Archive | 6 septembre 2017

Ange

Pour la  rentrée, la maitresse Jill Bill nous demande d’accueillir Ange à la cour de récré

Ange, n’est pas Michel Ange … quoique. Lorsque les doigts sont maculés de confiture, de chocolat ou de beurre, il se fait fort de faire de beaux tableaux sur les murs.

C’est certain, à ces moments-là, il y a toujours quelqu’un pour le contrarier.

Là on peut dire qu’Ange n’est pas toujours un ange.

Ses ailes, il sait les replier.

 La bouche de travers, tordue par la colère, laisse passer des mots … hum, que je ne répèterai pas.

C’est quand même curieux que cet Ange soit si souvent en colère.

Les coups de pieds … il sait les donner, les coups de poings aussi. Les croche-pieds il les fait volontiers.

En classe, il ne voulait pas aller.

Il est tellement attaché à sa maman. Avec elle, c’est un vrai petit ange.  Elle n’a jamais compris, admis ce qu’on dit de son fils.

Maitresse, maitresse, il va falloir le surveiller cet énergumène.

Pourtant, je me dis qu’à la cour de récré, il se fera peut-être des copains, qu’il participera aux jeux et que, sans devenir un ange, Ange sera un petit garçon comme les autres. .

Surtout, surtout, que les autres ne le laissent pas seul dans un coin où il va s’ennuyer.

Là, il pourrait se déchaîner.