Un début de soirée émouvant.

ma-pimprenelle-qui-n-est-pas-blanche.1JPG

 

Jeudi 30 septembre,  nous étions conviées, mon amie et moi, par l’association Trisomie 21, pour animer l’anniversaire d’Alain, soixante ans et trisomique.

 Normalement il devait y avoir des enfants et même un petit de cinq ans. Tous trisomiques.

 Les parents devaient accompagner ce petit monde.

 Nous avions donc préparé une racontée plus pour jeunes que pour adultes, quoi que …Et nous avons eu la surprise de ne voir que trois grands jeunes. Deux qui viennent d’entrer au lycée et une collégienne.

 Par contre, il y avait des parents … vingt deux.

 Nous avons passé un merveilleux moment de plaisir. Une belle écoute.

 J’assurais les liens avec une comptine  enfantine, pour le petit de cinq ans.

Au début, la plus jeune  nous regardait d’un air de dire mais qu’est-ce que c’est que cela, je ne suis plus un bébé. Elle s’est prise au jeu de l’écoute et très vite elle s’est mise à intervenir et il a fallu incorporer sa parole à la nôtre.

Avec elle, le silence n’était pas complet. Et elle en a fait un jeu. Nous aussi.

 A la fin de la racontée, comme personne n’avait l’air de bouger, mon amie a donné sa pêche à la ligne qui cible plus les petits. Seulement, ne dit-on pas que les contes pour petits sont pour les grands aussi ? D’ailleurs, ce n’est pas un conte mais une randonnée.

Arrivée à la souris qui aide à sortir le poisson de l’eau, la collégienne s’est invitée, physiquement et oralement,  pour s’accrocher à la conteuse et  tirer sur la ligne. Ensuite elle a demandé à certains adultes  de la rejoindre et elle a fini par moi.

Nous devions être une petite dizaine à se tenir par la taille et à tirer sur la ligne.

 Si vous aviez  vu ! Si vous aviez entendu !

 Malgré tout ce que je vous ai raconté, l’écoute a été très bonne. Vous savez … l’écoute qui nous fait nous sentir sur un petit nuage et nous pousse à donner plus et mieux.

 Je pense que les parents ont vraiment été heureux de voir leurs enfants passer un si bon moment. Ils n’ont d’ailleurs pas boudé leur plaisir.

 La maman du fêté était là, elle aussi.

 Je crois bien que nous n’avons jamais eu une pareille racontée.

 Je ne peux que dire que nous aussi avons été heureuses de voir parents et enfants aussi détendus et souriants.

La racontée s’est terminée autour du gâteau d’anniversaire.

Puis, une flûte dans une main, les petite préparations apéritives préparées par les mains des mamans  dans l’autre et des langues bien déliées.

 Merci à eux.

 

22 réflexions au sujet de « Un début de soirée émouvant. »

  1. Bonsoir pimprenelle… Que rajouter à tout ceci, on ne choisit pas sa naissance, on peut arriver au monde avec un handicap, on en reste pas moins humains… et ceux-ci sont attachants et rempli d’amour… 😉 merci pour eux…. bises4

    • Ce n’est pas la première fois que nous allons vers des enfants ou même une fois, à l’Albatros, vers des majeurs. J’avoue, qu’à chaque fois j’en sors autre. Là, c’était encore une émotions différent car cette jeune fille a participé avec tellement d’enthousiasme qu’une vingtaine de minutes plus tard, elle s’est écroulée en sanglots. Sa maman a dit que c’est normal.
      Merci de venir me lire, moi qui suis de moins en moins présente.
      Bises4

  2. Une belle racontée touche toujours les cœurs surtout ceux qui sont naturellement ouverts à la tendresse, ce qui est le cas de tous les trisomiques que j’ai rencontré.
    Merci pour ce beau partage

  3. Un récit très émouvant aussi.
    Merci, Pimprenelle.

    Un grand merci aussi de la part d’Eglantine qui ne peut pas rendre visite à ses aminautes en ce moment.

    Bisous et douce soirée Pimprenelle.

    • Lutin Bleu, je te prie de faire de gros bisous à Eglantine, pour moi. Je suis certaine que tu le feras de telle manière que ce sera très doux à notre amie.
      Bonne nuit petit Lutin.
      P.S. Peux-tu dire à Quichottine de ne pas veiller trop tard ?

  4. Coucou Dame Pimprenelle !!! Sourire
    J’imagine la pureté de l’instant… mais j’éclate gentiment de rire en vous imaginant « tirer sur la ligne »!!! Clin d’oeil rieur
    Souvent la trisomie fait peur et « empêche l’autre d’aller vers », c’est bien dommage car leur différence est souvent un vrai bol de fraîcheur et de tendresse !!! Et ce regard parfois pour certains « étrange » ben moi j’y ai souvent découvert un immense Amour Pur !!!!!!!!!!!!!!! Intense Sourire
    Bon, pour ne pas gâcher ce doux instant de Partage, je t’épargne « mes vilaines péripéties » et j’te dis juste que j’ai mon nouvel ordi !!!!!!!!! Clin d’oeil
    Bon, j’espère que tu vas bien car je sais que Mr Automne amène toujours sont lot de « couci/couça »… Soupir/Sourire
    Je te souhaite une très douce journée Dame Pimprenelle !!! Le bonjour au Marin de la Conteuse, hein !!! Clin d’oeil
    Mille très tendres Bisoudoux
    ***Tincky***

    • Et voilà, il fallait bien qu’il y en ait une pour se moquer … un peu … gentiment. Bien sûr cela ne peut être que toi.
      Imagine, c’est tout ce que je demande lorsque je conte ! Heureusement que personne ne s’est retrouvé sur le derrière !
      J’ai été très absente. Au retour, médecin, mais pas grave, juste ce qui peut arriver à cette saison et surtout si on est très fatiguée. Et en plus toute cette horreur vendredi soir.
      Nous étions rentrés « obligatoirement » pour le festival de la ville en cette fin de semaine. Comme je ne pouvais pas raconter … moi restée maison. Dire que je me faisais une telle joie de retrouver conteurs et conteuses de la région. Je n’en ai retrouvée qu’une qui a dormi chez nous.
      Bisous Tincky.
      Si tu savais par où je suis passée … tu le sauras.

    • Et tu n’es pas la seule. Je n’ai pas eu d’internet à cause d’un voyage. Il faut que je trouve le temps de raconter un peu. Avant … j’ai dû faire bien d’autres choses que le blog.
      Bises et merci d’être fidèle malgré tout.

  5. Florence – Testé pour vous
    Bonjour…ah des moments de bonheur…comme j’aime que tu partages, comme j’aime lire combien c’était heureux…je souris en y pensant, en te lisant car j’imagine et ça met beaucoup de baume au coeur.
    Bravo pour ces sorties, ces initiatives qui font vivre la lecture, qui font plaisir à partager comme tu le fais.
    Comment vas tu ? Comme moi, tu dois encore être sous le choc…j’ai du mal, beaucoup de mal à ne pas penser à tout ça, à ces morts, ces douleurs, ces blessures…je pense et j’essaye de lutter contre les larmes, mais ça n’est pas simple. J’ai peur pour mes enfants, mes petits-enfants, pour les gens que j’aime…pourquoi tant de bêtise, de haine, d’horreur ? Tout ça me dépasse et je ne comprends pas…je n’essaye même pas car je crois qu’il n’y a rien à comprendre.
    Je te souhaite une bonne journée et continue de nous raconter comme vous distribuez du bonheur…j’aime j’aime beaucoup beaucoup. A très bientôt

    • Bonjour Florence. Comment aller ? e coeur est tordu par moments. J’avais hâte d’être à ce matin pour participer au cours de sophrologie. Je n’ai pas réussi à y trouver le plaisir de certaines fois mais j’étais nettement plus détendue ce midi. Et maintenant, en lisant des réponses à mes commentaires ou ton commentaire, je suis à nouveau mal.
      Chez nous aussi, ils aiment les concerts, ils aiment aller au cinéma … il faut essayer de faire abstraction et je sais que c’est difficile.
      Pour moi, comment publier derrière cela. Mais je vais le faire quand même
      Bisous Florence.

  6. Tu m’as fait rêver Pimprenelle , cette journée devait être magique pour ces enfants et tous les grands , sourires et émotion ! Tu nous la contes si joliment ! Merci pour ce bonheur partagé
    Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.