Au moins elles servent à quelque chose

 

Mon mari fait du porte à porte, en ce moment, avec le papier d’une association, pour demander qui est pour, qui est contre, l’implantation de nouvelles éoliennes.

Celles qui ont été décidées par le village voisin, nous n’y pouvons rien, mais chez nous ? 

Donc, en faisant sa tournée, il a appris hier soir, que les travaux concernant le village voisin ont commencé et qu’un site a été mis à jour montrant des fondations.

Ce matin, le temps était clément, venteux mais sans pluie et nous en avons profité.

Un peu plus de trois kilomètres car il faut remonter dans les terres et nous y étions.

Une femme nous a accueillis et nous a promenés sur le site.

Nous avons posé des tas de questions et elle était enchantée de nous emmener et de raconter.   

En l’écoutant j’ai eu l’impression de plonger dans un livre de contes tellement elle imageait bien ses explications.

C’était la résidence de riches Romains qui, selon notre guide, devaient avoir leur villa à Reims et venaient prendre l’air dans « leur maison de campagne », c’est moi qui l’ai nommée ainsi. Vous parlez d’une maison de campagne ! Il devait y avoir du monde à y vivre.

La terre était tellement glaiseuse et collante à ce moment que nous n’avons exploré qu’un petit bout de cet univers.

Sous une tente sept jeunes femmes et hommes qui grattent délicatement. C’est une cave. Mon époux, bien entendu, a demandé s’ils avaient trouvé des amphores de vin.

A l’écart il y a une fosse en V. C’était la manière de chasser. Le gibier tombait dedans.

Sur le terrain, une quinzaine de personnes en tout.

Notre guide nous explique que de l’autre côté de la route en contre-bas, là où des éoliennes ont déjà vu le jour, c’était un site gaulois.

Je suis admirative de cette passion et de toutes les connaissances qu’il faut pour l’exercer et la partager. 

Bien sûr, je savais que des Romains s’étaient installés par ici puisque de l’autre côté des Monts il y a le Camp Romain.

Je  pense que ce texte a été écrit dans l’après-midi qui a suivi notre expédition fin février début mars. Je viens de le retrouver ainsi que d’autres que vous pourrez peut-être lire un jour !

6 réflexions au sujet de « Au moins elles servent à quelque chose »

  1. Ca y est, le texte a bien voulu partir ! Ce n’est pas faut d’avoir essayé, mais comme je ne suis pas la meilleure élève de la classe, j’ai dû aller demander de l’aide. Merci GiBee.
    Tu sais Colette, pour un peu nous serions passés à côté de cette information important à nos yeux car elle concerne notre petit coin de campagne.
    Bonne journée à toi.
    Bises

  2. Bonjour Pimprenelle, je viens de terminer un très beau livre d’Eric Fottorino qui s’appelle Mohican, je t’en conseille la lecture, j’ai beaucoup appris sur la face cachée des éoliennes… Lumineux week end. brigitte

    • Malheureusement, mes yeux ne me laissent pas le loisir de lire longtemps. Du coup, je ne lis qu’ici car un peu seulement. Mais je note le livre que tu me conseilles.
      Merci. Bon après-midi

  3. Toi aussi, tu racontes et j’aime t’écouter. 🙂
    Merci pour tout, Pimprenelle.
    Il y a toujours à apprendre…
    Bisous et douce journée.

    • Toi, c’est tout en douceur et poésie. Moi c’est souvent assez brut, quoique, cela dépend. Mais c’est vrai que lorsque j’écris j’aime le concis. Va savoir pourquoi. Enfin de compte, je suis tout en contradiction. Tiens, je reprends un conte relativement long pour l’école et je vais le faire sans crainte car je sais qu’ils vont écoute : La création de l’Ardenne. Un peu loufoque et pourtant. A réfléchir.
      Oui, il y a toujours a apprendre et heureusement sinon la vie de vaudrait pas le coup.
      Je suis un peu malheureuse de ne plus pouvoir envoyer mes articles, d’autant que je me remettais un peu à l’écriture. Alors … ce sera peut-être adieu le blog.
      Bisous Quichottine et que cet après-midi te soit agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.