entre brume et soleil

ombres et lumièresjpg

                  dessin Adamante

 

 

 

Le carreau glacé miroite au soleil.

Deux oiseaux se réchauffent.

Ils  observent en silence ce paysage bleuté, étrange, flou, 

Délimité par  des arbres de brume,

Pas encore touché par la lumière

Dans lequel  une patineuse légère tournoie

Entraînée par la musique du kiosque

Et  se faisant face,

Une femme à deux visages, un blanc, l’autre noir

Et  le masque des ténèbres.

 

Ma rentrée est faite (suite)

 

Aujourd’hui, comme les enfants hier, j’ai repris le chemin du collège.

« Mes » quatre filles m’attendaient, car, maintenant, elles m’attendent.

Tout doucement, elles avancent, elles font des progrès et je le leur ai dit. Elles prennent un peu confiance en elles, peut-être seulement avec moi, mais ça vient et je les ai fait rire en leur disant de ne pas attendre d’avoir 75 ans pour cela.

Elles m’ont même étonnée en me disant avoir lu, un peu, pendant les vacances. Une a quand même dit que c’était la lecture obligatoire. Mais la tablette ….

Je leur avais donné quatre virelangues pour s’amuser avec et en en parlant elles se sont rendu compte que ce que je leur en avais dit était vrai : il y a toujours des sons plus difficiles que d’autres à prononcer et que c’est pour tout le monde la même chose.

Une m’a dit l’avoir fait avec sa maman.

Je commence toujours la séance par un petit conte que je ne le lis pas .

Je reprends sur quelques phrases la lecture précédente et c’est elles qui s’y collent.  C’est pour cette raison que je peux vous dire qu’elles ont fait des progrès.  

Se rendre compte que les syllabes sont encore parfois difficiles à assembler, que les verbes à la troisième personne du pluriel font « an », j’ai vraiment connu cela au premier trimestre.

C’est vrai qu’aujourd’hui, il n’y a pas eu ce problème de verbes au pluriel.

Une lisait comme une machine et à toute vitesse. Là, elle a assimilé qu’elle doit se servir de la ponctuation et comprendre ce qu’elle lit au fur et à mesure.

Pour elle aussi il faudra du temps.

Pendant le premier trimestre, une des jeunes filles a fait un petit stage au CEGPA. Je ne pensais pas la revoir mais elle est là.

Comme je ne vois pas leur professeur, je n’en sais pas plus.

Les deux qui devaient nous rejoindre une fois tous les quinze jours ont joué l’Arlésienne. Comme ils ne restent pas à la cantine, il parait que les mères trouvent que cela fait une coupure trop courte pour déjeuner.

Il en faut vraiment peu

 

Un souci : mon article n’est pas parti ! Il date de la semaine dernière.

Depuis hier matin, j’ai cette chanson du dessin animé, le livre de la jungle,  dans la tête.

Peu de chose me direz-vous et pourtant … c’est tant.

Le dernier de mes petits-fils ne voulait jamais me parler au téléphone et puis … une fois, deux fois un petit peu … et hier. Son papa a été épaté de l’entendre me parler aussi longtemps.

Il faut dire que nous avions un sujet idéal : le Père Noël. Lui ne l’a jamais vu, moi si.

Alors, bien sûr, j’ai raconté !

Je le voyais écouter et réagir. Oui, nous nous parlions au téléphone, et alors …

Faites-vous votre cinéma lorsque vous êtes au téléphone et vous verrez … ça marche !

Depuis, je suis sur un petit nuage.

2018 est là.

 

La fin de 2017 était tempétueuse, le début de 2018 aussi !

Ce matin, c’était la belle surprise : Un ciel clair strié de rose !

La vie est ainsi faite. Elle a des bas et des hauts.

A nous de nous la construire du mieux que l’on peut.

Alors à tous, je souhaite que vous arriviez à tirer, chaque jour, une toute petite partie de plaisir pour pouvoir vous en souvenir.

Cherchez bien vous verrez qu’il y en a toujours un petit bout d’agréable, même infime.

Noël 2017

Je souhaite le meilleur Noël possible à tous ceux qui viennent se perdre par ici !

signé : Mademoiselle Nini

Lubin

 

Madame la maîtresse Jill Bill demande à Lubin d’entrer dans la cour de récré.

Un petit peu de retard mais je ne pouvais pas laisser passe ce prénom !

 

Lubin

un vrai petit coquin

un petit lutin

qui vous regarde en coin

un petit sourire

au bord des yeux

il sait ce qu’il veut

lorsqu’il demande avec ce sourire

je crois que je deviens un pantin

il ferait ce qu’il veut de moi

enfin c’est un mot pour rire

et c’est bien comme ça