Pour une fois, je partage.

J’aurais préféré ne pas avoir à publier ce texte écrit par une maman.

Il me touche pour la simple raison que je connais un petit garçon et une maman qui se trouvent confrontés à des réalités que nous ne pouvons pas cautionner.

Je peux aller sur FB mais qui viendra me lire car je ne m’en sers pas. J’ai donc décidé de vous le transmettre.

Quand on a un enfant sans difficulté qui fait ce qu’on lui demande et qui a de bonnes notes, on est heureux. Mais c’est une joie ′′ normale ′′ parce qu’il fait bien sûr son devoir.
Mais quand nous avons un enfant avec certaines difficultés, pour lequel chaque apprentissage est plus dur et plus compliqué que pour un autre enfant, le bonheur est plus compliqué, surtout si notre environnement ne laisse pas de place inclusive.
J’aimerais vous demander une faveur sur un sujet important pour moi :
C ‘est la semaine de l’éducation spéciale, autisme, dyslexie, dysortigraphie, dyscalculie, TANG, TEL, TDAH… Pour tous les enfants qui se battent chaque jour pour réussir et ceux qui essaient de les aider, ce serait bien d’apprendre à nos enfants, garçons et filles, et à tous les adultes qui se laissent encore enseigner, à être gentils et à accepter tous les camarades de classe.
Les enfants avec des besoins spéciaux ne sont pas bizarres. Ils veulent ce que tout le monde veut : être accepté !!!
′′ Copier-coller ′′ ceci en l’honneur de tous les enfants uniques mais différents ! S’il vous plaît, pas ′′ Partager ′′ mais ′′ Copier-coller.
Crois-le ou non, nous en avons besoin…
Merci de soutenir l’intégration et l’inclusion de chacun d’entre nous.
Oui parce que nous sommes tous DIFFÉRENTS… Et alors ? ❤️💙
J ‘ ajoute que la diversité enrichit.
Mon fils m’enrichie encore de sa joie d’être 😍

24 réflexions au sujet de « Pour une fois, je partage. »

  1. La vie est aussi faite d’anomalie, cette différence ne doit pas être regarder telle une bête cuieuse, cet enfant à droit à sa place au soleil ici bas… Ne pas se borner aux apparences, à la normalité bienheureuse, et se dire que cela peut arriver à d’autres familles… bises4 JB

    • Lorsque j’allais au pôle scolaire, un petit en maternelle était autrement, cela n’avait pas l’air de poser de questions aux autres enfants. Il avait une auxiliaire et la maitresse était une femme avec un coeur grand comme ça.
      Merci Jill.
      Bises4

  2. Bonjour je vais essayer mais je ne garantis pas le résultat car je ne suis pas douée pour ce genre de choses pourtant simples! bonne journée MTH

  3. Coucou ! je n’ai pas une grande audience certainement mais veux-tu que je le mette sur FB ? oui à l’acceptation de tous les enfants !
    bises

    • Avec grand plaisir. Une souris qui fait pipi dans le ruisseau fera peut-être déborder le fleuve !
      Mon numéro deux était dyslexique, encore maintenant lorsqu’une grosse fatigue, grosse contrariété, mais à l’époque on ne parlait pas de ce « souci ».
      Bises amicales

  4. Je peux me permettre de le mettre sur mon blog stp?
    J’ai vécu cette différence avec ma soeur et j’y suis très sensible.
    Bonne journée!
    Bises de Mireille du sablon

    • Mais bien sûr Mireille. Il est là pour être lu par le plus grand nombre.
      Il y a tellement de « différences ».
      Je crois qu’il faudrait que je raconte certains moments de contes dans des structures pour personnes « autrement d’une manière ou d’une autre ».
      Bonne journée à toi Mireille du Sablon.
      Bises

  5. Où est la norme???
    Qui est différent et de quoi, de qui???
    Nous sommes tous différents … et heureusement!
    Mais à force de vouloir nous faire marcher sur des lignes droites, on atrophie la diversité … celle qui enrichit l’humanité, justement.
    Je veux dire aussi, qu’un petit enfant accepte toutes les différences naturellement , sans questionnement!!! mais hélas, c’est son éducation qui l’amène à changer et à voir autrement.
    Bises Pimprenelle

    • Voir autrement tu dis si bien.
      Et si l’enfant arrive à devenir « autrement » encore plus parce que justement il n’est pas accepté ? Par un enseignant, par un parent, par … je ne sais mais je n’avais jamais pris l’importance de tout cela parce que, même confrontée, je me suis battue et mon fils est juste un peu dyslexique. Mais tu vois ce que cela a pu donner avec un instit qui ne se rendait même pas compte qu’il était gaucher !
      Bisous Passion

  6. Un texte que j’ai vu sur le blog de Mireille et qui mérite bien d’être partagé tu as raison . Pour avoir travaillé dans une structure où se trouvent des personnes différentes je ne peux qu’approuver toutes les initiatives qui combattent l’exclusion .
    Bonne journée
    Bises

    • Merci à Mireille qui m’avait demandé si elle pouvait relayer.
      J’y conte dans ce genre de structures et lorsqu’on amène un sourire ou du rire ou parfois, quoiqu’on puisse penser, un remuement et qu’on en parle, j’aime. Même si parfois la parole est très difficile on y arrive toujours.
      Bon après-midi Jazzy
      Bises

  7. Bonjour Pimprenelle,

    Il y a autant de différences que d’être humains. Certaines se remarquent plus que d’autres. Un sourire et tout paraît aller mieux. Comme le dit si bien Jill  » cela n’arrive pas qu’aux autres. »
    Un message très touchant
    Bises

    • Tous différents, oui, et justement, c’est une chose que l’on a du mal à accepter.
      Et non, cela n’arrive pas qu’aux autres.
      Un message qui devrait interpeler tout le monde.
      Bises et merci Martine

  8. Les enfants entre eux sont parfois très cruels, surtout lorsqu’ ils vient qu’un camarade n’est pas tout à fait comme eux.
    J’ai découvert qu’il y a des livres faits pour les enfants dyslexiques : les syllabes sont de couleurs différentes dans chaque mots; ainsi l’enfant voit mieux le son. J’ai trouvé cela super.
    C’est une lettre très émouvante de cette maman.
    Bise

    • Je pense aussi qu’ils entendent aussi des réflexions de parents et qu’ils répercutent.
      C’est formidable ce que tu écris. Si j’avais eu ce genre d’outil pour mon fils… Tu vois, je n’ai jamais pensé à le faire écrire avec des couleurs différentes.
      Bises Fanfan

  9. Tous sont différents, mais je suis persuadée que chaque enfant a quelque chose en lui d’important, qu’il faut la plupart du temps l’aider pour qu’il en prenne conscience et qu’il nous apporte bien plus que ce que nous lui avons donné.
    Nous sommes tous riches de nos différences… j’en suis certaine.
    Passe une douce soirée, Pimprenelle. Merci pour le partage.
    Bisous

  10. Bonsoir Pimprenelle,
    J’ai enseignée 13 ans avec des adultes sourds et ayant beaucoup d’handicaps associés dont quelques-uns souffraient du trouble de l’autisme. J’ai eu bien du bonheur en leur compagnie ! Je disais souvent, cela repose du monde dit «ordinaire» !
    Douce soirée,
    Bises♥

    • Donc, tu connais le langage des signes.
      Cela nous est arrivé d’être accompagnées par une signeuse pendant du conte.
      Je pense qu’il faut avoir « une patience d’ange » pour faire ce que tu faisais.
      Oui c’est une richesse que l’on reçoit lorsqu’on les côtoie.
      Bises Colette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.