Archives

dans les prés

Trefle des Pres 01

 

  Merci à Toun qui m’a permis d’emprunter sa photo

 

link 

Petite fleur de trèfle

Pourquoi baisses-tu la tête

Est-ce la peur

De cet engin de malheur

Qui passe pour te donner

A manger

A ceux et celles

Que l’on dit bêtes

Ou simplement

Es-tu comme la violette

Timide et discrète

A moins que l’abeille

 En butinant ton pollen

T’ait pris toute ta vigueur

 

 

 

les foins

linklink 

  les foins                      
ma campagne

 

 

 

Nous sommes mi-mai

Et déjà les foins sont faits

Ils ont été coupés

Ils ont été fanés

Ils ont séchés

Les balles bien roulées

Attendent sagement  alignées

Mais pour elles pas de greniers

Ce temps est terminé

Elles s’empileront sous un hangar

Qui ne satisfait pas mon regard

Bien sûr elles seront à l’abri

Mais lorsque le hangar faiblit

Elles doivent en supporter la charge

Jusqu’à la dernière

le boule de neige

link

 M’Annette m’a prêté sa photo et je l’en remercie.

Elle était si belle que je n’ai pu lui résister.

 

 

BOULE-DE-NEIGE-GROS-PLAN.jpg

 

 

Le boule de neige

Venant après le perce-neige

Dans le jardin

Est un roi

Il sait attirer à lui

Les petits prédateurs

Des roses et autres fleurs

Certainement il donne de la joie

Les filles ne s’y trompaient pas

Lorsque pour préparer le chariot

Pour le bal

De la fête patronale

Elles venaient  avec de grands rires

Le quémander dans tous les jardins

Voisins après voisins

Et repartaient avec de grosses brassées

Remerciant par des sourires

Et parfois un baiser

Le chariot prenait des airs de mariée

La fête pouvait commencer

 

 

elle est partie

link 

 

Mais quelle mouche l’a piquée ?

S’est-elle envolée ?

Dans les fourrés

On a fouillé

On a eu peur qu’elle ait été kidnappée

Un article dans le journal

On a publié

Il n’y a pas eu de demande de rançon

On a dû se faire une raison 

Elle a  dû vouloir terminer sa nuit en boîte

Sur la route elle est partie

Elle s’est faite toute petite

Pour ne pas se faire remarquer

J’espère qu’elle n’était pas trop fatiguée

A l’arrivée

Elle manque à tous ceux

Qui peut-être sans pitié

Se servaient d’elle

Nos aieux ont dû  frémir

De la voir ainsi partir

Elle qui servait à maintenir

Propre et net

Leur dernier lieu de résidence

Sa remplaçante est attachée

Par une chaîne cadenassée 

 

              poubelle du cimetiere              

                                                               

coucou

!cid 72F2CD83-1FC1-4E37-9FDF-357C8AFEDFFF@local

                       dessin Adamante

 

 

 

                                    
Ce matin

J’étais au jardin

Et je l’ai entendu

Il était revenu

Coucou, coucou, coucou

Dans ma poche

Pas le moindre sou.

Pas de chance

Diront certains

 Je ne l’entendais plus

Depuis si longtemps.

Il ne faut pas compter le temps

Pourquoi est-ce que je l’entends

Depuis l’année dernière

Certainement

Avant j’étais trop amère.

Alors, même si dans ma poche

Il n’y a pas le moindre sou

J’ai de la chance

      De l’entendre à nouveau

                               Coucou,
coucou, coucou