Hier

 

Le lundi, c’est le jour travail conte.

Hier … c’était un jour très spécial conte ! Sans travail, juste une réunion des deux qui content encore, de celle qui nous a lâché pour la chorale et de notre ex maître de stage qui nous a laissé tomber, lâchement, un jour comme ça … pour cause de bonheur !

Imaginez … de 10h30 à 18h la journée de rêve !

Oui, enfin pour nous.

Drôlement amusant : nous avons commencé comme pour un stage, juste un gros plus tard, par le café accompagné d’une petite gâterie. Là, c’était tarte au sucre. L’Ardennaise hein, pas une autre.

Et il y avait tant à dire, à se raconter !

Il y a eu le déjeuner, commencé par une flûte, normal dans notre région, qui s’est terminé par une tarte, une seule. Il faut dire que notre ex maître de stage avait apporté deux énormes « tartes » aux myrtilles. Un régal.

Puis,  j’étais pour dire : retour au papotage, mais non, il n’a pas arrêté un moment. Nous avons fini au jardin sous le sophora avec de l’eau dans les verres et même pas un gâteau !

Elle est repartie avec le gâteau mollet que nous n’avons même pas pu caser dans notre estomac.

18 réflexions au sujet de « Hier »

  1. C’était une jolie journée, donc… j’ai bien aimé l’abandon pour cause de bonheur. On ne peut pas lutter contre le Bonheur. 🙂

    J’espère que vous continuerez à conter, parce que j’aimerais être un jour de ceux qui vous écoutent… (lorsque je serai grande, je serai enfant)

    Bisous et douce soirée Pimprenelle.

    • Nous ne contons plus tellement. Il faut tellement forcer les portes que … je n’ai plus envie de le faire, d’autant que c’est un truc que je ne sais pas vraiment faire. Nous ne sommes pas professionnelles et cela compte beaucoup pour certains organisateurs.
      Allez viens faire un p’tit tour à la maison. Là, c’est sûr j’organise une racontée au village !
      Surtout, reste enfant pour mon plus grand plaisir.
      Heureusement qu’elle n’a pas lutté contre, il n’aurait plus manqué que cela. Nous en parlions justement lundi.
      Bisous Quichottine

  2. Bonsoir la miss… En route on peut perdre des « membres » si pour cause de mariage je présume, ce n’est pas bien grave… et chorale, ben d’autres choix ! Un lundi qu’on ressent chouette… ah les p’tits bonheurs, avec une flûte et une tarte, entre connaissances, 😉 douce soirée pimprenelle, bsies4

    • Bien vu ! Et un mari qui l’emmène souvent en voyage, donc pas trop facile de bloquer des dates.
      Je les mets de côté dans un petit coin de la tête et du cœur ces petits moments.
      Est-ce toi « J » qui devrait faire un voyage vers le Sud ? Tu vois j’ose être curieuse.
      Bises4 Jill

  3. Une façon de travailler estivale. Tout ce qu’il y a de plus « normal » quand on est entre personnes qui s’apprécient et savent bien vivre ! J’espère que bien que réduite, l’équipe de conteuses pourra continuer d’enchanter petits et grands !

    • Elle le mérite bien. N’empêche nous avons eu l’impression de nous retrouver orphelines alors que nous avons eu au moins sept maîtres de stages avant, mais pas aussi longtemps.
      Bon après-midi Alain

  4. Oui J c’est moi, c’est ainsi que me nomme Monique/Eglantine… non pas de voyage dans le Sud de la France, c’est notre fille qui en revient juste, comme chaque été, nous, parents, on se contente de notre coin de petite ville et ses environs… recevant ou allant ça et là, famille…. voilà, bises4

    • J’avais eu l’impression que Monique t’attendait plus ou moins. Elle doit avoir des envies de rencontres. Elle m’a demandé si nous ne descendions plus, c’est vrai que je ne parle pas beaucoup de ce que je fais. Pourtant, fut un temps où elle savait plus ou moins lorsque nous longions Salons. A l’époque je n’avais pas plus que cela envie de m’arrêter avec les deux mouflets qui avaient toujours hâte d’arriver et au retour c’était voir maman. Pourtant, je savais qu’ils se conduisaient très bien lorsque nous sortions.
      Alors, baguenaudiez bien dans votre coin. Chez nous c’est la même chose. Et puis le jardin ne se laisse pas quitter comme cela.
      Bises4 et bonne journée. On verra si le soleil est d’accord pour rester.

    • Que oui !
      Sais-tu qu’il y a quelques années, lorsque nous faisions un stage celles qui savaient que nous venions disaient : pas besoin de préparer grand-chose, les Ardennaises arrivent ! Maintenant, l’âge sans être grand, est là, (je ne sais pas comment je me débrouille mais je suis toujours la plus âgée) et nous n’apportons souvent qu’une boîte à partager.Mais, il y a toujours quelques douceurs qui trainent encore !
      Je pense que vous connaissez cela lorsque vous vous retrouvez entre exposants.
      Bisous Marie.

  5. Oui Pimprenelle des frites à Corfou, Jean raffole des frites et spécialement les grecs faites dans la poele à l’huile d’olive assez grosses..
    Je n’en fais pas ou si rarement car stocker l’huile ne me plait pas de plus ça sent dans la maison et ça j’aime pas. une fois comme ça en passant ça va….je n’ai pas de friteuse et n’en veut, j’en fait au four parfois aussi mais c’est pas si bon. Voilà Bisoussss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.