Archive | 13 janvier 2021

Pélagie … une drôle de suite.

Vous demandiez une suite à :

Le soir du 7 juillet, il faisait tellement bon.

Je suis sortie.

Je vais essayer de vous la raconter. Vous ne me connaissez pas encore.

 

 

Moi, on m’appelle Pélagie.

Oui, je sais, c’est un drôle de nom pour une chatte mais c’est Lui qui l’a voulu. Tout cela parce que je suis arrivée dans Leur maison le jour de la Sainte Pélagie et que, comme Ils deviennent un peu vieux, ce sera plus facile pour qu’Ils se souviennent exactement du jour.

Je sais, vous allez dire que je ne peux pas vous parler de Chipie et pourtant, si vous saviez …

Souvenez-vous de son frère qu’Ils appelaient Vagabond et qu’Ils avaient fini par nommer Titi.

Lorsque Chipie n’est pas revenue, Il a beaucoup sifflé car, lorsqu’Il la sifflait comme pour un chien, elle arrivait.

Ils l’ont cherchée un peu partout. Ce n’était pas difficile, le village n’est pas grand et elle avait fait son domaine juste autour de la maison, là où elle suivait Titi. Ils savaient. Mais peut-être ne savaient Ils pas tout.

Ils ont parlé de sa disparition.

Quand ils ont compris qu’elle ne reviendrait pas, Ils ont pensé à plein de choses : l’accident, mais on leur en aurait parlé. Une bagarre, mais c’est tellement rare que les animaux arrivent à se tuer. Elle a pensé fouine.

Ils ont été bien malheureux, c’est qu’elle prenait sa place dans la maison.

Les jours ont passé, Titi, ne venait plus dans le jardin, même pas quémander un petit truc à manger.

Et puis, un jour Ils l’ont vu arriver…

A leur grande surprise, ce n’était plus Titi, c’était Titie ! Le ventre s’était arrondi. Elle est revenue régulièrement, mais toujours sans se laisser approcher.

N’empêche, elle venait manger. Je le sais, elle me l’a dit.

Nous sommes nés. Nous étions quatre.

Elle nous a emmenés dans Leur jardin.

Il faisait beau, le soleil était là.

Elle est restée avec nous sur le tas de bois au fond du jardin et un jour, elle m’a portée dans le sous-sol de leur maison. Et elle est repartie. Je n’ai pas pu la suivre.

Elle est revenue le lendemain mais elle est repartie sans moi.