Une rescapée

 

 

 

plante fond jardin

 

 

 

D’accord, je sais. Le fond de mon jardin n’est pas impeccable. C’est l’endroit de l’auvent, là où sont rangés les outils, les
piquets, des seaux, des pots en terre, des pots en plastique. Bref, le petit bazar de jardin !

 

C’est un coin très ombré. Aussi, à la fin d’un stage conte, lorsque notre amie a demandé si nous étions intéressées par une
plante d’ombre qui ferait une grosse touffe, j’ai dit oui.

 

Au stage suivant, j’avais un bout de sa plante.

 

Le lendemain, elle était repiquée.

 

Je l’ai vue redresser la tête, commencer à faire des pousses et je suis repartie en stage.

 

Le soir, en rentrant, mon homme me dit qu’il a vidé un des deux silos à compost et qu’il a couvert le tas pour qu’il reste plus
léger.

 

J’étais prévenue que la couverture était un plastique bleu du plus bel effet, mais comme il ne resterait pas c’était de moindre
importance.

 

Je battais presque des mains car j’avais commencé à le faire, mais la tâche n’est pas facile et donc, je puisais
dedans au fur et à mesure des besoins.

 

Je sais, j’ai eu besoin d’outils mais je n’ai absolument rien vu. Quand je vous le dis que je suis bizarre. Mais non, juste
comme tout le monde, l’esprit occupé à autre chose !

 

N’empêche qu’à un moment, j’ai vu que je n’avais plus de plante !

 

Mon doux, mon tendre, mon cher avait pensé que c’était une herbe et il avait enterré copieusement “ma plante”.

 

Avec une petite pelle de plantation, et mille précautions, j’ai mis à jour une feuille, puis deux, puis le reste mais elle était
froissée, cassée et j’étais navrée.

 

Elle a dû m’entendre lui parler, lui expliquer, lui dire que j’avais très envie de voir à quoi elle ressemblerait, de quelle
couleur elle serait et qu’elle donnerait vie à ce coin d’ombre.

 

Un végétal sait se défendre et vivre. Elle s’est “rechepillée”. La preuve cette photo.

 

Tous les jours cette plante monte une hampe florale de plus pour mon plus grand plaisir, mais je ne pouvais plus
attendre pour vous raconter son histoire.

6 réflexions au sujet de « Une rescapée »

    • Le problème du mari : il tond, ce qui est déjà bien mais pour ce qui est du jardin par lui-même, ce n’est pas trop son truc et comme à chaque fois qu’il a voulu donner un coup de binette … Il a
      retiré ce qu’il ne fallait pas    , tu comprends ses réticences.

      N’empêche, il sait manier la bêche !

      A qui veux-tu que je donne des soeurs ?     Des soeurs pimprenelle de plus ! Dur, dur.

      Bon week-end à toi, avec du soleil si possible.

      Bises4 Jiil

  1. Ben à ta plante….   Allez je file sur Bruxelles… retour dimanche soir et fifille qui doit acccoucher…. ce
    W-E, aux dernières neuws bien parti pour ça !!!   Bises4

Les commentaires sont fermés.