Archive | 17 novembre 2020

Maintenant on m’appelle Chipie (7)

 

Je commence à avoir l’habitude. Ils ont sorti la boîte de voyage.

Bon, c’est sûr, je n’y coupe pas, encore le véto. C’est pour quoi cette fois ?

Je me sens bien moi. Je mange bien, je bois bien, je ne tousse plus, je fais des bêtises parait il, alors, c’est bon.

La voiture, cela ne me dérange pas mais on fait que me réveiller, c’est barbant à la fin.

Si j’avais su …  Mais oui, bien sûr, Madame la Véto m’a auscultée et j’ai eu la surprise. Elle a dit : c’est bon, maintenant, elle peut sortir.

Du coup, j’ai couru partout dans la salle d’auscultation. La rigolade ! Ils n’arrivaient pas à m’attraper !

 

Première sortie pour de vrai au jardin. Quel bonheur.

Il y a de tout : de la terre, des herbes, des fleurs, des arbres, tout ce que je voyais derrière les fenêtres.

J’ai mis les pattes avec prudence, on ne sait jamais.

J’ai senti les odeurs, j’ai musardé, j’ai mis mon nez partout et cela les faisait rire.

Ils disaient : regarde, tu as vu, elle est tellement belle. 

Puis j’ai  entendu : j’espère qu’elle va faire bon ménage avec Filou.

Tiens, c’est qui Filou.

Maintenant, je sais. Filou, c’est la chatte des voisins, elle est bien plus vieille que moi et pas aussi belle c’est sûr !

Lorsqu’elle est venue, je n’ai pas trop aimé mais elle vient juste chercher trois croquettes puis s’en va. Bon, si c’est comme ça, ça ira.

Après quelques jours, je l’ai vu arriver … Ils ont dit : regarde, c’est ton frère. Un frère ? J’avais un frère. Ben c’est quoi un frère ?

Il s’est approché, on s’est reniflé et j’ai senti une odeur qui m’a fait penser à  avant, à quand j’étais toute petite et que je toussais.

Vous avez vu, je suis à droite.

Les jours suivants, il est revenu.

Que c’était bon. On se roulait, on se coursait. Mais, un jour on a entendu : ha non, alors là vous exagérez !

Hum … Elle n’avait pas l’air contente du tout.

D’accord, on s’était roulé dans les premières fleurs, on avait couru sur le tunnel de protection et on l’avait plus que déchiré,  on faisait des glissades sur les asperges ! La tête des asperges, je ne vous explique pas !

Ben aussi, pourquoi faire des buttes dessus, c’était trop drôle.