui se disputent leur maîtresse:
    -c’est ma maîtresse !
    -Non c’est ma mienne !  »
    Je te souhaite une bonne semaine

  5. Bonsoir Pimprenelle , j’aime beaucoup ton texte !
    N’ayant pas d’enfant je serais plus du côté de la petite dernière avec un grand frère et il est vrai que parfois nous ressentons cette différence même si elle n’existe que dans nos têtes 😉
    Gros bisous et belle soirée

    • Ah tu es la petite dernière avec un grand frère. Comment veux-tu qu’une maman s’en sorte avec un garçon, qui plus est est le grand, et une fille petite dernière 🙄 La pauvre 😉 L’important est que tu t’en rendes compte.
      Bisous Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.