Les petits soucis de la jardinière

Ah oui, au fait … des soucis il y en a plein le jardin, tout comme la bourrache, les œillets de poètes et les nigelles de Damas, qu’elles soient bleues ou blanches.

Bizarre, cette année les œillets d’inde ne se sont pas ressemés et très peu les capucines.

Tout cela se mêle joyeusement avec les légumes.

Bien obligée, oui, enfin, ça c’est plutôt monsieur qui s’en occupe, de faire un peu de place.

Quand Monsieur fait de la place … je ne reconnais plus « mon » jardin.

Avant, lorsqu’il rentrait après ses longues absences et qu’il voulait jardiner, j’avais intérêt à le suivre pas à pas.

Combien de fois ai-je demandé où se trouvait telle ou telle plante. Envolée la plante aromatique, le persil et la ciboulette, n’en parlons pas, il ne devait pas connaître du tout ! La binette avait fait son œuvre !

Maintenant, en principe, sagement, il vient me demander si oui ou non il peut arracher, biner ou mettre un coup de bêche.

Au fait, ce n’était pas du tout de cela dont je voulais vous entretenir.

Cette année il a fait chaud de bonne heure. Chaud et sec.

Lorsque j’ai semé les haricots verts, j’ai arrosé, … rien n’a levé.

J’ai fini par voir … un puis deux puis trois pieds sur tout une rangée.

J’avais semé deux « routes », du coup, j’en ai remis deux. J’ai encore arrosé, puis j’ai fini par arrêter car mes réservoirs d’eau de pluie se vidaient.

La pluie a fini par arriver. Une grosse pluie.

Le premier semis a levé. Pas le second.

En désespoir de cause, j’ai semé une troisième fois, juste un rang. Je crois bien qu’il ne restait plus grand-chose dans le paquet et j’ai dû être un peu paresseuse, du coup je ne suis pas allé « en ville » en chercher d’autres.

La pluie est revenue. Elle a mouillé la terre mais pas le dessous des feuilles des premiers. C’est dire à quel point la végétation était assoiffée.

Quelques matins plus tard … tout était sorti.

Les quatre premiers rangs ont continué à pousser, pousser. Les haricots ont tellement poussé qu’ils se sont couchés les uns sur les autres, les tiges n’étant pas assez robustes pour se dresser complètement.

Et je ne voyais toujours pratiquement pas de fleurs. Et je ne voyais pas de haricots.

Heureusement que je suis curieuse, j’ai fini par soulever les tiges et là, stupeur …. Il y avait à cueillir. J’ai cueilli, cueilli … on a cru devenir haricots ! Et ce malgré le congélateur qui a accueilli les paquets pour l’hiver.

C’est ça aussi le jardin … l’apprentissage année après année. Pas une qui ressemble à l’autre.

Le pire est que je continue à cueillir « la dernière route » qui donne encore plus que les autres !

13 réflexions au sujet de « Les petits soucis de la jardinière »

  1. Salut la miss au jardin… Cette année je ne la qualifierai pas d’excellente, fleurs et légumes, j’ai planté du haricot noir en bac, ils ont mis le temps pour germer, ensuite ils ont fleuri et donné leur « fruit », mais bien moins que l’an passé, côté rosier, une misère !!! Bref, comme chantait l’autre, une année bonne et l’autre non… c’est la vie de dame nature, aussi !! Bises4

    • Comme dit mon ancien voisin agriculteur, il faut au moins trois ans pour faire un budget quand on cultive la terre.
      En fin de compte, moi qui pensais, au début du jardin, ne rien récolter cette année, c’est pas mauvais du tout.
      Les rosiers ont fleuri plus tard mais ils ont charmé nos yeux, que ce soit à la maison ou au village.
      Bonne soirée Jill
      Bises4

  2. C’était une belle surprise… après tant de soucis.
    Mais bravo pour tes haricots.
    J’ai un rosier qui ne comprends pas ce qui lui arrive, il en est à sa troisième floraison depuis le printemps.
    Bisous et douce soirée.

    • Formidable ton rosier ! Comme quoi la canicule ne nuit pas à tous ! Je crois surtout qu’ils sont passés à travers la maladie. Maintenant cela va venir avec le temps changeant.
      Merci pour ton passage malgré ta pause.
      Bisous encore bien chaud (moi ça me va, le mari non)

  3. Coucou,

    C’est la multiplication des haricots…Heureusement que tu as soulevé sinon ils auraient pu t’échapper.

    Cette année mon mari a changé de place le jardin, rien ne poussait les autres années, pensant que à cet endroit cela ferait pareille on n’a pas acheté beaucoup de plants; Résultats tout est arrivé ou en cours d’arrivage.
    De nombreuses tomates pour juste trois plants, des bettes, des courgettes longues et rondes, bref les haricots on les a planté plus tard, mais les voilà enfin..
    Bisous et beau dimanche

    EvaJoe

    • C’est vrai que le jardin aime une certaine orientation. C’est capricieux la nature. Après tout, il a bien le droit, non. A nous de l’étudier.
      Tu vois, il peut être généreux. Ton mari doit être rudement content. Peut-être un peu fier de lui 😉 et il a bien raison.
      Bonne fin d’après-midi EvaJoe
      Bisous

  4. Du coup tu vas avoir une belle réserve pour l’hiver. Pas facile le jardinage et il faut du temps, mais tu va y arriver comme un chef vu que tu ne baisse pas les bras…..Et puis chaque année est différente, c’est ça la nature. Bisoussss

    • Justement, la nature fait ce qu’elle veut quand elle veut même parfois quand tu t’échines.
      Tu parles de réserves !… L’hiver ne sera peut-être pas assez long pour que tout soit mangé !
      C’est quand même mieux que lorsque tu te désoles parce que tout est malade par la grosse humidité froide.
      Bisous Renée

  5. Coucou Dame « Haricot Vert » euh pardon Dame Pimprenelle m’enfin !!! Sourire
    Bouh diou !!! Le jardin… le jardinage… Dame Nature… Nuisibles… Sècheresse… Mon Doux Jardin ne fut guère productif cette année !!! Tu as eu de la Chance toi !!! Tant mieux, tu as pu emmagasiner pour l’hiver !!! Clin d’oeil
    Bah, peut-être que la prochaine Saison sera……… enfin, « on verra bien » hein Ma Pimprenelle ?!! Sourire Espoir
    Je te souhaite une très douce journée ainsi qu’une excellente semaine !!! Intense Sourire
    Des milliers de très tendres Bisoudoux Chaleureux & Affectueux
    ***Tincky***

  6. Comment vas-tu ?
    Désolée pour ton jardin. Grillé je suppose. Tu l’avais dit que les cigales étaient arrivées trop tôt.
    Si tu veux, je t’envoie des haricots verts. Je continue à cueillir et le mari n’en revient pas.
    Oui … va savoir … la prochaine saison de jardin … on verra. On finira de manger les haricots verts et les betteraves. Les scaroles, n’importe comment finiront leur vie dans l’hiver par obligation (le froid).
    Je te fais des bisous pleins de douceur Tincky

  7. C’est presque l’histoire du haricot géant hihi!!!
    Je t’admire de tant de patience autant j’en ai pour marcher autant je n’en ai pas pour jardiner 😛
    Ce week-end j’ai fait encore une marche entre Nivelles et Ronquières.
    J’ai enfin trouvé un guide à partir de Ronquières jusque Tours.
    J’ai décidé de faire une étape chaque week-end jusqu’à ma nouvelle expédition l’année prochaine 😉
    Je n’ai pas encore eu le temps de te téléphoner mais ça ne saurait tarder 😉
    Gros bisous.
    Domi.

  8. Ah! tu as réussi à force de patience… ici, je n’ai jamais eu si peu………..;
    et maintenant tout est mort.
    Sauf, persil et ciboulette qui ont repris vie avec les pluies pendant mon absence.Les tétragones aussi sont beaux, mais comme je ne dois pas me plier , personne pour les ramasser. les topinambours aussi ont meilleure mine.
    enfin c’est bien peu.Mon amie Roseline a arracher les 2 rangs de pommes de terre. pas très grosses par manque d’eau elles aussi, mais nombreuses…l’assiette de l’homme sera bien vue puisque la « patate » est le seul vrai légumes qu’il trouve utile dans ce jardin
    Plus grave pour moi, est la mort totale d’un coin d’hortensias et du rhododendron ..;et certains rosiers agonisent… à chaque tour de parc, j’observe les dégâts dus à ma désertion!!!!!
    Monsieur a quand même tondu cette semaine… c’est un peu mieux;
    Tu vois je suis raisonnable; je suis les consignes! j’observe mais ne touche pas…………………………….GRRRRRRRRRRRRRRRRRR
    Bisous Pimprenelle

    • Je refais surface un peu mais cela ne va pas durer.
      J’imagine ton désarroi en faisant ton tour de jardin une fois rentrée.
      Je crois que ton amie te gronderait si tu faisais un faux pas, non. Et elle aurait raison. Que faire s’il faut recommencer pour ton dos, hein ?
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.