Une maison de rêve – défi 180

 

    • Oyez oyez les Croqeurs de Mots...

      Pour la communauté « Les Croqueurs de Mots »
      JB à la barre n°180

       Oyez oyez les Croqeurs de Mots...
      Artopterre

       

      Quinzaine du 13 au 26 février 2017
      Thème du lundi/défi 20 février:

      Mari bricoleur rime t-il avec
      « La maison du bonheur… » 

      Il n’y a  qu’un petit hic : employer le mot idiosyncrasie dans le texte ! 

       

       

      maison-pas-comme-les-autres 

       

      Sa future belle-mère l’a prévenu : vous n’aurez ma fille en mariage que lorsque vous lui assurerez un toit.

      Il s’est dit, je suis bricoleur, construire une maison ça ne doit pas être bien difficile.

      –        O.K, pas de problèmes on va s’y mettre !

      Il a dit d’accord. Mais c’était sans compter sur leur idiosyncrasie

      Lorsqu’ils étaient jeunes étudiants, ils avaient chacun une petite pièce meublée par ce que chacun avait pu emporter de chez ses parents 

      Il a commencé par les plans. Oui mais, Lui et Elle n’étaient pas d’accord sur l’emplacement des pièces : elle voulait une grande pièce à vivre, avec tout autour, les chambres, la salle de bains les W.C.Bref, tout le confort quoi.

      Sur deux étages a-t-elle dit. Elle n’avait vraiment aucune notion d’une construction !

       Alors, tout simplement, il a eu l’idée de faire pièce par pièce à l’endroit qui leur plairait à tous les deux.

      Ils sont allés dans la grande enseigne de bricolage du coin. Là, ils ont commencé leurs emplettes : petit manuel de bricolage, sable, ciment, parpaings, pelle, truelle, seau, volige..

      Pour payer tous ces frais, plus question de continuer à payer leurs chambres, il leur a donc fallu trouver une solution. Le grenier a donc été le premier endroit aménagé … hum… au rez-de-chaussée. Ben oui quoi, il fallait bien mettre à l’abri les quelques meubles qu’ils ont déménagés. Comme elle était conteuse, sur la porte elle a écrit : Le Grenier d’en Bas

      Ils la voulaient à leur goût cette maison de leurs rêves.

      Au fur et à mesure qu’ils en parlaient, il faisait une pièce. Ils vivaient dedans et rien ne leur plaisait plus que s’appeler à tout bout de champ pour savoir où l’autre se trouvait.

      Ils vivaient tellement dedans, lui à « bricoler » elle à conter, chanter, parler et rire, qu’ils ne se sont pas rendu compte de l’allure qu’elle prenait.

      Un jour, il a voulu admirer son œuvre. Il est sorti a levé les yeux et est tombé raide, non pas mort, sonné quoi.

      Elle qui ne l’entendait plus est sortie à son tour l’a vu par-terre, a regardé la maison de leurs rêves et a simplement dit : Elle est magnifique la maison que tu as construite. D’accord, au premier regard, elle semble un peu bancale mais dedans, on y est si bien.

       

       

21 réflexions au sujet de « Une maison de rêve – défi 180 »

  1. On commence par les fondations au départ, là ils ont fait comme bon leur semblait. Au feeling et le résultat est là et surtout ils y sont bien. N’est-ce-pas là le principal. En faire un nid douillet.

    C’est bien imaginé on pourrait croire que tu les connais ces deux-là.

    Bisous

    EvaJoe

  2. Voilà une maison qui sent le bonheur à plein nez, on dirait presque du vécu, me tromperais-je 🙄
    En tout cas j’ai reconnu la conteuse 😉
    Bravo Pimprenelle et merci pour cette agréable participation.
    Bisous.
    Domi.

  3. J’adore !!!
    Le grenier d’en bas, la maison de guingois, et finalement, le plus important : y être bien. 🙂

    Bisous et douce journée Pimprenelle.

  4. Ah le grenier d’en bas ! Une amie conteuse avait fait ainsi. Son appartement était au premier et elle avait nommé la salle d’entrée grenier. C’était pour recevoir surtout des enfants et les conduire dans les arcanes des ruches. C’est une femme formidable.
    Que vaut l’extérieur si l’intérieur n’est pas « aimable ».
    Gros bisous Quichottine

  5. 😆 😆

    Quand on voit la photo et qu’on lit l’évolution de la construction de la maison de leur rêve, on ne peut que rire! j’adore l’esprit positif de madame! Normal, c’est un poète.
    Super ton histoire.
    Bises
    🙂

  6. Florence – Testé pour vous
    Moi qui aime les maisons bancales, là, j’avoue que je suis servie 😉
    Très belle histoire d’amour, d’entente, de compréhension, de partage…magnifique histoire qui donne envie de vivre aussi dans sa maison bancale mais au coeur si droit, si net…bravo 😉

  7. :mrgreen: Ne va pas croire quand même … elle n’est pas aussi bancale que ça ! mais on y vit bien. C’est ce que j’ai toujours entendu de la famille et des amis.
    Vite, je cours, encore plus ce matin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.