Archives

Qu’il neige, qu’il gèle

Qu’il neige, qu’il gèle

Je pense que, dans nos campagnes et pas seulement dans notre Ardenne, des panneaux ont fleuri, non, pas pour les villages fleuris, pour nous prévenir que, si il y a de la neige, si le verglas nous joue des tours, nous n’aurons plus qu’à rester chez nous.

Les anciens, dont nous faisons partie, ont connu ces temps bien froids et même très froids avec neige et verglas, pendant minimum trois semaines. Les routes, à cette époque, n’étaient pas traitées.

Dans le village, un agriculteur passait la racleuse et encore … pas partout, afin que les enfants puissent sortir les luges. Hum … quand je dis luges … si, si, c’est arrivé, mais ils préféraient prendre un grand sac qui avait contenu de l’engrais, le bourrer de paille et … hop, cela servait de luge. En plus, ils trouvaient tous que cela glissait mieux ! Alors que demander de mieux.

A cette époque, la plupart des hommes et femmes travaillaient au village. Lorsqu’il fallait « aller à la ville » on demandait à la voiture de nous obéir au doigt et à l’œil. Je peux dire que nous avons appris à conduire par n’importe quel temps.

Le car scolaire, pour le collège, ramassait les enfants. Peut-être pas toujours à l’heure, mais, très rarement il leur a fait faux bond.

Et puis, les temps ont changé. Les jeunes sont partis travailler de plus en plus loin. Les routes ont été traitées. Enfin … dans la journée. Nous en avons deux qui se croisent. Une l’était, car la plus empruntée pour se rendre au travail et pour les scolaires. Et chacun en a pris l’habitude.

La semaine dernière, grande surprise.

panneau installé sortie vers Ecly.--JPG

 Cette route, justement, ne sera plus traitée. L’autre, la plus étroite, la plus tortueuse avec une grande montée en sortie de notre village, celle-là aura le privilège de voir passer la sableuse.

Ce n’est pas tout. A une sortie, un panneau « 70 »  a été installé il y a quelques années à cause du virage du cimetière. Quelle n’a pas été ma surprise de ne plus le voir.

Mon époux m’a prouvé qu’il n’avait pas été retiré :

panneau installé sortie vers Ecly 2.---JPG

 

panneau installé vers sortie Ecly 3.----JPG

 

Il faut simplement se délacer sur la gauche ! En voiture … pas facile ! Attention, devant !

Je me demande quel bureaucrate a demandé cette installation, à cet endroit.

 

 

 

Un hôpital ?

J’ai demandé si je pouvais relayer cet article.
 
Je suis stupéfaite par ce que j’ai lu mais je la crois, cette aminaute.
Sida, ce mot fait peur. Si c’est la première fois qu’un malade du Sida entre dans cet hôpital pour y subir des prélèvements, je vous laisse juger de son état d’esprit.
Chez moi, nous avons un petit hôpital, tellement petit que cela fait des années et des années qu’on veut nous le fermer. Pourtant il est très propre, même dans l’aile ancienne.
 
Si vous voulez aller voir sur son blog, il vous faudra l’inscrire car je n’ai plus de liens.
 
 http://tincky.over-blog.com
 
 
1 DÉCEMBRE 2015
***Journée Mondiale de Lutte Contre le Sida... Le 1er Décembre 2015***

Une fois de plus, le 1er Décembre et son symbolique « Ruban Rouge » sont à la Une…

Blablabla, chiffres et tristes constats sont de saison…

On appelle quand même une fois de plus « à la Mobilisation »… Ben moi, la mienne, elle s’étiole un peu plus d’année en année !!!

Chaque année « le récapitulatif du tout » me laisse un peu plus « amère »…

Le milieu médical, les soi-disants « amis », les potes du boulot, enfin bref, « les gens en général » n’ont pas évolué sur le sujet, bien qu’un séropositif soit « un être humain »… La régression est même bel et bien présente malheureusement !!!

Aujourd’hui, j’ai même l’étrange sensation qu’il n’est point bon d’avoir son nom associé au HIV… Taire sa maladie redevient « à la mode » dans cette ère de « communication » et avouons quand même que c’est un comble non ?!!

Je n’oublie pas que dans d’autres temps obscurs on aurait pu tout simplement « assassiner » le contaminé… Mais mon sang se glace quand même lorsque je découvre dans ce présent que l’on veut tout bonnement « l’effacer », le nier, l’oublier………..

Pourtant, je m’en veux… J’aurai dû m’en douter… Cette année, grand changement à l’hosto, après moult mois de rénovation, il est enfin tout neuf, tout beau… Croyez-vous que tout le monde en profite ?!! Que nenni, au rebus les séropo !!! Ré-orientés bien loin vers les vieux bâtiments style Algeco et ce, pour « la nuit des temps », les séropositifs, étrangers et autres cas sociaux… Ben, voui, on vous a bien dit que l’hôpital était tout beau, tout neuf !!! Le beau service « hôpital de jour » ne veut plus de vous, vous faites « tâches » m’enfin !!!

Je vous raconte ou pas « ma descente sur terre médicale inconnue » ??? Oui… Bon alors, attendez, je prends une bonne rasade d’humour et je descends cul sec un bon grand verre de Zénitude !!! Allez, c’est parti !!!

D’abord, le parcours : « Tu sors bien sur du bel hôpital tout neuf, tu vas loin bien loin vers des algéco qui se situent entre lui et la belle extension pavillon des Dialyses », tu te dis, non, c’est pas possible, ce n’est pas là l’entrée, tellement c’est vétuste et « sans indication »… Bon, tu recules, tu doutes, tu reviens… et là, tu te dis : « l’aventure c’est l’aventure » et tu entres dans ce territoire désolé, inconnu… Tous les panneaux ne t’indiquent : « Accés Strictement Réservé au personnel médical »!!! Donc tu ouvres plus tes n’oeil et tu découvres enfin, une banale feuille A4 scotchée au mur où un pâle bic à marquer « Prélèvements » avec une flèche… Allez, hop, même pô peur, à moi l’expédition palpitante (oui, je me suis surmotivée m’enfin)!!! Bon je vous évite le long parcours lugubre semé de pièges… Oh des portes !!! De la lumière !!! J’entre sans méfiance !!! Oh bonne mère !!! C’est qui tout ce monde dans cette grande pièce où cela piaille de tout côté ?!! Je crois que j’ai un aperçu mondial des personnes que l’on ne désire plus voir dans « le bel hôpital tout rénové »!!! Tout ce monde bien entendu, bien dépité, bien énervé et bien « seul au monde »!!!!!!!! Je vous épargne aussi les longues, longues heures d’attente dans « la solitude grouillante », ça c’est rituel même si ce fut pire que pire… Enfin, on appelle ton nom pour que tu accédes à la fameuse pièce mystèrieuse où ont disparu tout « tes copains/copines d’expédition »… Tu commences à te détendre… FAUTE !!! Quand tu découvre ladite « pièce/bureau/salle de prélèvements », tu penses à t’enfuir mais c’est foutu, aucune issue de secours !!! Je vous décris… Deux grands bureaux dont l’un avec ordi, imprimante et autres engins, l’autre avec montagnes de paperasses en tous genres, le long de tout un long mur, une énorme armoire gigantesque avec archives à gogo… Le style grenier médical quoi !!! Et dans un tout p’tit coin, deux minuscules paravents (tissu et ferraille de base) faisant office de salle de prélèvements !!! Je vous jure, je n’en croyais pas mes yeux !!! Moi, qui avait bêtement cru que l’hosto avait fait un effort pour nous améliorer la Vie, quelle abrutie je suis !!!

Là, je vous avoue que je me mis en mode « positif à fond », « zenattitude poussée au maximum »………….

L’infirmière/stagiaire/secrétaire qui s’est occupée de moi, m’a fait entré dans « la Salle/paravents de prélèvement »… Il m’a fallu beaucoup de concentration pour la comprendre, son langage de Molière ayant de grosses lacunes… Bah, on s’est compris, pas grave… Mais par contre lorsqu’elle a tenté de me piquer dans ce lieu peu hygiènique et qu’elle a appelé « à l’aide » car elle n’arrivait pas à tenir l’aiguille ainsi qu’y inserrer les tubes, là, je me suis vraiment demandée « où j’étais tombée »?!! Je veux bien « rendre service » aux bleus mais pas en avoir m’enfin !!! En plus, « rappel », je suis considérée depuis toujours comme une personne très difficilement piquable… Bon, la pauvre infirmière/stagiaire/secrétaire ne recevant aucune aide de son binome qui ne se trouvait pourtant qu’à quelques p’tits cm de nous mais qui tentait désespèrement de se démerder pour comprendre une Maman qui ne parlait pas un mot de Français accompagnée de son pauvre bébé, à jeun’ depuis je ne sais combien d’heures, et qui hurlait à plein poumon !!! Vous voyez la scène ?!! Bon, comme de toute façon « j’étais partie en expédition inconnue », ben, ni une, ni deux, elle m’a demandé de faire office d’assistante infirmère/stagiaire, j’ai donc tenu vaillament mon rôle pendant toute la prise de sang… et croyez-moi sur parole, il y a « quelques tubes »………..

Bon, au final, mon bilan a été « complet », ma sérénité fort ébranlée, mon moral très éprouvé et mon espoir des lendemains bien échaudé !!! Et je n’ai aucune envie d’y retourner… et pourtant…

Quand j’ai tenté de confier « mes sentiments » à mon doc’, ben, elle s’est bien marrée en me disant que j’exagérais…

A quoi cela sert que je me mobilise encore pour cette journée mondiale de lutte contre le sida si c’est pour que l’évolution se fasse toujours plus à l’envers ?… Je crois que l’année prochaine je vais rayer tout simplement le 1er Décembre de mon calendrier… Ouai, ça je peux le faire !!!

***Tincky***

***Le 1er Décembre 2015*** 

 

 

 
 

P

Pas de coms, pas de news

 

 

Je râle, mais gentiment.

 

Depuis vendredi, je ne reçois plus rien d’Over-Blog.

 

Comme je ne suis pas une dégourdie du blog, j’ai appelé à l’aide.

 

J’ai lu que, chez vous aussi, il y avait des problèmes.

 

Quand même, ce matin, j’ai trouvé que cela faisait  un peu longuet et j’ai osé aller cliquer là où je ne vais
jamais.

 

Au premier abord, j’ai vu qu’il y avait des problèmes avec le nuancier. Je rouspète assez souvent après. Alors, j’ai laissé un
petit mot.

 

Puis je me suis attaquée à ce gros problème de : pas de commentaires et pas de news, non plus.

 

C’est sûr, il y a bien plus grave et pour moi ce n’est pas grand-chose. Sauf que je me suis rendu compte que cela me manque de
recevoir de vos nouvelles.

 

Pour le retard que j’aurai accumulé pendant ces jours, ne vous fâchez pas avec moi, mais vous pouvez être sûres qu’il ne sera
pas rattrapé.

 

J’ai essayé la technique de Jill, mais franchement, je ne suis pas à la hauteur.

 

Je vous souhaite une bonne soirée qui s’annonce.

problèmes de vue ?

 

 

Cela fait plusieurs fois que j’entends parler du site : lentilles moins chères.

 

Interpellée et curieuse, j’ai franchi  le pas. Je suis allée voir.

 

Je suis stupéfaite. Acheter des lentilles de contact par internet !

 

Bien sûr, vous envoyez votre ordonnance. Mais quand je pense aux séances d’essais des dites lentilles, contrôlées par
l’ophtalmologiste pour finir par ne pas en mettre tout simplement parce qu’insupportables alors que tellement désirées.

 

J’ai l’impression qu’il y a des années lumières de cela.

 

Il est certain que le produit a beaucoup évolué. Mais, j’aurais déjà du mal à acheter une robe de cette manière, alors, pensez
cette chose si petite, si fine à poser sur l’oeil pour avoir une vision parfaite.

 

J’en frémis.

 

J’ai vu au moins une marque que je connais bien. Mais je me pose encore la question : faut-il avoir déjà mis des lentilles de
contact avant d’en commander.

 

A ma prochaine visite chez  l’ophtalmologiste j’essaierai de penser à lui poser la question.

 

Il y a tellement de choses « moins chères » qui restent dans le tiroir. Vous savez la deuxième paire de lunettes gratuite,
Monsieur l’a eue, c’est vraiment le dépannage, au cas où ..
.

 

Bon, il fallait bien que je râle un peu.

 

Economisons

 

 

Depuis que la température est devenue négative et que j’entends parler d’économies d’énergies, depuis qu’ E.D.F. parle des
problèmes qui peuvent être évités si nous faisons attention à notre consommation, je ronchonne à cause des éclairages publics dans nos villages qui s’allument alors que le soleil luit,
qui brûlent toute la nuit (pas le nôtre) et s’éteignent souvent trop tard à mon goût.

 

Dire que je passe derrière Monsieur pour éteindre les lumières !

 

Mais là, ce n’est rien. Samedi, j’étais dans tous es états.

 

Samedi soir, je pestais. Encore me direz-vous. Il est vrai que cela m’arrive souvent.

 

Le monsieur qui vit avec moi, depuis … un nombre certain d’années déjà, avait une folle envie de regarder le match de rugby.
De ce fait je m’étais préparée à tricoter.

 

Je ne comprenais pas trop comment il pourrait y avoir match avec les températures que les parisiens avaient depuis plusieurs
jours.

 

Je pensais déjà aux placages et autres chutes et pensais que l’ostéopathe de chaque équipe aurait fort à faire.

 

Mon époux qui m’entendait bougonner est venu se renseigner et m’a dit que, comme pour les matchs de foot, la pelouse
était bachée et chauffée.

 

Là, j’ai bien cru que j’allais faire comme Mademoiselle Nini et piquer ma crise.

 

Mais il n’est sorti que : à la place des joueurs on ne pourrait pas aller chercher tous ces gens qui sont dans la rue, au moins
ils auraient un peu de chaleur dessous leurs cartons ! 

 

Pour la petite histoire, le match n’a même pas eu lieu. La pelouse a été chauffée pour rien !