Adoption

 Passion nous demande d’offrir des mots pour Noël; Je vous offre ceux-là.

 

 Trois ans. Déjà trois années qu’ils se sont dit : nous n’en aurons plus. Ils parlaient de chien.

Le dernier avait le cœur malade et, arrivé au bout de sa vie, il avait fallu faire le nécessaire pour lui éviter l’embolie pulmonaire et la grande souffrance.

Mais, au bout de ses trois années, ils ont commencé à se donner des raisons qui n’en étaient pas (genre : pour  la promenade, c’est quand même mieux, alors qu’ils pestaient l’un comme l’autre de ne pouvoir détacher ce chien sous peine de ne pas le revoir, avant … longtemps). L’entourage souriait dans sa barbe.

Et ils en ont parlé de plus en plus. Lui prévenait : plus jamais de chien de chasse.

Un jour de juillet, ils ont décidé d’aller faire un tour à l’ASAPA. Comme cela, juste pour voir. Leurs chiens d’avant étaient tous des abandonnés, alors pourquoi ne pas y aller.

Il ont discuté avec l’homme qui s’occupait  du chenil. Ils ont fait connaissance avec un vieux berger allemand sans crocs, son maître un jour où il était trop parti pour se rendre compte de ce qu’il faisait ou simplement par méchanceté, les lui avait arrachés. Comment avait-il pu réussir ce tour de force sur un animal  pareil, grand mystère, soit il l’avait endormi, soit il l’avait assommé. Toujours est-il qu’il était prévu finir ses jours au chenil (le berger allemand, pas le maître. Peut-être que cela ne lui aurait pas fait de mal !).

Et ils ont commencé à faire le tour. Monsieur  expliquait qu’il préférerait  un jeune qui n’avait jamais mordu car il pensait qu’un jour, un petit enfant serait là dans les pattes du chien, que non ils n’étaient pas pressés, que c’était juste des renseignements, qu’ils étaient venus pour voir.

C’était sans compter sur un chien, un adorable épagneul breton de grande taille, avec une grande queue. Elle s’était approchée un peu trop près du grillage, il s’était dressé, avait passé son museau sorti la langue et essayait de mordiller, de lécher.

Monsieur disait, non, pas de chien de chasse.

Alors ils sont passés. L’épagneul a fait le gros malheureux. Il s’est couché, il a pleuré, il a fait des yeux pas possibles. Mais non, Monsieur avait dit non.

Et il y a eu un autre chien qui a attiré le regard de Monsieur. Lui aussi ne demandait qu’à sortir de l’enclos. Cela allait lui arriver, c’était sûr, surtout que Madame était d’accord. Mais l’homme du chenil a dit que celui-là avait mordu son maître un jour de bagarre entre homme et chien.

Ils sont repassés devant l’épagneul qui s’est dit : ça y est, c’est bon. Mais non, ils sont partis … jusqu’à la sortie, en discutant. N’importe comment disait Monsieur ce n’était pas pour maintenant. Madame répondait : d’accord mais l’épagneul avait l’air si doux et si affectueux.

Et voilà, ils ont tourné les talons, sont rentrés, ont signé des papiers. L’homme du chenil leur a confié le chien, alors qu’il n’était pas encore tatoué, sous condition que le vétérinaire les voit arriver rapidement.

 

SANYO DIGITAL CAMERA

 

Le chien n’a pas fait de difficultés pour monter en voiture. Arrivé devant la maison, il n’a pas osé entrer. Doucement, il est passé au garage, puis, encore doucement, il a bien voulu faire ses premiers pas dans la cuisine.

Il a été tatoué. Il a eu un nom Garfield. Rapidement, les enfants lui ont expliqué que, décidément, les adultes de cette maison étaient un peu farfelus pour lui donner le nom d’un chat.

 Ce chien observait, écoutait les conversations. Jamais il n’y a eu à élever la voix. Il était incroyable.

Il leur a permis de voir de tout près des animaux sauvages, à presque les toucher (une trentaine de centimètres).  Son plus grand plaisir aurait certainement été de partir à la chasse, mais pas de chasseur dans la famille.

Un petit enfant est né. Il s’est fait rouler par terre par le chien.

 Il a partagé d’une manière extraordinaire leur vie. Du plus grand bonheur au plus grand malheur, il a été là. Il sentait, il devinait quand il devait venir faire la fête ou consoler.

Incroyable chien. La photo a été prise peu de temps avant son saut de l’autre côté de  la vie.

Garfield a été un vrai cadeau de la vie.

30 réflexions au sujet de « Adoption »

    • Le nôtre avait peur de tout ce qui s’apparentait à un bâton, canne, balai. par contre, l’aspirateur ne le gênait aucunement.
      J’ai souvent dit qu’il faudrait mettre une pancarte à la porte : attention chien gentil.
      Passe de bonnes fêtes de Noël.

  1. Bonsoir pimprenelle, un chien de la SPA plutôt que du “commerce d’aninaux” c’est une B.A. mais avec des risques de tomber sur un mauvais numéro… déjà adulte avec un certain passé, là oui ils ont réussi… Merci toi, bonne fin 2013, bises4, jill

    • Bien sûr, mais ce sont souvent des chiens qui ont une reconnaissance incroyable. Celui qui vient vers toi, en principe … c’est le bon numéro.
      Je te dirai simplement : tenez-vous chaud les uns les autres pour cette fin d’année.
      Bises4.

  2. Bonsoir,

    Très belle histoire, j’aime beaucoup. Surtout qu’en fait cela peut correspondre à la vie de mes deux chiennes que j’ai actuellement.

    La plus âgée mais la plus petite en taille (c’est une shi tzu) je l’ai eu par une association cœur sur pattes. Sa maîtresse (cancer) ne pouvait plus la garder.

    La seconde la plus jeune mais aussi la plus grosse, je l’ai eu par la même association , c’est un labrador, une chienne adorable, je pense que personne n’en a une de si gentille, adorable, mon petit fils l’attrape par les oreilles, elle ne lui dit rien..Elle est en or mais elle est noire…Rire!

    Par contre elle a été abandonnée puisqu’elle avait été retrouvé errante dans un petit village Breton.

    Bisous et bonnes fêtes de Noël

    EvaJoe

    • Le nôtre aussi avait été abandonné.
      Cela ne m’étonne pas ce que tu écris. Ils sont formidables ces chiens.
      Ma marraine disait : dans le temps les chiens gardaient les maîtres, maintenant c’est le contraire.
      Fais de belles fêtes toi aussi.
      Bisous

  3. Ah! c’est malin… je pleure comme une gouttière!!!
    Alors moi quand on me raconte si bien, une aussi belle histoire avec des animaux, j’ai le coeur qui flanche!!!
    Ici aussi, trois ans que Ninon est partie…trois ans qu’il n’est pas question qu’un autre chien entre dans cette maison…. 🙁 mais faudrait pas que je traîne du coté d’une SPA..;ça non, faudrait pas!!!
    Oh! Ninon, un petit bichon/caniche, n’avait pas que des qualités mais elle savait me donner une grande “affection” et elle adorait ma cuisine 🙄 un peu de trop… elle a été 14 ans une compagne de tous les instants…
    j’aime beaucoup ton histoire et je vais l’ajouter à la liste avec grand plaisir! Nadine aussi… a écrit une petite histoire de chien
    Mais comme elle n’a qu’un blog “d’art postal” je vais directement transmettre son histoire sur l’article
    Merci Pimprenelle… je suis certaine que tes mots vont faire des heureux!

    • Ben on ! c’était pas fait pour ça ! Mais en lisant la suite j’ai nettement mieux compris tes larmes. Incroyable comme ils marquent notre vie ses quatre pattes. En cuisine, Garfield aurait avalé n’importe quoi !!!
      Je vais aller voir chez toi pour lire toutes ces histoires que tu as collectées.
      Tu m’as un peu obligée et c’est très bien. J’avoue que, depuis un grand moment, j’ai du mal à publier pour chaque communauté, pourtant je n’ai ai pas beaucoup.

  4. Très jolie cette histoire d’adoption. C’est vrai qu’on pourrait vite avoir les yeux humides tant elle est pleine d’émotion. Merci Pimprenelle pour ces mots-cadeau de Noël. Merci pour cette belle histoire.
    Marie K.

  5. Bonsoir Pimprenelle,
    Je viens, grâce à Passion et à son défi d’écriture, de découvrir cette belle histoire d’adoption … avec de la “buée” sur les lunettes ! C’est un superbe histoire de communication et de complicité, entre ce chien qui vous voulait pour maîtres, et vous qui l’avez finalement accepté … Si un jour j’adopte un chien, je voudrais aussi qu’il vienne de la SPA ou d’une association; mais il faudra que quelqu’un aille le choisir pour moi, car j’aurais le cœur brisé de n’en prendre qu’un et de laisser les autres au fond de leur cage !…
    Merci pour ces beaux instants.
    Joyeux et doux Noël à toi et à ta famille !
    NiNa-Lou

    • Crois-tu que noous n’avions pas le coeur en peine de savoir que les autres restaient au refuge, tout en les sachant très bien traités. Mais si un jour tu le désires vraiment, ne le fais pas “choisir” par quelqu’un d’autre. C’est toi ou vous, mais personne d’autre. Lui choisit et toi tu l’acceptes.
      Fais que cette journée de Noël te soit douce.
      pimprenelle

  6. Voilà une bien jolie histoire ,le bonheur d’un chien abandonné qui a reçu de la joie mais qui a su en donner aussi.
    Bon Noël et félicitations pour ce beau message,très amicalement,Nadine(mamymail).

  7. C’est une bien belle histoire que tu racontes avec talent. Un chien qui a su attendrir. Cela compte quand on visite un chenil. et des vrais adoptants avec lesquels il a pu terminer une vie tranquille et heureuse.
    Mais hélas, certains chiens (et chats aussi) sont adoptés à la légère et de nouveau abandonnés ensuite, ou pire encore, maltraités.
    Bises et belle fin de semaine

    • Oui, tu as raison. J’avais été surprise lorsque le soignant du chenil avait demandé à mon époux s’il chassait. Et à la réponse : non, il a ajouté : alors pas de problème pour moi, puisqu’il vous choisit ; si vous m’aviez répondu oui, je ne vous aurais pas laissé l’adopter de peur de le voir à nouveau revenir comme souvent après la saison de chasse.
      Tu te rends compte. Je n’aurais jamais pensé que certains “utilisent” un chien pour quelques mois et le rejettent.
      C’est vrai qu’il ne faut surtout pas faire cadeau d’un animal. Je crois que c’est le poison offert pour certains.
      Mais il y a aussi le fait d’adopter un chien ou chat tout petit, si mignon, de le voir grandir et de devoir l’éduquer. Du coup, un jour, il devient très encombrant.
      Bonne fin d’année Jeanne.

  8. A toutes merci pour ces messages si sympathiques,nous formons une belle équipe et cela réchauffe le cœur,bonne fin d’année,très amicalement,Nadine(mamymail).

  9. Je pleure aussi, même si ça n’était pas fait pour ça. 🙂
    Quelle belle histoire de rencontre, d’amitié !
    Pas de chien de chasse… mais je sais que si j’avais un jour à choisir un chien dans un chenil c’est sans doute un de ceux-là qui m’adopterait. 🙂
    Ils ont un regard fantastique et tellement humain !

    Merci pour ce partage Pimprenelle.
    Je t’embrasse. Passe une douce journée.

    • Merci d’être venue Quichottine. Je sais que tu as tant à lire. Moi, avec mon petit peu, je panique !
      Je crois bien que, lorsqu’ils aiment, ils ont tous, chien de berger, de chasse, de tout ce que tu veux, ce regard.
      Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.