entre brume et soleil

ombres et lumièresjpg

                  dessin Adamante

 

 

 

Le carreau glacé miroite au soleil.

Deux oiseaux se réchauffent.

Ils  observent en silence ce paysage bleuté, étrange, flou, 

Délimité par  des arbres de brume,

Pas encore touché par la lumière

Dans lequel  une patineuse légère tournoie

Entraînée par la musique du kiosque

Et  se faisant face,

Une femme à deux visages, un blanc, l’autre noir

Et  le masque des ténèbres.

 

Moi aussi je suis en vacances.

pour donner l’envie de lire aux enfants

Moi aussi, je suis en vacances !

En septembre, les CPE du collège multisite nous ont réunies pour nous demander si nous étions d’accord pour reprendre nos activités, en octobre, toujours avec des 6ème, pour leur donner l’envie de lire, mais surtout pour qu’ils arrivent à lire correctement, en comprenant ce qu’ils lisent.

Comme j’ai repris le collège, je fais comme les collégiens, je prends des vacances. Mine de rien, ça fait du bien.

Moi aussi, j’ai mes devoirs : préparer mes interventions et noter points par points ce qui est fait. C’est important pour moi dont la mémoire défaille facilement.

Cette année, deux garçons s’étaient inscrits.

C’était la première séance.

L’un des deux avait des aiguilles aux fesses car il faisait beau et les copains … dans la cour …

J’ai donc fini par lui demander si ce que nous faisons ici l’intéressait. Etant donné sa réponse, je l’ai laissé partir en disant : mais tu ne reviens pas.

L’autre garçon me dit : je n’ai plus de copain avec moi. Il est parti.

La semaine suivante, j’ai eu la surprise de le voir arriver. La discussion a été rude et j’ai fini par le laisser revenir.

J’ai eu le plaisir de voir revenir une de l’année dernière. Elle est passée en 5ème.

Elle était tellement heureuse que j’accepte de l’intégrer à ce nouveau groupe.

  Il ne lui manque plus que passer au-dessus de sa timidité incroyable. J’use de ce que je connais du stress qui la fait trembler, et c’est le mot juste car assise à côté d’elle je la sens vraiment, celui qui accable lorsqu’il faut prendre la parole, même devant des copains.

Je crois qu’elle va avancer à grands pas cette année.

Dans le groupe, une petite Hongroise. Nous avons ri lorsque je me suis lancée dans les trois, quatre mots de Hongrois que je connais. Elle aussi est timide mais pas de la même manière. Elle apprend notre langue, donc la lecture est le bon complément.

Comme ils me font du bien ces enfants !

 

 

Othello

 

Othello était invité à se présenter à la cour de récré de maîtresse Jill Bill. Il va vous expliquer ce qui fait qu’il n’est pas vraiment exact au rendez-vous, c’est le moins qu’on puisse dire..

 

Oh, oh Othello

le jour de la cour de récré

va se terminer

tu n’auras pas participé

Comment faire

entre ramassage et cueillette

Je ne vois pas les jours passer

Les quetsches et les mirabelles sont belles

Prêtes à tomber

 elles se laissent cueillir 

J’ai beau dire non

il y en a toujours une pour dire

apporte ton panier

sinon on va se pâmer

Et je chante dans les pruniers

maintenant je suis trop fatigué

Laissez moi me reposer

Filles fleurs

 

 

 

 

 

 

 

 

De chrysalide

     Elle est devenue papillon

Elle est si belle

Jeune

Radieuse

Elles sont là, tout autour

Curieuses

Pas envieuses

Elles savent qu’un jour

Ce sera leur tour

Elles ont envie de lui crier

Fais attention

Car elles ont vu l’ogre

Celui qui guette dans l’ombre

Toute fille fleur

Pour la dévorer

Pourtant

Quant à leur tour

Elles seront devenues filles fleurs

Elles auront tout oublié

Elles aussi se laisseront piéger

Même peut-être dévorer

A propos de “Maman n’a pas volé une voiture, mais …”

 

Papa riait parfois mais, la plupart du temps, il rouspétait. C’est vrai que Maman était un peu étourdie, mais je la battais haut la main sur ce plan là !

Je ne voyais ni les vitrines, ni les portes en glace d’immeubles, ni les fils entourant une pelouse. Bref, je ne devais pas voir grand-chose !

Bien sûr … à lui rien de tout cela arrivait. Il faisait attention, était réfléchi (ce qui est vrai).

N’empêche que …

Le matin, c’était lui le matinal de la famille et il se préparait son premier petit café filtre.

En Hongrie nous avions trouvé une petite cafetière une tasse que nous lui avions offerte.

Comment expliquer cette cafetière ? On mettait l’eau dans le corps, le café dans le filtre dessus. On fermait, on mettait sur le gaz et le café coulait par le bec en forme de coude.

Un jour Papa me demande s’il serait possible d’avoir un autre joint. Normal, avec du chaud le caoutchouc durcit.

Il a donc eu un nouveau joint.

Peu de temps après, il nous dit que … hum … le joint … n’a pas tenu le coup.

Là, c’est Maman qui s’est moquée et a raconté : Papa avait oublié, les deux fois, de mettre de l’eau dans la cafetière !

Pas besoin de vous faire un dessin ! Qu’est-ce que nous avons ri.

 

Maman n’a pas volé de voiture, mais …

Fanfan avait publié un article : j’ai essayé de voler une auto.

Maman n’a pas volé de voiture. Elle a juste emprunté le monsieur qui était au volant.

Comme tous les vendredis après-midi, maman allait faire ses commissions au centre-ville. Papa était chargé de l’attendre Place de la Mairie lorsqu’il sortait du travail.

Ce vendredi-là, j’étais avec elle.

Nous revenions chargées comme des baudets. Un petit crachin pas chaud du tout tombait. Les lampadaires étaient allumés et nous avions hâte d’arriver sur la place pour nous mettre à l’abri.

Des yeux, je cherchais la voiture.

Maman filait déjà. La voiture, elle l’avait repérée.

Elle a ouvert le coffre. Elle a chargé ses paniers et elle est montée en voiture, à côté du monsieur qui lisait son journal.

Lequel monsieur qui n’a pas tourné la tête n’a pas eu droit au bonjour et s’est fait copieusement disputer parce qu’il ne l’avait pas aidée à ranger les commissions dans le coffre de la voiture.

Et lui la laissait parler !

Et moi, de loin, je rigolais.

Papa, garé deux, trois voitures plus loin avait vu le manège et lorsqu’il est sorti de voiture, lui aussi rigolait.

La tête de Maman lorsqu’elle nous a vus tous les deux, et que le monsieur a baissé son journal avec un plus que sourire en coin !

J’imagine encore sa tête si, comme d’habitude, elle s’était penchée vers le conducteur sitôt assise et qu’elle lui ait fait le bisou ! (oh que j’aurais aimé, oui, je sais je ne suis pas gentille du tout du tout !).

Et, si la femme du Monsieur était arrivée ?…