Archive | 25 janvier 2013

Lire et Faire Lire etc…

 

 

 

logo lire

 

Je vous avais dit que je donnerais des nouvelles de mes interventions. Je pensais surtout à celles qui ont
précédé.

Mais il y a toujours des contre temps et c’est très bien, pour moi.

Donc, hier, j’étais au Pôle Scolaire, bravant le froid et les routes pas toujours sympathiques. Il suffit d’une
petite plaque de verglas et hop ! Mais non, rien de grave, c’est juste le cul (de la voiture) qui a ripé et en “experte” vous pensez bien qu’elle s’est remise en ligne !

Cette semaine, j’ai demandé à l’institutrice de maternelle qui fait office de directrice pendant un stage de
monsieur le directeur, s’il m’était possible de prendre des photos des enfants, groupe par groupe, en lui expliquant que je n’arrive plus, comme avant, à mémoriser les visages et les prénoms qui
vont avec.

Permission accordée.

Les enfants à qui j’ai expliqué l’opération étaient ravis. Ils m’ont dit que pour cela, il faudrait que je les
regarde tous les jours !

Ravis … tous ? Non, dans la classe de CE1, un ne l’était pas et ne voulait pas paraître sur la
photo.

La discussion s’est engagée car je sentais qu’il y avait un petit truc qui ne collait pas. Ce n’est pas un
petit garçon timide. Et cela a donné quelque chose du genre :

– Je ne veux pas parce que je suis moche.

– Moche ? toi, j’ai pourtant l’impression que vous avez tous de belles petites bouilles.

– Non, je suis laid.

Il y tenait vraiment. La semaine dernière il m’avait pourtant semblé être bien dans ses baskets.

– Tu sais, j’étais comme toi. A ton âge je me trouvait moche, à 15 ans, n’en parlons pas. A vingt, je
connaissais mon mari qui lui me disait que j’étais jolie mais je ne le croyais pas. A trente, j’étais toujours aussi moche. Et puis, l’autre jour, j’étais dans les photos et me voyant jeune
maman, je me suis dit que, franchement, je n’étais pas si moche que cela, surtout en comparaison avec maintenant et mes rides et que je ne comprenais pas pourquoi je ne voulais pas être sur les
photos.

Les enfants ont tous ri et ont parlé de mes rides. Mais comme ils sont gentils ! Ils ne me trouvent pas
“tellement ridée” Non, non.

Mais lui, n’en démordait pas. Il était moche et c’est tout.

– Comment sais-tu que tu es moche.

– On me l’a dit.

J’ai tout de suite pensé aux copains.

– Qui te l’a dit.

– Mon frère.

– Ah bon, et il t’a dit qu’il te trouve moche ?

– Oui, parce que je suis comme un cochon.

– Pourquoi, tu es sale ?

– Non, il a dit que j’ai une tête de cochon.

Cela a été plus fort que moi, j’ai éclaté de rire et je lui ai expliqué ce que veut dire l’expression avoir une
tête de cochon.

Ouf, un petit garçon soulagé et souriant sur la photo, avec ses copains et ses copines.

Et tous ont plongé dans mon livre : “les drôles d’expressions” que je traîne depuis l’année dernière et qu’ils
aiment.