Archive | juillet 2021

Les cartes postales

Juste pour vous dire que je reçois des cartes d’un peu partout et que j’en suis très heureuse.

Ces derniers jours ont été perturbés, la preuve, je ne peux même pas aller au jardin comme je le veux et pourtant la récolte de haricots verts à commencée.

J’espère que mes fleurs n’ont pas trop souffert du manque d’arrosage.

Promis, chacune aura une réponse.

Un gros bisous. Non, des gros bisous à chacune.

Histoire de croquettes

 

Ne dit on pas : les goûts et les couleurs ? 

Notre petite chatte Pélagie, chez nous depuis octobre, est nourrie aux croquettes. Attention hein. Pas n’importe lesquelles. Celles de chez le vétérinaire ! 

La  « voisine » Filou, a l’habitude de venir réclamer une petite poignée de croquettes depuis quatre ou cinq ans.

La mère de Pélagie que nous n’avons pas vue cet hiver a repris l’habitude, elle aussi, de venir voir si des fois … il y aurait un p’tit quelque chose a grignoter ou a croquer. Lorsqu’elle vient, soit elle a un ventre qui s’arrondit, soit elle est plate comme une limande mais elle mange.

Dire que jamais nous n’avons pu l’approcher !

Même lorsqu’elle était avec sa soeur Chipie au sous-sol, elle fuyait si nous faisions un pas de plus.

Pourtant, elle aime nous entendre lui parler.

C’est un mystère cette chatte.

En tous cas, ce n’est pas le sujet de mon écrit.

Simplement, un jour, mon mari est allé me faire quelques commissions et a annoncé fièrement en rentrant : j’ai trouvé des croquettes au supermarché, elles ont l’air très bien et le prix est très raisonnable en comparaison de celui que nous payons pour ces félines.

J’ai regardé, moi aussi, la composition.

Rien à dire.

Allez savoir ce qu’elles auraient pu nous dire si elles avaient eu notre langage.

En tous cas, elles se sont très bien fait comprendre. Une grande partie des croquettes sont restées dans la jatte, toutes les mêmes, des grises.

Mon mari a rusé. Il a mélangé avec les anciennes et comme la grande boîte que nous avons a une contenance de 10kgs, ça fait beaucoup de croquettes.

Que ce soit lui ou que ce soit moi qui sert, même résultat !  

Rien à faire. Elles ont continué et continuent à faire leur tri.

Du coup, le soir, puisque c’est lui qui prépare pour la nuit, il y incorpore du pâté. Là, Pélagie veut bien manger le tout !