Archives

le jeudi en poésie – Colloque sentimental

 

 

A l'abordage le-defi

 

Jeanne Fadosi  à la
barre des Croqueurs de Mots pour la quinzaine.

 


Colloque sentimental


Dans le vieux parc solitaire et glacé,

Deux formes ont tout à l’heure passé.

 

Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles

Et l’on entend à peine leurs paroles.

 

Dans le vieux parc solitaire et glacé,

Deux spectres ont évoqué le passé.

 

– Te souvient-il de notre extase ancienne ?

– Pourquoi voulez-vous donc qu’il m’en souvienne ?

 

– Ton coeur bat-il toujours à mon seul nom ?

Toujours vois-tu mon âme en rêve ? – Non.

 

– Ah! les beaux jours de bonheur indicible

Où nous joignions nos bouches ! – C’est possible.

 

– Qu’il était bleu, le ciel, et grand, l’espoir !

-L’espoir a fui, vaincu, vers le ciel noir.

 

Tels ils marchaient dans les avoines folles,

Et la nuit seule entendi leurs paroles.

 

                                   
                            Paul Verlaine

 


Le jeudi en poésie

 

 

A l'abordage le-defi

Pour le jeudi en poésie, Suzâme à la barre de la coquille   des Croqueurs de Mots, a choisi comme
thème : les oiseaux. J’avoue que cette poésie n’est pas de moi.

On voit tout de suite que je travaille des histoires pour les tout petits en ce moment.

 

 

Le hibou

 

Le hibou hou hou
Aux yeux doux hou hou
Vient de sortir de son trou
Tout le jour il a dormi
Maintenant que vient la nuit
Que là-haut la lune luit
Il surveille la forêt
Qui sommeille
Qui sommeille

 

.


le jeudi en poésie

 

A l'abordage le-defi

 

Suzâme est à la barre
de la coquille des Croqueurs de Mots pour cette quinzaine. 

Pour le jeudi en poésie, j’ai choisi de publier un poème de Maurice Carème.

 

 Un chat

 perdu


Un chat perdu rôdait

Aux portes des maisons,

Une vieille cousait,

Assise à son balcon.

 

« O vieille ! dit le chat,

Je vis de peu de chose :

Deux pétales de rose

Comblent mon estomac. »

 

« En ce cas, dit la vieille,

Entrez, pauvre matou ;

Dorrmez dans ma corbeille,

Faites comme chez vous. »

 

Mais allez croire un chat !

Dès qu’il fut chez la vieille,

Il lui mangea jusqu’à

L’ouate de ses oreilles.

le jeudi en poésie

 

A l'abordage le-defi

 

 

 

Le thème donné par Enriquetta qui prend la barre de la coquille pour la quinzaine est : Rendez-vous.

 

 

 

Rendez-vous

 

Ah, le tout premier

rendez-vous

qui n’en était pas un

alors que je béais

devant la vitrine

d’un magasin

de chaussures Martin

les voitures passaient

j’ai entendu

Mademoiselle

bonsoir

c’était un soir

j’ignorais

la place 

qu’il prendrait

dans ma vie

quand je me retournais

et que je le vis

il est encore

à sa place

dans ma vie

les années

ont passé

j’entends encore

Mademoiselle

bonsoir

c’était le tout premier

rendez-vous

qui n’en n’était pas un

 


le jeudi en poésie – de la cave au grenier

 

A l'abordage le-defi

 

 

De la cave

au grenier

que de marches

à descendre

que de marches

à monter

escalier

glissant

escalier

brinquebalant

toujours

les bras chargés

dans la cave

mettre les raves

au grenier

les dossiers

attention aux souris

aux souris 

du grenier

attention

aux rats de cave

n’importe

vous serez

volés

dans la cave

ou le grenier

gare aux araignées

mais attention

mon mari

dit

que j’ai une araignée

au plafond