Archive | 14 janvier 2019

Défi N° 214 – Lettre de motivation

 

Lancement du défi N°214

 

L’Amiral Dômi a demandé au Commandant Fanfan de prendre la barre pour la quinzaine. Ce qui donne :

-Vous allez écrire une lettre pour demander un emploi (sorte de lettre de motivation) , en prose, en vers, en image , comme vous voulez. Mais il faudra convaincre votre futur employeur.

-Dans cette lettre ,il faudra  “incorporer”, pour que la mayonnaise tienne,  des titres de chansons .J’ai choisi Aznavour (Si vous le déteste  choisissez des titres d’un chanteur qui vous convient )

. Voici les titres (à utiliser dans n’importe quel ordre )

– Il faut savoir ; la bohême ; non, je n’ai rien oublié ; hier encore ; les plaisirs démodés ;

je m’voyais déjà ; comme ils disent; tu t’laisses aller ; viens pleurer au creux de mon épaule ; la mamma.

 

Monsieur,

Par la présente je viens solliciter un poste dans votre cabaret. N’importe lequel fera l’affaire. Je connais bien le métier.

Bien sûr, il faut savoir que je suis à la retraite depuis une vingtaine d’années, mais non je n’ai rien oublié.

Hier encore, j’étais meneuse de revue. Il est vrai que j’ai dû arrêter mon activité car la Mamma était très malade.

Lorsque j’ai voulu reprendre, elle m’a dit : j’en ai assez de cette vie que tu me fais mener. Il n’y a pas d’heure pour manger, pas d’heure pour dormir. Depuis le temps, tu devrais quand même penser que, tant que tu n’es pas rentrée, je ne peux pas m’endormir.

Avec toi, c’est la bohème.

Et j’ai tout laissé tomber.

Un jour elle m’a fait remarquer : tu t’laisses aller ma fille. Tu devrais soigner un peu plus ta tenue. Les voisins parlent. Ils se demandent de quoi nous vivons. Tu devrais trouver un travail, un travail normal comme ils disent.

Au lieu de ça, j’aurais aimé qu’elle me dise : allez, viens pleurer au creux de mon épaule, laisse-les dire. Je sais que tu es honnête.

Ne croyez pas Monsieur, que je veuille reprendre la revue. J’ai aimé passionnément mon métier mais je n’ai pas envie de tomber dans les plaisirs démodés pour moi. Je me contenterai de servir à table les clients, d’être une bonne habilleuse et une bonne maquilleuse.

Je vous prie de croire, Monsieur, en mes respectueuses salutations.