Archive | octobre 2012

Otto

 

 

  images-copie-1

 

 

 

Maîtresse Jill nous
demande d’accueillir Otto dans la cour de récré. Je veux bien mais …

 

Otto

arrête

de te gratter

la tête

tes totos

je ne veux pas

les attraper

la maîtresse

dit

accueillez

Otto

j’veux bien

mais j’ai pas envie

de me gratter

la tête

aussi 

arrête

je ne veux pas

que tu pleures

c’est pas de ta faute

c’est la faute

à la cour de récré

tu me souris

c’est gentil

mais

ne te mets

pas à genoux 

je sais

 que je
vais

avoir envie

de te faire

un bisou

je vais

les attraper

Otto

tes totos

ils vont

sauter

dans mes tresses

S.O.S.

A l'abordage le-defi

 

 

Avis de tempête sur la coquille !

 

Je relaye. Vous allez certainement lire le même message sur d’autres blogs.

 

A celles qui me lisent : Notre capitaine qui est malade demande de l’aide pour le défi N° 90.

 

Le défi N° 89, ainsi que les jeudis en poésie, a été pris par Enriquetta.

J’espère qu’il y aura une brave pour sauver le navire.

Merci d’avance.


 



Juste une histoire.

 

ma pimprenelle qui n'est pas blanche.1JPG

 

 

 

Juste pour partager un moment que je ne pensais pas connaître un jour.

 

J’ai osé, ce matin, aller proposer de raconter dans une crèche.

 

Il y a eu, cet après-midi, échange téléphonique et Madame la Directrice semble intéressée.

 

Elle va en parler avec la Directrice Adjointe par laquelle je devrais être recontactée.

 

Elle aimerait voir et entendre. Voir les petits et leurs réactions et nous entendre dans ce registre.

 

C’était un rêve parce qu’une fois, à l’hôpital, nous avons eu un tout petit/ petit qui est arrivé dans les bras
de l’aide soignante. Il était couvert de bandages, cassé dans son corps. Il pleurait tellement que nous nous demandions ce que nous pourrions bien raconter, d’autant que les autres étaient plus
âgés.

 

Le bâton de pluie l’a calmé et nous avons raconté dans un silence ponctué de rires.

 

J’avoue que, depuis ce jour, j’ai envie d’être en face de tout petits, pour conter, pas pour lire.

 

Je vous dirai si nous y allons.

 

C’est la première fois, je crois bien, que je prends, seule,  l’initiative d’un contact pour les
contes.

 

 

le jeudi en poésie – de la cave au grenier

 

A l'abordage le-defi

 

 

De la cave

au grenier

que de marches

à descendre

que de marches

à monter

escalier

glissant

escalier

brinquebalant

toujours

les bras chargés

dans la cave

mettre les raves

au grenier

les dossiers

attention aux souris

aux souris 

du grenier

attention

aux rats de cave

n’importe

vous serez

volés

dans la cave

ou le grenier

gare aux araignées

mais attention

mon mari

dit

que j’ai une araignée

au plafond 

CLOTILDE

 

images-copie-1

 

 

Pour la cour de récré de maîtresse Jill Bill,
la participation de Rose d’Or.

 

 

Clotilde
Qu’est-ce que tu rumines ?
Que cache ton air fripon ?
Allons bon
Clotilde
Sors de cette bouderie
Arrete les bêtises
Viens avec nous
Jouer au monopoly
Avec tes cousines !
C’est ton
tour
ton tour

De faire le tour
De Paris…
Via la Case Depart
Pour se remplumer
Tu iras sur les Grands Boulevards,
Boulevard Capucines
Bienvenue aux cousines..
C’est quand même pas donné

 Tout ca,
entre chance et communauté,

Prix de Beauté,
Impots, Prison, boulevard de la Paix,
Y’a de quoi rêver
PARIS en lettres d’or
Dans toutes les gares
Où veux-tu aller ?
Maisons, hôtels,
Tout est merveille
Si t’as de quoi payer…
Bon, assez joué
Au monopoly,
Moi, je suis ruinée ;
Toi, tu as gagné
Clotilde !
Viens avec les cousines,
Je vous emmene au ciné !