Archives

La rentrée est faite, maintenant il y a la suite.

pour donner l’envie de lire aux enfants

 

Je vais essayer de vous décrire un peu l’ambiance autour de moi pendant cette heure qui devrait être une heure de récré dans la cour, après la cantine,  mais qui se retrouve être une heure de récré dans le CDI. Enfin, je pense que c’est un peu la récré.

Je dirai même que les quatre, car maintenant, il y a un garçon, sont peut-être plus à rire et échanger que dans la cour, tout au moins autrement.

Donc, comme j’avais dit, je devais avoir un garçon qui n’est pas venu.

Le mardi suivant, 13 heures, j’ai dis bonjour, j’ai pris les clefs et rempli le classeur des personnes « étrangères » au collège.

J’attends devant le CDI en pensant que les « filles » sont encore à la cantine.

Qui vois-je arriver ? Le garçon de l’année dernière, celui qui était arrivé en février.

Il venait me dire bonjour. Conversation engagée.

Comment se passe cette rentrée ? Un petit ça va, en réponse,  suivi de : je peux revenir ?

Arrive en courant et se léchant les doigts, la puce du groupe rapidement suivi par la deuxième qui, elle aussi se lèche les doigts. Il parait que la semoule était … hum …, je n’ai pas eu le mot !

Elles ont filé se laver les mains.

La troisième doit manger plus proprement ou s’était passé les mains à l’eau avant d’arriver. Elles ont regardé le garçon avec un point d’interrogation dans les yeux.

Incroyable, dans un si petit collège, les élèves ne se connaissent pas plus que ça.

Il a donc intégré le groupe.

Les filles sont de vraies chipies avec lui. Elles ne voulaient pas s’asseoir à ses côtés. Vous pensez bien que j’en ai fait une partie de rigolade. Mais c’est toujours aussi difficile. Et lui qui leur dit : ne vous affolez pas, je suis déjà en couple !

Vous pouvez imaginer l’ambiance !

Ce gamin est en 4ème et avait encore des difficultés avec la troisième personne du pluriel lorsqu’il est revenu vers moi. 

Je me suis battue l’année dernière avec cette troisième personne du pluriel, avec  tous.

Cela a l’air de venir maintenant. Je verrai cela en fin d’année.

Il parait que, maintenant, les enfants ne font plus de grammaire ! Il faudra que je vois cela avec une institutrice.

Une des filles est un vrai boisseau de puces ! Rien à faire pour la faire tenir en place et en plus … elle parle comme un moulinet !

Tous les quatre ont vraiment envie de lire avec moi. J’aimerais tellement qu’un jour ils arrivent avec un livre qu’ils auraient choisi et me disent : qu’est-ce que c’est bien, j’aime me mettre dans un coin pour lire tranquillement. Je rêve certainement pour le moment.

En attendant, c’est un pugilat linguiste pour lire. Bientôt, deux des filles vont finir par s’arracher le livre des mains pour lire. Il va falloir que j’instaure un temps pour chaque.

Dire que c’est moi qui devrais lire !

Ça y est, ma rentrée est faite.

 

pour donner l’envie de lire aux enfants

 

Deux jours après la rentrée des classes, j’étais contactée pour un rendez-vous avec le CPE du collège à quelques kilomètres de chez moi.

Nous nous sommes rencontrés jeudi dernier et mardi j’ai fait connaissance avec trois jeunes filles de sixième. Un garçon était prévu mais … je ne l’ai pas vu. Peut-être sera-t-il là la semaine prochaine.

Elles savent, maintenant, ce que sont des virelangues. Il ne me restera plus qu’à en préparer au fur et à mesure de mon écoute afin de leur permettre une bonne prononciation. Elles ont appris que c’est souvent difficile mais très amusant.

Elles verront aussi que cela fait travailler la mémoire. J’ose dire cela moi qui n’en ai plus !

Nous avons beaucoup échangé et peu lu.

Toutes trois sont capables de lire mais la compréhension … c’est un peu plus difficile.

Il va falloir qu’elles intègrent la ponctuation. L’année dernière, je me suis rendu compte combien c’est difficile, donc cette année ce sera fait aussitôt et dans la bonne humeur.

Je sais que ce n’est pas tellement le fonctionnement de Lire et Faire Lire mais je les fais lire à haute voix. Je veux qu’elles s’entendent lire.

D’ailleurs, tout de suite, cette année, une, en m’entendant dire non à la fin d’une phrase, est revenue en arrière. En relisant, elle a lu le bon mot et m’a dit que si elle avait lu normalement, elle n’y aurait pas fait attention.

Cela ne m’empêche pas de lire aussi et même de conter.

Allez, je sens que je vais, encore, passer une bonne année. Elles aussi, j’espère !

 

 

 

 

 

Fin d’année au collège

 

Les CPE du collège multi sites où je vais pour Lire et Faire Lire ont créé une section  « action citoyenne ».

Les élèves qui le désirent en font partie et chacun dans son domaine va donner aux autres.

C’est un beau partage.

Cela peut être aider une copine/copain qui est malade, la/le soutenir moralement, œuvrer pour une association, musique, sport, poésie … tout a une place.

A la fin de l’année, ils sont honorés : petite réception et remise de diplômes. Je peux vous dire qu’enfants et parents en sont vraiment heureux.

J’ai eu le plaisir d’être invitée à cette petite cérémonie sans fioritures et en plus d’être honorée ainsi que mes deux complices dans le cadre de notre action bénévole.

Mine de rien, ce n’est pas grand chose mais cela fait plaisir de voir que ce que nous donnons est reconnu.

J’en ai profité pour demander aux familles qu’elles passent le message vers les amis, les grands pères ou grands mères : il y a un grand besoin de personnes qui veuillent bien s’investir un petit peu, une fois par semaine, au profit des enfants qui arrivent en 6ème sans vraiment savoir lire. Au grand désespoir des professeurs.

Cela semble tellement incroyable et ça dure depuis si longtemps !

 

 

Moi aussi je suis en vacances.

pour donner l’envie de lire aux enfants

Moi aussi, je suis en vacances !

En septembre, les CPE du collège multisite nous ont réunies pour nous demander si nous étions d’accord pour reprendre nos activités, en octobre, toujours avec des 6ème, pour leur donner l’envie de lire, mais surtout pour qu’ils arrivent à lire correctement, en comprenant ce qu’ils lisent.

Comme j’ai repris le collège, je fais comme les collégiens, je prends des vacances. Mine de rien, ça fait du bien.

Moi aussi, j’ai mes devoirs : préparer mes interventions et noter points par points ce qui est fait. C’est important pour moi dont la mémoire défaille facilement.

Cette année, deux garçons s’étaient inscrits.

C’était la première séance.

L’un des deux avait des aiguilles aux fesses car il faisait beau et les copains … dans la cour …

J’ai donc fini par lui demander si ce que nous faisons ici l’intéressait. Etant donné sa réponse, je l’ai laissé partir en disant : mais tu ne reviens pas.

L’autre garçon me dit : je n’ai plus de copain avec moi. Il est parti.

La semaine suivante, j’ai eu la surprise de le voir arriver. La discussion a été rude et j’ai fini par le laisser revenir.

J’ai eu le plaisir de voir revenir une de l’année dernière. Elle est passée en 5ème.

Elle était tellement heureuse que j’accepte de l’intégrer à ce nouveau groupe.

  Il ne lui manque plus que passer au-dessus de sa timidité incroyable. J’use de ce que je connais du stress qui la fait trembler, et c’est le mot juste car assise à côté d’elle je la sens vraiment, celui qui accable lorsqu’il faut prendre la parole, même devant des copains.

Je crois qu’elle va avancer à grands pas cette année.

Dans le groupe, une petite Hongroise. Nous avons ri lorsque je me suis lancée dans les trois, quatre mots de Hongrois que je connais. Elle aussi est timide mais pas de la même manière. Elle apprend notre langue, donc la lecture est le bon complément.

Comme ils me font du bien ces enfants !

 

 

Ma rentrée est faite … en partie.


Ca y est elle est fait ma rentrée !

J’ai poussé la porte de la cour. Je suis entrée.

J’étais en avance, comme toujours. Une jeune femme, la surveillante, est arrivée. Elle m’attendait.

Nous avons discuté un petit moment. Comme je lui ai dit préférer ne pas me trouver en salle de classe elle m’a conduite au CDI.

Il a beaucoup changé ce collège que j’ai connu avec mon premier fils, changé car réaménagé, pourtant il reste ouvert sur l’extérieur. C’est-à-dire pas de murs, juste du grillage, pas de grand bâtiment, des petits modules.

Quatre jeunes filles sont arrivées. La semaine prochaine, un garçon et une autre jeune fille nous rejoindrons et ne seront avec nous que tous les quinze jours. Nous nous sommes présentées. Elles ont des prénoms incroyables sauf une. Il va falloir que je les apprenne mais elles sont prévenues que je n’ai pas de mémoire !

Venir vers moi est un choix de leur part puisque mes interventions étaient prévues sur le volontariat. J’ai parlé contes. Je leur ai demandé leurs préférences de lectures.  J’ai senti une grosse hésitation. J’ai donc repris en demandant si elles préféraient que je vienne avec mes livres. Oui.  Elles aimeraient je leur fasse découvrir mes livres d’enfance. Il va falloir que je fouille au grenier.

Avant de repartir j’ai demandé à rencontrer leur professeur de français. Elle a été ravie de m’entendre dire que ses élèves ont l’air intelligentes et qu’elles sont très à l’écoute. Elle m’a dit qu’elles étaient en difficultés et qu’une d’entre elles ne sait pas lire.

Je vais donc attaquer le vif du sujet la semaine prochaine. A moi de la décoincer, de lui faire prendre de l’assurance.

Lorsque nous étions en réunion préparatoire, les CPE ont parlé de conflit de loyauté.

S’il s’agit de cette jeune fille, elle a déjà fait le grand pas de venir et ce serait formidable qu’elle accepte la lecture.