Un prénom

 

Pas un prénom genre le prénom de la cour de récré de la maîtresse madame Jill Bill, non, juste un prénom normal.

Le mien m’a été donné par hasard ou presque.

Je suis née à sept mois et j’ai souvent entendu que j’avais été installée dans du coton, dans une boîte, pour que je n’aie pas froid.  En plus, j’ai été ondoyée par précaution !

A la guerre comme à la guerre. D’ailleurs, c’était la guerre.

Mon papa était en Allemagne. On était venu le chercher, dans les premiers, là où il travaillait.

Il a réussi, allez savoir comment, à rentrer en France après ma naissance avec une autorisation portant les dates de départ et de retour.

Le retour … il l’a oublié. Je me souviens de ce papier qui avait été gommé et gommé, encore et encore, jusqu’à devenir transparent. Il y avait pratiquement un trou à la place de la date de retour. Papa « a pris le maquis » comme on disait et la petite famille était recherchée.

Donc, à ma naissance, maman était dans le lit et c’est ma grand-mère qui est allée me déclarer à la mairie.

Il faisait froid, il avait neigé. Elle avait mis ses sabots et posé un gros châle sur ses épaules.

Lorsque, tout essoufflée par la marche, elle est arrivée à la mairie, et je peux dire qu’il y a une grande trotte à faire, l’employée l’a félicitée pour cette naissance, comme si c’était elle qui venait d’accoucher, et lui a demandé le prénom de la petite fille.

Là, il y a eu un grand blanc !

Ma grand-mère a dit : Je ne sais pas trop, on n’a pas eu le temps d’en parler. Lorsqu’elle était petite fille, ma fille disait toujours : si un jour j’ai une fille, je l’appellerai Josette. Alors, notez ce prénom.

 

Maman, lorsqu’elle voulait se moquer et me fâcher un peu, m’appelait Joséphine. Elle attendait ma réaction pour me dire que Joséphine était impératrice. Tu parles ce n’est pas pour cela que j’aimais !

Un prénom est un prénom. Je n’ai jamais cherché à savoir si je l’aimais ou non. C’est le mien, c’est tout.

Je n’en ai qu’un, enfin quand je dis cela … Un pour l’état civil : Josette.

Mais j’ai un prénom de baptême : Claudine, ce qui interpelle une amie.

J’ai fini par savoir, un jour pas fait comme un autre, que Maman aimait beaucoup un roman de Colette et que ce prénom venait de là.  Allez savoir, si elle m’avait déclarée … je me pose encore la question : lequel des deux prénoms aurais-je eu à l’état civil ?

38 réflexions au sujet de « Un prénom »

  1. Souvenirs familiaux agréables à lire. Le principal est d’aimer son prénom. J’aime bien le mien. Si ma grand mère qui m’a élevée avait choisi mon prénom je me serais appelée Elisabeth comme la reine !! Belle soirée.

  2. Coucou la miss… ah parfois c’est corsé comme histoire qui débute, prématurée, en temps de guerre et puis le prénom que mamie décide de donner… en pensant bien faire à la mairie, ma foi, si sa fille lui avait dit un jour… Josette ! 😉 bref tu as de quoi écrire un p’tit roman pimprenelle !!! Sur ce… bonne soirée de la part de… Fabienne/Monique, bises4

    • Fabienne, j’aime beaucoup. Monique, le prénom d’une belle-sœur et d’Eglantine. Amusant, on se croise au détour des prénoms. Un roman ? Il faudrait déjà que j’écrive sérieusement mes contes pour ne pas avoir à faire remonter les anciens ou ceux qui n’ont pas été beaucoup donnés.
      Alors, ce déménagement, où en est-il ?
      Bises4 pas très chaudes encore.

  3. Quelle est belle et émouvante ton histoire de naissance et la façon dont ton prénom qui t’a été donné ! Mon prénom est celui de la mère de mon père et de toutes les femmes de la famille.. Je fus appelée Jeannette une grande partie de ma vie et un jour..notre professeur de peinture m’a nommé autrement et cela m’a plus.. Ta visite m’a fait un énorme plaisir et je te remercie de ton gentil commentaire !
    Le week end approche.. et je te le souhaite heureux !
    Bises

    • Tu te caches Mam’zelle Jeanne ! Comme je suis un peu comme toi …
      Une habitude de famille de donner le même prénom de génération en génération. Pour faire une continuité ou par paresse ? Voilà que je traite tes parents et arrières de paresseux ! La honte
      Bonne fin d’après-midi.

  4. Sur ma médaille de baptême, il est écrit Élisabeth, c’était le prénom choisi par mon parrain et ma marraine.
    Mais, à leur grand désespoir, je porte celui de ma grand-mère maternelle, seulement francisé, et l’aînée de mes petites-filles porte le mien, dans sa version originale.
    J’ai longtemps détesté ce prénom qui m’attirait bien des quolibets à l’école.
    Aujourd’hui, je n’en changerai pour rien au monde,et, vois-tu, ce qui me fait sourire, c’est que la plus jeune de mes petites-filles s’appelle Elizabeth… mais pas en référence à la reine d’Angleterre. Mon parrain et ma marraine auraient été heureux de la connaître.
    Un prénom n’est jamais anodin, il correspond à des attentes, à des souvenirs, à un désir profond de celui qui l’a choisi. Je regrette que certains décident d’en changer, sauf bien sûr lorsque le porter est ridicule.
    Merci pour tes souvenirs.
    Bisous et douce journée.

  5. On dit que le prénom prédestine une personne pour cela ou autres et de son caractère, j’y crois même si cela semble absurde alors j’ai cherché….et voici
    **Josette en impose par son self-control et sa rigueur. Très peu influençable, c’est une femme responsable et sûre d’elle-même. Josette cherchera à s’assumer seule, sans rien demander aux autres. Josette a l’âme sensible, chargée de doutes, de craintes et d’une grande fragilité affective. Toujours en quête d’amour, elle aime plaire et faire plaisir. Ses proches savent qu’ils trouveront auprès d’elle secours et réconfort. Josette a horreur de la superficialité et de l’hypocrisie. Son naturel inquiet lui fera appréhender très tôt les difficultés de la vie et gagner en maturité. Enfant, elle peut sembler sauvage, intériorisée et connaître la solitude mais c’est le signe d’une grande maturité déjà naissante. Josette est réfléchie, c’est l’amie, la grande soeur, la maman, rêvée, qui saura assumer ses responsabilités.***
    Claudine
    **Les Claudine sont d’un naturel charmant, mais ressentent généralement le besoin de plaire. Pas seulement dans une optique de séduction, mais aussi dans un but de reconnaissance. Émotive par moments, Claudine montre qu’elle n’est pas un robot mais bien un être humain sensible. Extravertie et toujours souriante, Claudine aime les autres, qui le lui rendent bien. Idéaliste, elle ne comprend pas les injustices et aimerait que tous les malheurs du monde disparaissent en un clin d’?il. Ainsi, son côté combatif l’amène souvent à voyager. Claudine fonce tête baissée quand il le faut !** QU’EST CE QUE TU SENS TE CORRESPONDRE LE MIEUX????? Bisous

    • Un peu des deux ! Ne rigole pas. J’avais commencé à répondre point par point et j’ai effacé. Je pense que dans Claudine c’est surtout l’idéaliste qui prime.
      Merci d’avoir fait toute cette recherche pour moi Renée.
      Bonne fin d’après-midi.
      Bisous

  6. Ma grand-mère disait toujours tous les prénoms sont beaux du moment qu’ils sont bien portés..
    C’est certainement ton cas. Tu as une belle histoire pour ta naissance, mais que de soucis pour ta maman quand ton papa a pris le maquis. Mais quels beaux souvenirs aujourd’hui de savoir que son papa a combattu auprès des Forces Françaises Libres.

    Belle journée Josette et bisous d’EvaJoe

    • Tu sais Papa ne parlait pas beaucoup, quoique … en réfléchissant je me dis que je sais quand même des choses qu’il m’a transmises. Il n’a jamais été fier de tout cela. Il disait : lorsqu’une guerre commence on choisit un camp, crois-tu que si les Allemands avaient gagné je serais du bon côté maintenant ? Et quand deux frères se font la guerre ? Il n’aimait pas la guerre avec tout ce qu’elle révèle de mauvais chez l’humain.
      Bisous EvaJoe

  7. En voilà une belle histoire , ce matin!!!!!!!!!
    ça me console du temps pourri qui va durer toute la journée…
    Et Pimprenelle ? d’où ça te vient? 😉 Moi je l’adore, parce que je la vois monter sur un nuage auprès de Nicolas et POM, pompompom, pom, pom
    Bonne nuit les petits!!!!
    Heu ! pardon , Bonjour
    Bisous et rires

    • Haha ! non Pimprenelle est venu du premier conte que j’ai donné. Mais libre à toi de me voir monter rejoindre Nicolas, Nounours et le marchande sable. Tiens, au fait, c’est peut-être pour cela que j’ai besoin de sommeil !!!
      En tous cas, oui, c’est chouette de commencer la journée par des rires ! Que je te renvoie.
      Bisous et bonne journée.

  8. comme j’avais trois prénoms à certains moments j’ai changé de prénom usuel. je constate que je suis devenue trois personnes une pour ma famille, une pour le boulot et une pour mes amis. j’espère ne jamais devenir sénile car je ne saurai plus qui je suis.
    jolie petite histoire

  9. Ah ! Moi, je pense que c’est la personne elle-même qui fait que son prénom est beau ou pas. C’est mon idée et c’est discutable, bien entendu. En ce qui me concerne j’ai le même et ce, depuis ma naissance : Colette, le prénom de la compagne de classe préférée de ma mère. Bonne poursuite de ce mercredi Pimprenette ! Amitiés♥

  10. Une belle histoire pour ce prénom , c’est vrai que c’est important de l’aimer. En voyant parfois certains d’entre eux , je me demande si les parents réfléchissent bien avant de l’attribuer . Je n’ai pas de souci avec le mien personnellement même si maintenant il marque une certaine époque .
    Bonne soirée
    Bises

    • Le mien itou ! C’est comme cela, la mode passe mais marque parfois.
      Pour moi, je n’ai aucun souci avec mon âge sauf … le temps qui passe trop vite et qui me laisse avec trop de choses non faites, à mon gré, le soir.
      Bises et bonnes Pâques.

  11. Les prénoms sont parfois le fruit du hasard. J’aime bien ton histoire . Il vaut mieux essayer de l’aimer sinon on garde des regrets toute la vie.
    J’ai failli m’appeler Ambroisine ou Dévote , comme mes grands-mères;alors je me contente du mien :Francine
    Bise

  12. Maman me disait toujours que mon prénom faisait penser au soleil de Marseille. A l’époque, Mireille chantait ” ce petit chemin…” et c’est vrai que je l’aime bien mon prénom. J’ai échappé aux deux autres ( Jeanne et Alix) que je détestais avant…je les aime beaucoup aujourd’hui…comme quoi, on peut changer de point de vue.
    Bonne journée!
    Bises de Mireille du sablon

  13. C’est un choix important que celui du prénom. Le mien est comme il est, je ne me pose pas la question. Le second, André, est celui de mon père. Ils sont tous les deux liés à une époque. On ne donne plus ces prénoms-là de nos jours. Peut-être reviendront-ils à la mode?
    Amitiés

    • Je crois que les Alain sont arrivés un peu après les Josette. Bien sûr que ces prénoms reviendront un jour. Si tu savais comment se prénomment les jeunes filles que je rencontre au collège ! Je crois que, là, ce sera vraiment lié à cette époque.
      Bon week-end Pascal Alain

  14. Belle histoire, en fait vous avez au fond deux prénoms qui portent l’histoire d’avant votre naissance.
    Mon père a vécu une chose un peu semblable, mais à 35 ans il fait changer son état-civil pour porter officiellement le prénom qui lui était le plus donné et qu’il préférait.
    Merci pour ce moment qui m’a touchée, alors que j’arrive chez vous totalement par hasard !

    • Un souvenir, sur un blog, fait souvent resurgir d’autres souvenirs.
      Pour moi, le hasard du blog, c’est la lecture d’un commentaire.
      Bonne soirée qui arrive sur la pointe des pieds.

  15. Merci pour ton commentaire sur mon arbre tombé. Je te rassure, je suis de nature profondément optimiste, même si, comme le dit un proverbe : “La dernière chemise n’a pas de poches” ! 🙂
    Bonne fin de semaine

  16. Bonjour Pimprenelle , j’ai aimé suivre ton histoire , tu as quand même deux prénoms 😉 Ma petite cousine portait le prénom de Josette , je l’adorais !
    Le mien fut décidé rapidement en mêlant celui de ma grand mère et mon grand père voilà pourquoi à la fin il n’y a pas de E : Marie José 🙂
    Je le trouve un peu long mais mon entourage m’a toujours appelé Marie , je préfère 😉
    Bisous Pimprenelle et belle journée

    • Mon papa m’appelait Jo. Oui, il aurait aimé avoir un garçon. Remarque j’ai été un garçon manqué !!!
      J’aime bien Marie-José. Et puis, sans le “e” c’est plus original.
      Bisous Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.