Archives

Lubin

 

Madame la maîtresse Jill Bill demande à Lubin d’entrer dans la cour de récré.

Un petit peu de retard mais je ne pouvais pas laisser passe ce prénom !

 

Lubin

un vrai petit coquin

un petit lutin

qui vous regarde en coin

un petit sourire

au bord des yeux

il sait ce qu’il veut

lorsqu’il demande avec ce sourire

je crois que je deviens un pantin

il ferait ce qu’il veut de moi

enfin c’est un mot pour rire

et c’est bien comme ça

Philomène

 

cour de récré

 

 La maîtresse Jill Bill accueille les élèves de cette rentrée 2016 dans la cour de récré.

 

Pour la rentrée

vous allez la voir arriver

dans la cour de récré

Philomène

c’est un drôle d’énergumène

et quelle allure !

sur la tête elle a un galure

dans le ruban

elle a planté

une plume de faisan

mais surtout c’est pas touche

sinon elle vous fonce dedans

elle n’est pas sainte Nitouche

mais elle y tient

à son galurin

 

 

Wandrille

images-copie-1

Madame la maîtresse Jill Bill nous demande de faire la rentrée de Wandrille dans la cour de récré.

 

Wandrille

Tu aimes tout ce qui brille

Alors je brique

Les meubles à ta cire

Une fois étalée

Ta cire

Il faut patienter

Puis il faut la frotter

Pour faire reluire

Et je deviens rouge brique

Dans la maison

Ça sent bon

La cire

Saint Wandrille

 

Léger

 

images-copie-1

La maîtresse, madame Jill Bill, nous demande de faire entrer Léger à la cour de récré.

Je vous le présente :

 

Léger

il est comme un papillon

le Père Noël s’est envolé

on ne le verra plus

que l’année

prochaine

mais

comment fait-il

pour voler

il est tout rond

tout gros

il mange trop

zut

c’est le jour du prénom

ce mercredi

mais comment

pourra-t-il

entrer

dans la cour de récré

on me dit que le prénom

c’est Léger

que ce n’est pas Père Noël

allons demander

à la maîtresse

qui sait tout

si son prénom

n’est pas Léger

c’est quand même pas quon ne le nomme que Père Noël

Que la mère Noël

ne l’appelle pas Léger

 

 

 

Prudence

 

 

images-copie-1

Madame Jill Bill, la maîtresse de la cour de récré, a parlé de Prudence, mais Prudence, en ces temps troublé, à joué de tellement de prudence, qu’elle est en retard. Ne lui en voulez pas, Maîtresse, elle y a mis tout son coeur.

 

Pour venir à Paris

Prudence a pris son temps

Elle a réfléchi

Mais c’était trop tentant

Prudence a sauté le pas

A Paris

Elle  a trouvé chaussure à son pied

Un petit garçon est né

Prudence était ravie

Prudence est devenue une mamie

Prudence est devenue une grand-mamie

Comme j’aimais me blottir

Dans ta douceur

Et ton odeur

Prudence

Tu restes un si beau souvenir