Archives

Youpie !

Oyez oyez les aminautes...

 

Je l’ai reçu ce midi ! Je l’ai juste feuilleté. Trop de monde à la maison pour le moment. Plus ceux qui arrivent pour discuter un peu !

Je veux le déguster car j’ai l’impression que c’est un bon cru. Seulement je ne le dégusterai pas avec modération ! 

De quoi régaler les lecteurs qui voudront bien le prendre en mains. 

 

Sonnez trompettes

 

 

Oyez oyez les aminautes... 

 

 Un mariage = des invités qui font toute une histoire.

Bien sûr vous avez déjà lu, ici ou là, que le livre est en vente chez The Book Edition.

Il n’attend que vous pour réaliser un rêve d’enfant gravement malade.

Quichottine, notre amie, a su nous mobiliser pour la quatrième fois et c’est un vrai bonheur.

« IRMA »

 

ma-pimprenelle-qui-n-est-pas-blanche.1JPG

 

Si vous n’êtes pas encore au courant, je vous le dis en confidence … chut … un mariage se  prépare sur les blogs. Et la préparation d’un mariage demande du temps, beaucoup de temps. Il faudra encore attendre un peu pour en connaître la date.

Si vous désirez plus d’explications, vous allez voir Quichottine, les Anthologies éphémères, La Petite Fabrique d’Ecriture et vous arrivez dare-dare à votre clavier pour compléter la liste des invités.

Ce sera la suite d’une belle aventure commencée avec  l’Atelier de Mijoty puis La Boîte à Rêves et enfin La Marguerite des Possibles. Un vrai plaisir de faire ce bout de chemin ensemble pour donner un peu de rêves à des enfants.

Alors embarquez avec moi pour faire connaissance avec une  invité au « Mariage » de Clément et Marie

 

IRMA

Lorsqu’elle est venue au monde, ses parents l’ont prénommée Irma.

Petite fille à la chevelure aussi flamboyante  que l’automne. Elle a grandi joyeuse avec ce prénom, jusqu’au jour où, alors qu’elle commençait à bien lire, elle est allée, avec ses parents, à La Foire du Trône. Là, elle a vu une petite guitoune bariolée avec une femme tzigane peinte sur un côté et cette inscription qui lui a sauté au cœur : Madame Irma, cartomancienne.

–        C’est quoi une cartomancienne.

–        Une dame qui voit l’avenir des gens dans les cartes.

–        Elle leur dit ?

–        Oui, enfin … pas toujours.

–        Pourquoi ?

–        Parce que parfois l’avenir n’est pas gai alors elle préfère arranger.

–        Ah ! Ben, je ne veux pas devenir cartomancienne.

–        Mais Irma, personne ne te demande de le devenir.

–        Ben si puisque je m’appelle Irma.

Et depuis ce jour, Irma a pris son prénom en grippe.

Puis elle s’est rendu compte qu’ il lui arrivait d’avoir des flashs sur l’avenir de certains de ses proches. Pas facile d’en parler mais sa maman lui a dit que cela arrivait, que c’était les personnes très sensibles aux autres qui recevaient ce don et qu’elle devrait le « travailler ».

Elle qui a tellement souvent la tête dans les étoiles,  s’est prise de passion pour les astres et pour les gens qui viennent facilement vers elle pour parler de leurs soucis.

C’est comme cela qu’Irma est devenue « voyante ».

Mais n’allez surtout pas la confondre avec une cartomancienne. Elle serait capable de faire une grosse colère.

L’ennui ? Irma est très étourdie. Personne n’est parfait.

Etant une invitée du « mariage » elle a assisté avec beaucoup d’émotion à la messe. Ce prêtre est bien celui qui sait dire les choses simplement, avec tendresse mais aussi un pointe d’humour a-t-elle pensé.

Elle avait eu peur d’une messe compassée, d’une messe un peu trop dans le souvenir de la maman de Clément, le marié, qu’elle avait bien connue mais qui, un jour, avait regardé de l’autre côté et ne  pouvait donc pas être présente.

Pendant le vin d’honneur, elle a croisé Monsieur le Curé qu’elle a salué d’un sonore : bonjour monsieur. Je ne vois pas votre épouse dans toute cette foule. Voulez-vous lui transmettre mon bon souvenir ?

Des têtes se sont tournées. Des sourires ironiques sont venus sur les lèvres mais elle était déjà loin. Certains qui savaient son don mais ne la connaissaient pas plus que cela se sont dit que … pour une voyante … elle n’y voyait pas grand-chose.