Garfield, notre dernier chien.

 

 

On dirait qu’il repose sa tête sur Nini.  C’est juste qu’elle se faisait un malin plaisir à passer dessous.

 

Il vous a raconté ses débuts dans la vie. Il ne vous a pas raconté comment, après avoir fait des pattes, de la queue et de la langue, il est arrivé chez nous.

Comme vous l’avez constaté, nous avons subi un interrogatoire en règle. Mon époux s’est même entendu demander s’il était chasseur à la fin de la discussion, lorsque nous avions dit qu’il pouvait intégrer notre maison. A sa réponse négative, le soigneur nous a annoncé que s’il avait répondu par l’affirmative, le chien restait là-bas. Explication : trop de chasseurs arrivent au refuge, prennent un chien de chasse et le ramène à la fin de la saison. Encore un drôle de comportement de certains humains.

Nous suivre n’a pas été un problème, le faire entrer dans la voiture fut un peu plus difficile.

Arrivé à la maison, il a bien voulu descendre de la voiture, il a senti un peu partout autour, mais entrer au garage, car nous passons souvent par là, a été assez long.

Une fois dans le garage qui donne dans la cuisine, il a fallu laisser la porte de communication ouverte et l’inciter encore et encore pour qu’il se décide à mettre une patte dans la pièce. Ensuite, il a eu besoin de temps pour visiter. Pendant une semaine environ, il ne bougeait pratiquement pas de la cuisine et le garage a été sa chambre et l’est resté.

Il a très rapidement appris à reconnaître les intonations et n’attendait pas que la voix s’élève. Il savait !

Bien sûr que, lui aussi a fait deux trois escapades alors que nous étions en promenade avec lui car s’il levait une piste, le rappel était parfois difficile, ce qui lui a valu un empoisonnement. Heureusement que je connaissais les symptômes, il s’est retrouvé très rapidement dans la voiture et là, pour la première fois, il a vomi, c’est ce qui l’a sauvé. Comme il ne mangeait que des croquettes, et qu’il y avait du lard … il n’y a même pas eu d’auscultation pour la piqûre. Le vétérinaire a même dit tout de suite le nom du poison car cela arrivait qu’il y ait des appâts empoisonnés pour les renards.

Oui, il a été tout fou comme tout jeune chien.

Oui, cela m’est arrivé de me retrouver allongée sur le dos dans un chemin, car si je le rappelais, il arrivait à toutes pattes et juste devant moi, il sautait et se retournait. Je prenais alors son arrière train dans la poitrine et … plouf. Là, il se déchainait et c’était la rigolade et bien sûr, plus je riais, plus il continuait à me pousser et me lécher.

Il nous a fait admirer au plus près le gibier car il faisait en sorte de l’amener devant nous.

Il a été parfait avec nos petits-enfants.  Jamais il n’a montré le moindre signe de jalousie. Une chose a été un peu délicate : lui faire comprendre qu’un tout petit ne pouvait pas jouer comme lui aurait aimé, surtout que c’était un grand épagneul et que, lorsque le petit se présentait à la porte, il était tout joyeux et le montrait !

Lorsque la grosse douleur nous est tombée dessus, il a été d’une présence exceptionnelle.

Il a été mon confident, toujours à l’écoute. Il a été celui qui console ou tout au moins qui essaie encore et encore. Il se faisait encore plus tendre dans ces moments là.

Il sentait lorsque plus rien n’allait. Alors il venait et me poussait. Je m’asseyais, il posait sa tête sur mes genoux et levait son regard si doux.

A dix-sept ans, son cœur a donné des signes de faiblesse. Les sorties se sont faites de plus en plus courtes et lentes.

Le jour de sa mort, mon époux était en rendez-vous intercommunal et moi de racontée. Il a attendu que mon mari rentre.

x

18 réflexions au sujet de « Garfield, notre dernier chien. »

  1. Bonjour pimprenelle, chien, chat dans un foyer je suis pour, car ce sont des vrais amours, sauf cas d’exception où tu tombes sur une sale bête comme on dit… !! On s’apprivoise, lui et nous, il prend ses marques et prend confiance et une belle longue vie peut commencer… certes pas sans bêtises, comme… tout enfant, merci, bises4 😉

  2. Très émouvant récit…
    Nos amis à quatre pattes en savent souvent beaucoup sur nos angoisses et nos chagrins.
    Ils nous manquent tant quand ils partent !
    Bisous tout plein.

  3. Bonsoir Pimprenelle,

    Ton récit est très émouvant. Il remue mes propres souvenirs. les bons comme les tristes.
    Je me souviens lorsqu’il a passé sa première nuit à la maison. Il avait deux mois. On aurait une petite peluche. Nous avions décidé de lui donner d’entrée de bonnes habitudes. Il dormirait au garage. Mais… que de pleurs à fendre l’âme! Nous avons cédé. Il a donc passé sa première nuit au pied de la cheminée dans le séjour. Et il en a été ainsi pendant très longtemps. C’était un chien Elkhound, adorable, hyper câlin, doux et pourtant excellent gardien. Lui aussi sentait lorsque quelque chose n’allait pas. Un vrai radar. Lorsque l’un d(entre nous était malade, il restait, calme, gentil, à veiller à l’entrée de la chambre ( ça, il a toujours respecté l’interdiction d’y entrer) j’en parlerai pendant des heures.
    Bises

    • Comme toi je pourrais en parler, parler, parler.
      Bien sûr qu’avec une histoire pareille on remue les souvenirs bons et mauvais puisqu’il y a une fin.
      Garfield avait six mois, d’après le vétérinaire, lorsque nous l’avons adopté.
      Bizarre, il n’est jamais monté à l’étage.
      Bises et bonne fin d’après-midi Martine.

  4. L’amour des chiens envers ces maîtres est toujours très émouvant comme celui qui leur est donné en retour comme ce fut la cas chez vous fort heureusement…..
    Un joli partage que cette page encore que je suis contente de découvrir même tardivement. Bisousssss

  5. Coucou Mme Pimprenelle, Ah nos zamis à quatre pattes nous enchantent parfois plus que certains zhumains…. Les epagneuls sont très câlins en général. Un joli récit .
    Gros bizzoux à la dame aux collants..dans un pochon :0).

    ps. en réponse à ta question, Je n’ai pas mis à exécution mon projet de cours de couture ( je travaille comme formatrice en bureautique )

  6. Florence – Testé pour vous
    Bonjour…que d’émotions lorsque je te lis…j’ai eu exactement le même chien lorsque j’étais gamine…ma mère est arrivée un jour avec une boite à chaussure…elle nous a appelés et a ouvert la boite. A l’intérieur, il y avait un tout petit bébé chien…un épagneul breton…on l’a appelé Voyou
    Ah comme parfois il m’a fait courir lorsque je le sortais et que je le lâchais…il partait courir la gueuse et moi, je lui cavalais après, en essayant de le rattraper…il me rendait folle car il s’arrêtait, ne bougeait pas et lorsque j’étais à 2 doigts de le toucher, hop, il repartait à fond de train…oh la la, je peux te dire que je faisais mon sport du jour 😉 😉
    Merci pour ce splendide récit, j’aime beaucoup beaucoup quand tu racontes…alors, oui, oui, encore et encore 🙂
    A très très bientôt et passe une magnifique journée

    • C’est la différence avec le nôtre. Nous n’avons pas eu à courir souvent après lui !
      Normal pour le tien, tu penses, il était entouré d’enfants, il ne pouvait pas obéir. Nos deux autres avant ont eu ce même comportement. Quand on est jeune on peut dépenser beaucoup d’énergie !
      Nous venons de rentrer de marche. J’ai voulu aller un peu trop loin et je le paie un peu. Pas grave, ça va passer et j’irai dans le jardin.
      Bonne fin d’après-midi Florence

  7. Quelle belle histoire…Tu passerais des heures à raconter , je passerais des jours à t’écouter.
    Les histoires des animaux qui ont partagé nos vies sont toutes un peu les mêmes… on se reconnaît , on le reconnait….un compagnon qui ressent sans qu’on lui dise?! quel sont les signes extérieurs que nous projetons de nos émotions pour qu’ils comprennent???ah oui, le regard d’ l’épagneul a quelque chose d’attendrissant… Nous en avons eu une, chasseuse de Papa, elle a vécu plus de vingt ans, et même aveugle, elle savait nous consoler!
    Bisous Pimprenelle et raconte encore….

    • 😳 Raconte, raconte … tu es bonne toi. Il faudrait que je prenne le temps et j’ai l’impression d’avoir de plus en plus de choses à faire. Oui, oui, je pense que c’est normal ! Et là, je ne parle pas d’âge mais justement de tout ce que j’ai envie de faire avec plaisir … en plus de mon jardin ! Tu vois, je n’y suis pas encore partie !
      Dire que j’ai des textes qui sont écrits.
      Bises

  8. Coucou Dame Pimprenelle !!! Sourire
    Encore une bien Belle Histoire de Vie, réelle et emplie d’Amour même si il y a eu quelques chaos sur le parcours !!! Clin d’oeil/Sourire
    Merci pour ce Beau Partage… C’est vrai et ça fait du bien !!! Sourire Ravi
    Douce et belle journée Dame Pimprenelle !!! Sourire Radieux
    Mille très tendres Bisoudoux Chaleureux
    ***Tincky***

    • 😉 Je viens de dire : je file au jardin et voilà …!
      Maintenant, nous n’avons plus que Mademoiselle Nini. C’est ce que nous avons choisi car, bêtement, nous nous sommes dit que les années passant de plus en plus, nous n’aimerions pas laisser un chien « orphelin ». Idiot de penser que notre Miss s’en sortirait plus facilement.
      Comment vas-tu ?
      Je viens de faire un stage de « redoublement » magnétisme. J’ai eu deux jours de grand plaisir car le groupe était très agréable. Maintenant, il faudrait que je m’y mette et surtout que la confiance en moi soit un peu plus grande !
      Bisous petite Tincky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.