Le Festival Conte

 

Les 16, 17, 18 et 19 novembre c’était le Festival du Conte de ma petite ville.

Donc, du conte à écouter sous toutes ses formes et à donner aussi.

Le 16 dans l’après-midi, le conteur a charmé des enfants, mais pas que puisque j’y étais avec mon époux et trois quatre autres personnes dont l’organisateur et sa compagne.

Cela se passait au Théâtre mais sans tout l’appareillage et sans les jeux de lumière. Il était seul et cela, j’aime.

Le 17, j’y suis retournée avec mon amie conteuse. Pour moi, c’était plus de la curiosité. Je n’ai pas été déçue.

Ce conteur, je l’ai connu il y a 17 ans environ. Nous faisions connaissance avec le conte urbain. Un soir nous sommes allés à un repas conte et il faisait partie des conteurs de la soirée. J’avais aimé, mon mari aussi, mon amie non. Bien sûr, c’était une histoire étrange, un peu paranormale.

Le 17 au soir, il a conté l’histoire d’un soldat russe, Vania, pendant la guerre de 1914/1918. Cet homme venu de si loin défendre un petit coin de la Marne et qui y est mort.

Nous avons salué un gros travail de recherche et son talent de conteur qui a su s’adjoindre un accordéoniste qui n’a pas couvert sa voix mais qui faisait ressortir certaines situations. Le son pouvant être poignant, triste, nous emmenait avec eux dans les tranchées. Il a chanté des airs russes pour les besoins du conte, accompagné bien sûr par l’accordéon.

 Bref, une très bonne soirée.

Le 18 à 10h il y avait une conférence donnée par une conteuse et l’organisateur, sur le conte merveilleux. Merveilleux, merveilleux … vous savez genre Petit Poucet, Hansel et Gretel , etc …  Bien sûr qu’ils sont merveilleux puisqu’ils permettent aux enfants de « grandir » et de trouver des solutions pour ne pas mourir.

Le soir, c’était scène partagée et nous en faisions partie.

Je n’aime pas conter ne serait-ce que sur une estrade. J’aime être à la hauteur du public, voir les personnes, leurs réactions … et je n’aime pas me retrouver dans la lumière.

Malgré tout, cela s’est très bien passé. J’avais une pêche d’enfer !

Notre présentateur s’est amusé avec la personnalité de chacun.  Pour moi, cela a été : C’est une râleuse patentée, sauf dans son jardin où elle parle à ses tomates, ses radis, ses laitues, ses carottes, du coup elle n’a pas le temps de râler !

Ensuite, c’était la fin de soirée dans une taverne.

L’année dernière j’ai beaucoup appris de cette ambiance où le conteur se débrouille pour se faire entendre. La salle étant petite, il y en a une autre derrière et ceux qui s’y trouvent traversent la salle conte pour sortir fumer sans attendre la fin d’un conte.

De plus la porte a un petit carillon qui carillonne à tout va à chaque fois que la porte s’ouvre et se ferme. Le conteur n’a que cet emplacement pour conter ! Le top quoi!

Le 19 jusqu’à 13h, c’était la Master Class ! Quelle drôle d’idée de donner ce nom pour du conte français.

Je trouve toujours quelque chose à apprendre.

L’après-midi, nous avons eu des contes merveilleux. Et nous les avons dégustés.

Nous n’avons pas terminé la soirée au café conte. Trop fatiguées.

Dans le courant de cette semaine, il y a eu des contes dans des cafés, un café philo et des contes à la bibliothèque.

 

 

 

 

20 réflexions au sujet de « Le Festival Conte »

  1. Coucou pimprenelle.. eh oui l’endroit compte pour conte, je souris à cette salle qu’on dirait un moulin et pas de Daudet hein !!!! Bref, dans la vie on est confronté à plein de situations, de quoi les conter en veillée entre soi… 😉 et vive le FC… bon W-E, bises4, jill

    • Et tu me fais largement sourire. Oui … un moulin à paroles !
      Il y en aurait à conter ! Le mari est parfois abreuvé de nos aventures de conte. En plus, il supporte de m’entendre ou de nous entendre ressortir les contes encore et encore. Au début il aimait bien venir nous écouter en salle, maintenant, beaucoup moins. Cela ne l’empêche pas de m’emmener lorsque le conteur ou conteuse se produit le soir car je ne conduis plus à la nuit tombée depuis longtemps déjà.
      Bises4 Jill

  2. Je crois que nous apprenons toujours, en écoutant les autres plus encore.
    Bravo pour ces moments partagés.
    J’ai beaucoup aimé t’écouter. 🙂
    J’aime beaucoup aussi ta précision :
    “Bien sûr qu’ils sont merveilleux puisqu’ils permettent aux enfants de «grandir» et de trouver des solutions pour ne pas mourir.”

    Passe une douce soirée. Bisous.

    • C’est comme ça que je les perçois.
      Je ne suis pas tellement conte merveilleux pour conter et pourtant il y en a un que j’ai travaillé mais continue toujours à trotter dans ma tête parce qu’il y a quelque chose qui ne me va pas. Et je ne sais pas vraiment quoi faire avec. Pourtant je me dis : si, l’histoire est logique. Mais la mère n’est pas punie et ça ne me va pas !
      J’en traine un depuis longtemps, il a été raconté plusieurs fois et un jour pendant la racontée, j’ai rajouté une fin qui a fait frémir.
      Fais une belle et douce soirée Quichottine
      Gros bisous

  3. Que j’aimerais te suivre dans cette belle aventure, non pas pour conter mais pour t’écouter parce que les bons contes font les bons amis 🙂
    Bravo Pimprenelle et merci de nous ouvrir ton petit coin de bonheur.
    Bisous.
    Domi.

  4. Comme ce doit être enrichissant que de vivre ces temps forts. Tu as de nombreuses choses qui se passent vers chez toi. Il y a quelques années j’avais assister à ce genre de moments mais il n’y avait que deux conteuses. Chez toi ce doit être prenant.
    Surtout par rapport à ce soldat Russe, au fur et à mesure que tu expliquais on peut s’imaginer les choses mais c’est le fait de l’avoir vécu qui doit être chargé d’émotions.
    Merci de ce partage, j’aime toujours venir chez toi.

    Belle fin de journée et gros bisous d’EvaJoe

    • Oh tu sais, le Festival, c’est une fois par an.
      Malgré tout, c’est vrai qu’il y a des conteurs et conteuses autour.
      Mon amie conteuse a dans sa besace, une histoire sur la guerre de 14/18 dans laquelle elle a fait entrer une aïeule. Même si nous l’avons travaillée ensemble, je suis toujours troublée.
      Remarque chez moi, il n’y a pas beaucoup à lire !!! Voilà, l’oralité prend tout mon temps !
      Bisous EvaJoe et merci pour tout.
      J’ai vu que tu as commencé un roman.

  5. C’est tout un art,le conte, qui s’apparente au théâtre , car il faut savoir éveiller et garder l’attention des auditeurs .
    Je connais une conteuse qui a beaucoup de talent . Tu as passé de bons moments et puis on en apprend toujours .

    • La différence entre le conte et le théâtre, tout au moins pour nous, nous n’apprenons pas de texte. D’ailleurs au festival, une personne m’a fait remarquer qu’elle avait déjà entendu le conte et que ce soir là ce n’était pas tout à fait la même chose. Il faut seulement garder l’arête, c’est tout.
      C’est chouette que tu connaisses une conteuse.
      Bonne soirée Fanfan
      Pas trop de vent chez toi ?

  6. De très bons moments, là où tu excelles … je souris aux commentaires du présentateur qui te définit … c’est bien ainsi que je t’imagines… (un peu comme moi)
    Bisous Pimprenelle

  7. Coucou Dame Pimprenelle !!! Sourire
    Ouiiiiiii c’est Moi !!! Oh certes “toujours peu de temps” mais je le prends et pi c’est tout !!! Clin d’oeil
    Quels moments enrichissants !!! Cela “bouge bien” par chez Toi !!! Et en plus “t’as eu droit à une connaissance de toi-même, approfondie”!!! Clin d’oeil rieur
    “Le droit de râler n’est pas inscrit dans la déclaration des droits de l’Homme, c’est pourtant celui auquel nous sommes le plus attachés. Jean Amadou”
    Mille très tendres Bisoudoux Chaleureux
    ***Tincky***

  8. Ca bouge une fois par an !Non, j’exagère, je ne parle que conte !
    C’est moi qui dis tout le temps que je râle pour un oui, pour un non !
    Lui, c’est “une bonne personne”. Il est tellement gentil qu’il s’est laissé déborder par le nombre de conteurs ! Le problème c’est la suite de la soirée avec horaire. Il n’en faudrait pas.
    Noël arrive à grandes bottes ! Nous serons chez la belle-fille.
    Nouvel An verra “les petits” à la maison.
    Je t’embrasse Tincky. Fais une belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.