Dicton (suite)

 

Il mérite une suite ce dicton !

Quand je pense que je parlais de la Fête de La Pentecôte… Ah oui, c’est tout moi ça ! Bien sûr qu’elle était écrite, seulement ma tête est passée à autre chose et voilà, c’est comme ça.

Les anciens auraient dit que cette année … ben soit elle a treize lunes, soit plus rien ne va comme il se doit !

Le début de la fête de Pentecôte a  détraqué le temps, enfin …pour le moment.

Comme je l’ai écrit, la pluie a arrosé le bal du début de la fête au village.

Là où ce n’est plus normal, c’est que le dimanche, le temps s’est rétabli. Bien frais, certes, mais sans pluie. Là rien ne va plus, quand on dit qu’il pleut à la fête il doit pleuvoir à la fête … point !

Comme la fête du village dure samedi, dimanche et lundi … c’est trois jours de pluie et puis c’est tout !  😉 

Ben non, pas cette année.

Combien de fois ai-je grogné après la fête arrosée et fraîche. C’est vrai et c’était normal puisque souvent cela arrive en mai. Pourtant cette année la Pentecôte était en juin.

Cela n’a pas empêché les jeunes et moins jeunes de bien s’amuser.

Dommage que certaines activités qui avaient lieu il y a quelques années aient été abandonnées.

Le manège n’était même pas là.

Tout est toujours question d’argent.

Et ce n’est pas de la nostalgie, juste dire que la fête part en petits morceaux.

 

20 réflexions au sujet de « Dicton (suite) »

  1. Là ou j’habitais étant enfant il y avait le jour de la Pentecôte la fête foraine que l’on nommait la vogue. Et bien c’était la vogue des parapluies car tout comme chez toi il pleuvait. Cette vogue ne vient plus mais cette année il a effectivement fait très beau pour la Pentecôte…

    Merci grâce à ton dicton tu ravives mes souvenirs.

    Bisous et belle soirée

    EvaJoe

    • Il en faut peu pour raviver les souvenirs ! Je dis toujours que le blog me les fait remonter facilement en lisant l’une ou l’autre. Comme toi, tu vois.
      Je trouve un peu dommage que toutes ces petites fêtes de villages se terminent.
      Bisous EvaJoe

  2. Chez nous la ducasse se passait et se passe encore en juillet, pour l’ouvrier jadis c’était jours de sortie et d’amusement, pas de départs en vacances comme maintenant ! Avec tous les parcs d’attractions la jeunesse n’attend plus cette ducasse de petite ville et village,tant d’occasions d’aller sur les manèges à sensation, rien à voir avec la chenille ou l’auto-tamponneuse, bref… moi j’en garde de bons souvenirs 😉 qu’importe le temps qu’il faisait… Autres “temps” autres moeurs, bises4 pimprenelle, jill

    • Tout à fait vrai ce que tu dis. Un peu dommage pour les villages dans lesquels cela mettait de l’animation (parfois un peu trop).
      On a encore la chance, toi et moi, que cela existe encore. Cela permet à tous de se retrouver.
      Bises4 Jill

  3. Il faut bien dire qu’en France la fête de Pentecôte n’a plus la cote depuis un certain Nicolas. Je voudrais bien voir ce qu’il dirait si on supprimait la Saint Nicolas 😯
    Personnellement je garde le souvenir de toutes ces fêtes dans mon petit village de campagne. Pour les fêtes saintes, on portait de jolie robes confectionnées par nos mamans et on traversait le village avec un panier remplie de pétales de roses que l’on parsemait tout en chantant des cantiques.
    Je me souviens plus particulièrement de ce cantique traditionnel chanté en mai, mois consacré à la Vierge Marie.

    Refrain
    C’est le mois de Marie
    C’est le mois le plus beau
    À la Vierge chérie
    Disons un chant nouveau.

    – 1 –
    Ornons le sanctuaire
    De nos plus belles fleurs
    Offrons à notre Mère
    Et nos chants et nos cœurs.

    – 2 –
    De la saison nouvelle
    Qui dira les attraits
    Marie est bien plus belle
    Plus brillants sont ses traits.

    – 3 –
    Au vallon solitaire
    Le lis en sa blancheur
    De cette Vierge Mère
    Nous redit la candeur.

    – 4 –
    L’aimable violette
    Cherchant l’obscurité
    De la vierge reflète
    La douce humilité.

    – 5 –
    La rose épanouie
    Aux premiers feux du jour
    Nous rappelle, ô Marie,
    Ton maternel amour

    – 6 –
    Vierge, que ta main sème
    Et fasse croître en nous
    Les vertus dont l’emblème
    A ses yeux est si doux

    – 7 –
    Fais que dans la patrie
    Nous chantions à jamais
    Sainte Vierge Marie,
    Ta gloire et tes bienfaits

    C’est fou comme cette chanson m’est revenue en tête après plus de 50 ans.
    Hélas aujourd’hui tout fout le camp ma bonne dame .

    Bisous Pimprenelle et merci de m’avoir plongée dans mes souvenirs d’enfance.
    Domi.

    17883731_10155115149452660_3068235380386109799_n.jpg?oh=bf95d8780ce8004384332ea1c97ae41a&oe=5ADA40A6

    ps : pour ta newsletters j’ai fait un petit changement, on verra à ton prochain article si ça fonctionne 😉

    • Les filles passaient dans les maisons pour cueillir des fleurs blanches pour garnir le plateau qui servirait aux musiciens. Mais la messe de Pentecôte avait bien lieu.
      Belle ta chanson à la Vierge.
      Cela me fait plaisir de te l’avoir fait ressortir !
      Toujours le même problème avec la news
      Bisous Domi et merci.

  4. Pluvieuses ou pas tu as quand même eu la chance de connaitre ce genre de fêtes….râler parce que il ne pleut pas comme chaque année ça me fais bien rire ça tient. Bisous bisousss

    • Normal quand même enfin 😉 ! Quand il pleut à la fête à Chappes il fait beau à Hauteville et quand il fait beau à la fête à Chappes il pleut à Hauteville. Non mais !
      Elle existe toujours notre fête mais plus de manège pour les petits !Bisous Renée

  5. Tout change, les traditions et le temps .. C’est cela la désertification du rural ; moins de jeunes, moins de bonnes volontés pour organiser et moins d’argent .. Nous avons une température printanière . J’espère qu’il ne neigera pas en mai! Bonne journée

    • Je crois que les jeunes reviennent en force en ce moment. Certains jeunes du village qui reviennent s’installer et d’autres qui viennent de la ville.Nous venons de voir de la lumière dans une maison qui était inhabitée. Chouette,, je me dis qu’en fermant les volets du premier, je verrai des fenêtres éclairées. Tu vois, je n’ai pas besoin de grand-chose pour faire monter le moral d’un cran !
      Nous allons essayer de réorganiser une racontée. Des fois il y a du monde des fois pas beaucoup. Qu’importe, la parole est donnée et entendue.
      Ici, une température trop élevée pour ce mois, mais qu’y faire. Quand même pas printanière car le soleil …
      Surtout pas de coups de gel en mai.
      Bonne soirée Fanfan.

  6. Replonger dans ses souvenirs d’enfance… peut-être était-ce mieux avant.
    Je le crois aussi, même si tout n’était pas rose.
    L’argent, toujours, aujourd’hui. Dommage.
    Bisous et douce journée.

    • Pour moi, ce n’est pas des souvenirs d’enfance, cela remonte à notre arrivée ici, mariée et mère de famille. Mais cette fête a fait partie de l’enfance de nos garçons et même plus puisque l’aîné c’était vraiment investi dans les jeux intervillages et même plus.
      Gros bisous Quichottine.

  7. 🙂 donc le conseil à la jeunesse c’est de préparer les parapluies pour le mois de mai !
    je t’offre un dicton à ma façon : A la pentecôte les limaçons sortent avec leur coquille …c’est la fête à l’escargot ….bof pas terrible ! peut mieux faire !

    😛 😛 😛 😛 bisous

    • 😉 T’inquiète … il y a toujours la grange où se replier !
      D’accord avec toi , tu peux mieux faire !
      j’ai connu des Pentecôtes qui faisaient mettre le manteau ! Ben oui quoi, c’est pas le midi ici !
      Bonne soirée Eglantine
      Bisous

  8. ET le dicton: ‘On n’est jamais content?’ …… :mrgreen:
    A l’heure où l’argent paie tout, j’ai entendu une histoire disant qu’on pouvait prendre une assurance “soleil” pour ses vacances(?!) alors pourquoi pas pluie?
    Bisous Pimprenelle

    • 🙄 Vite, vite dis-moi qu’elle est la compagnie d’assurances qui a pondu ce truc !
      Mais c’est normal de ne pas être contente ! Normalement ça marche tous les ans quoi ! 😉
      Bonne fin de journée Passion

  9. Lorsque j’étais enfant, il y avait des fêtes mêmes dans les petits hameaux. On appelait cela des ballades. Les jeux étaient tout simples : course en sac, course à l’œuf, course à la grenouille… sans oublier l’incontournable parquet pour danser. On s’amusait à peu de frais.
    Bises

  10. C’était le même tableau ici il y a encore quelques années. Pour les jeux, il y a encore les boules en bois.
    Je crois qu’il faut de plus en plus “s’assurer” au cas où et cela fait baisser les bras à beaucoup.
    Bonne fin d’après-midi Alain

  11. Bonjour Pimprenelle,

    je ne sais pas si je dois souhaiter qu’il fasse beau ou qu’il pleuve pour la Pentecôte 2018. Car toute la journée je serai dans une très belle abbaye pour une exposition de peintures et des poèmes à déclamés. Il y aura aussi un groupe musical. Cela promet d’être très intéressant. Mais, les gens viendront-ils nous voir et écouter? Ou bien préféreront-ils aller à la mer s’il fait beau?
    j’ai bien aimé ton texte Pimprenelle
    🙂

    • J’aurais tendance à te souhaiter du beau temps quand même. Pourtant, c’est vrai que dans ce cas là, tu te demandes si les gens auront envie de rester à l’intérieur. Nous nous posons les mêmes questions lorsque nous contons !
      Je te souhaite une belle affluence. Tu nous invites ??? nous venons conter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.