Défi N° 257 – Chassé croisé

Durgalola , en capitaine de la coquille de noix nous propose de regarder cette toile et de nous en inspirer pour écrire un texte.

Elle se nomme chassé-croisé. Vous pouvez vous inspirer de la totalité ou de la partie droite ou gauche du tableau.

Ce peut être en relation directe avec le tableau ou simplement ce que cela invoque pour vous.

Un souvenir, c’est ce qui me vient à l’esprit en voyant ce tableau.

Mon fils avait 4ans.

Nous étions sur le bateau comme assez souvent.

A bord, deux « Garçons » pour s’occuper des cabines, bureaux et douches du Commandant, du Chef Mécanicien et pour faire le service à table. La plupart du temps les Garçons étaient des Sénégalais. Je n’ai connu qu’un seul Français.

Mon fils connaissait tout le monde, allait et venait pratiquement à sa guise, aussi bien à la Passerelle que dans les cuisines, sauf à la machine où il ne pouvait aller qu’accompagné et donc pas souvent.

Il était aimé de tous ces messieurs car toujours poli et très curieux. Peut-être parfois un peu trop car toujours à poser des questions.

Pendant un déjeuner, sans aucune discussion préalable, il a demandé au Garçon qui était Sénégalais :

  • Dis Cissé pourquoi on n’est pas pareils.

Cet homme qui n’avait pas une très grosse instruction mais avait une belle intelligence lui a posé la question.

  • Ca veut dire quoi, pas pareils ?
  • Ben, tu vois bien, on a pas la même peau.
  • Tu veux dire que je suis noir et toi blanc ?
  • Oui, c’est ça.
  • Tu es sûr ?
  • Ben oui quoi.
  • Pourtant regarde. Je pose ma main comme ça et tu fais la même chose.

Cissé a posé sa main sur la table : dos de la main sur la table la paume vers le plafond, mon fils a mis sa main à toucher dans la même position.

  • Il a fait la remarque qui a fait rire : bien sûr, dessus tu as plus de soleil dans ton pays, alors c’est forcé.
  •  Je suis né avec la peau noire et toi avec la peau blanche. 
  • Oui, mais j’ai bien vu que dans ta main, c’est pareil que dans la mienne. Et quand tu saignes ?
  • Mon sang est rouge comme le tien.

Il suffit de si peu de chose pour faire comprendre à un enfant.

Encore faut-il le vouloir quand on est parent.

 

21 réflexions au sujet de « Défi N° 257 – Chassé croisé »

    • Ce n’est pourtant pas si difficile.
      Des différences il y en a tellement de l’un à l’autre. Pas besoin de mêler la couleur de peau à ça.
      Apprendre à aimer … c’est à faire quand on est tout petit.
      Bises4 Jill

  1. Coucou Dame Pimprenelle !!! Sourire
    J’adOooOre !!! Sourire Tendresse
    J’en profite pour te re-souhaiter ici (fait déjà par mail… Clin d’oeil) un très bel Anniversaire empli de jolies surprise !!! Immense Sourire
    Que ce jour de Toi soit une longue suite d’émotions plus douces les unes que les autres… Sourire Radieux
    Je ne peux te mettre ici « ta Carte d’Anniv’/Perso, mais elle trône en bonne place sur mon mail de ce matin !!! Clin d’oeil/Sourire
    Des Tonnes de très Tendres Bisoudouxxx Affectueux et très Chaleureux
    ***Tincky***

    • Merci petite Tincky, j’avais vu ce matin mais il y a eu ce qui arrive pour un anniversaire et Monsieur m’a offert le restaurant et j’avais le podologue et des courses et … des tonnes de trucs à faire en urgence, bien entendu, alors que tout peu attendre un petit peu.
      Je viendrai par ailleurs.
      Et oui, tu as raison, depuis hier soir, il y a de bonnes émotions.
      Plein de bisous à toi comme tu les aimes.

      • Coucou Dame Pimprenelle !!! Sourire
        Bah l’essentiel est que tu aies été « dorlotée » ce jour si particulier… Et que tu as eu ta Carte d’Anniv’/Perso en temps et en heures !!! Clin d’oeil/Sourire
        Je t’envoie un florilège de douces Pensées Amicales… Sourire Tendresse XXL
        Des milliers de très tendres Bisoudouxxx Chaleureux s’envolent vers Toi
        ***Tincky***

        • Mais que le temps file vite !
          Merci pour tes pensées amicales qui, je le sais, sont toujours très douces et les bisous font beaucoup de bien.
          Bonne soirée Tincky. Au coin du feu ?
          Gros bisous, aussi gros que notre Mont de Sery là où Gargantua a décrotté ses bottes ! Ben oui, quand la terre est amoureuse, c’est pas la joie pour les chaussures, non, il avait des bottes !

  2. J’ai beaucoup de mal avec la spontanéité depuis plusieurs années.
    Mais je me rends compte en te lisant combien c’est important et qu’il ne faut surtout pas « gronder » un enfant qui en a. Il est nature et sait dire les choses. A nous de répondre.
    C’est un clin d’oeil à Maman qui n’est plus là depuis longtemps, mais qui m’a tellement inculqué la manière d’être en société !.
    Bises et bonne soirée Anne.

    • Merci Renée
      Que te dire pour les tiennes cette année.
      Je souhaite seulement qu’elles soient sereines et que tu puisses voir et même avoir de la famille. Tu sais pour le fromager, je ne sais plus si c’était au Sénégal. Il faut que je redemande.
      Gros bisous Renée

    • Cet homme est, car j’espère qu’il est toujours en vie, mais je pourrais dire aussi était car il a fini par se révolter, en révolte contre sa famille. Un homme d’une grande lucidité et bonté.
      Bises Jazzy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.